Partagez | 
 

 Une déclaration de guerre ? Non ! un piège organisé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Misuto

avatar


Messages : 571
Date d'inscription : 02/10/2011
Age : 26
Localisation : Sur Terre

Feuille de personnage
♦ Niveau:
23/50  (23/50)
♦ Expérience :
216/230  (216/230)

MessageSujet: Une déclaration de guerre ? Non ! un piège organisé   Dim 5 Fév - 18:05



L’action du gouvernement
Enrôlé pour la bataille





Voilà maintenant quelques jours que j’avais perdu la trace de Zanko après cette lourde défaite. Ce forban avait pris la direction de Grand Line et moi, je n’avais pu le suivre, enfin plutôt je n’avais pas voulu le suivre… je n’étais pas assez fort pour me lancer sur la route de tout les périples. Il fallait donc que je trouve une solution pour le devenir. Je m’étais donc rendu à la base de Logue Town afin de parler à un supérieur, je voulais intégrer pleinement les rangs de la marine afin de pouvoir avoir accès à un entrainement rude et intensif avec les meilleurs. Je voulais aussi intégrer les rangs des généraux CDP car grâce à ce statut, je pourrais voguer librement sur Grand Line et ainsi mettre la main sur mon terrible ennemi. Cependant, aucun poste n’était à pourvoir et d’après la personne qui m’avait reçu, cela pour un bon bout de temps puisque d’après c’est dire, chasseurs de primes étaient de redoutables combattants. Mais comment allais-je me rendre sur la route de tous les périples maintenant… il fallait que je trouve un autre moyen. Le gradé qui était en face de moi m’extirpa rapidement de mes interrogations.

- De toutes façons vous aurez du mal à vous rendre là où vous le souhaitez…

Je me retournai vers lui avec un air interrogateur. Que voulait-il dire par là ?

- Le gouvernement a décidé d’agir face à la menace grandissante, les pirates, les révolutionnaires… ils vont tous y passer.

Je m’approchais de lui avec une tête des plus intéressé.

- Un blocus a été organisé pour empêcher l’accès à Grand Line et d’après les dires, ils auraient réussi à trouver une base importante de la révolution… et c’est là-bas qu’ils ont envoyé tous les pirates… afin de frapper un grand coup !

Je ne saisissais pas toute l’histoire. Comment le gouvernement avait-il bien pu trouver une des bases révolutionnaires ? Et comment a-t-il pu réunir toute la piraterie en ces lieux ? Il est vrai que cette nouvelle est un bon mobil pour une réunion, mais par quel moyen ?
Encore une fois, le marine m’extirpa de mes réflexions.

- D’ailleurs, maintenant que vous êtes un membre à part entière du gouvernement… vous êtes recruté pour participer à l’offensive. Je vous pris donc de vous préparez à partir !

Et merde ! J’avais bien choisi mon jour moi. Me voilà embarquer dans cette aventure. Au moins, je pourrais en profiter pour parfaire mes techniques et les tester au combat. Et puis c’était un bon moyen de se rapprocher de mon objectif… à la fin de cet assaut, peut-être pourrais-je demander à être conduit sur Grand Line. On verra le moment venu !
En attendant, une terrible bataille se préparait et j’allai y prendre part. Je devais donc me tenir prêt. Je rassemblai mes affaires et montai à bord d’un navire de la marine afin d’être conduit à l’endroit où tout se déroulerait…



_________________ ~♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une déclaration de guerre ? Non ! un piège organisé   Dim 5 Fév - 19:33




Event & The Rest Of The World
« La vengeance est incompatible avec la liberté »


Contactez la Division 1 et 4 ! Qu'il ce rende sur place immédiatement !
L’agitation régnait.
Amarrez les bateaux ! Que tout le monde ce mette en position !
La stratégie s'imposait.
Que mon élite prenne les armes et partes directement en barque au lieu cité !
La violence s’effritait.
Qu'on me passe un Escargophone sur le champ et que les navigateurs ce tiennent prêts ! Je prend 2 Divisions avec moi !
Le stress gagnait.
Et où sont mes croissants au chocolats !?
L'impatience l'emportait.

Je n'attendis pas une seconde de plus pour sauter de derrière mon bureau ma Buster Sword récemment attachée à mon dos. Je défonçais, du pied, la porte qui me faisait face et détala dans les couloirs du QG aussi vite que je le pouvais. Une fois le quai atteint, je sautais par-dessus la balustrade en une vrille et atterrit sur le pont de mes deux pieds tel un chat.

Sergent Zack ! Au rapport.
Je vous écoute soldat, quelle est la situation ?
Les dires parcouru nous font alerter la prise d'un des Quartiers Générale situer prêt de Grand Line à notre appartenance !
Comment !? Ce pourrait-il que...
Non. Le Chef de la Révolution ce situ sur le Shin Sekai ! Ne vous inquiétez pas !
Ouff... Merci de votre efficacité soldat, transmettez au QG en question que nous arrivons dans les plus bref délais !
Impossible, la connexion a été brouillée !
Mh... Je vois. Très bien, dans ce cas, je vais m'y rendre seul.
V...Vous !?
Déposez moi au plus loin, je continuerais en l'air !
Mais...
Douteriez vous de moi soldat !?
Bien sûr que non !
Dans ce cas, au travail !
Entendu !

Je le regarda s'éloigner à pas de géants vers la cabine de navigation mettant directement le cap sur l'endroit cité. Alors comme ça, la Marine aurait réussie à nous avoir.. Non impossible, à moins que...
Purupurupurupurupurup ! Purupurupurupurupurup !
L'Escargophone !? Il sonnait, qui ça pouvait être, un autre Quartier Général au aguets ? Je ne pouvais le dire.
Moshi Moshi ?
Zack Fair ? Lâcha une voix à peine dégrossie et inconnue à mes oreilles.
Et vous êtes ?
Tu n'as pas besoin de le savoir, je suis tout simplement un déserteur de la Révolution.
Un déserteur de la Révolution !?
Oui ! Bingo, tu viens de comprendre ? Pour une paix plus égale j'ai décidé de rejoindre la Marine et leur est fournit toute notre arsenal et nos stratégie, tu piges !?
Comment mais... Tes supérieurs sont-ils au courant de ça ?!!
Ils sont morts de ma main.
Fils de pute...
Oh~Ho, surveille tes mots. Bien, maintenant écoute moi.
Sinon quoi ?
Sinon une guerre sera déclarer, et toi et tes amis n'auront pas eu le temps de dire « ouf » qu'il seront déjà tous mort !
Enflure...
Pardon ?
Parle ! Je t'écoute !
Bien, la Marine exige ta présence, du moins, JE l'exige, ainsi que celle de tout les nouveaux criminels à ce jour.
Pourquoi faire !? Quel est votre véritable but !?
Tu le seras bien assez tôt... Sur ce...
Non ! Ne pars pas ! Je vais venir, je serais de la partie, mais sois sûr qu'après ça, tu ne sois plus de ce monde !
Pff, paroles paroles. Bref, rend toi sur East Blue dans les 24heures si tu ne veux pas être en retard !

Il raccrocha. C'était avec amertume que je tenais encore dans mes mains ce qui était censé me mettre au courant de tout, mon œil, c'était pire que ce que je pouvais imaginer, et dans une rage folle, je cassa d'une main la coquille de l'Escargophone qui finit par ce brisée sous la haine noire que j'arborais ! J'étais décidé à lui faire payer et prêt à partir de ce pas.

Prenez soin du QG en mon absence. Lâchai-je à l'équipage qui ce sentit mit à l'écart et incertains de la situation.
Attendez Sergent Zack, où allez vous !?
J'ai quelques choses à régler, communiquer aux autres divisions de part le monde que nous avons un traître et qu'il coopère avec la Marine. Je m'en vais régler cette affaire, seul ! Qu'ils envoient les Révolutionnaires les plus qualifié(e)s, je les retrouverais peut-être sur place, si jamais je ne reviens pas, je serais mort. Tonnai-je sur un tont glaciale qui me portait préjudice à moi et mon envie de tuer faisant frémir de crainte mes subordonnés. Surtout, prenez soin de vous.

Je ne leur laissa pas le temps de répondre que je me dirigeais à grand pas épingler aux avants de la proue, une fois à quelques mètres de celle-ci, je sautais dans le vide de la mer pour ainsi prendre mon envol dans le ciel le bas de mon corps ce matérialisant petit à petit en fumée indécente, le brouillard de la rage.


Rush


La plaisanterie avait assée durer, il était temps de voir à présent ce qu'il en était et y mettre un terme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une déclaration de guerre ? Non ! un piège organisé   Lun 6 Fév - 23:16



• UNE GUERRE ?? •





    - Les faibles mourront ! !!

    Quelle journée de merde, aujourd'hui ! Je n'avais pas réussi à détruire toutes les divisions de mon père et maintenant je retrouvais à la case départ sur les blues. Quel déceptions ! Comment retrouver Alabasta maintenant ? Voilà la question dont je me posais. Uhara, la fille du yonkou et mon petit-fils ? Comment allais-je faire pour les retrouver ? Bref, je n'avais pas trop le choix, je devais faire preuve de patience si je voulais les retrouver encore en vie. Je me trouvais sur East blue plus précisément, sur une île pas très loin de logue town dont le nom était inconnu, enfin j'ignorais le nom, ce n'était pas très important pour moi. J'avais tellement des choses sur la tête que je ne voulais pas encombrer ma tête avec des noms de îles etc.. Si vous étiez à ma place, vous auriez fait la même chose non ?

    Enfin bref ! Sur cette île dont j'ignorais le nom, il avait beaucoup d'habitations et un petit QG de la marine, quand je disais petit c'était dans le terme de puissance ! Ce QG pouvait être détruit par n'importe qui, du moment que celui voulant le détruire était intelligent pour mettre une bonne stratégie d'attaque. Enfin bon, ce n'était pas parce que ce quartier général de la marine était petit que je me devais de le détruire, ils ne m'ont rien fait, de même pour moi, il n'y avait aucune raison pour m'attaquer à eux. Bien sûr que je détestais la marine, le gouvernement et tous ces alliés, ce n'était qu'à même pas une raison valable. Enfin bref, je passais à côté du quartier général, tout en ayant mon sabre dans les mains, je ne dérangeais personne, je ne cherchais pas de conflits, tout ce que je voulais c'était de passé le temps. Une fois passé la porte du QG, j'entendais des bruits en provenances de la base, c'était une alerte pour tous les marines, que se passait-il ? Je n'allais pas tarder à le savoir.

    Des forces de l’ordre (soldats de la marine) sortaient du QG, ils n'étaient pas qu'une dizaine, j'aurais dit une centaines qu'à même. Ils se dirigeaient vers leur navires de guerre, je ne comprenais toujours pas pourquoi, soudain l'un s'arrêtait et m'interpellait en disant :

    « Hey jeune homme, tu as l'air fort et ça fait plusieurs jours que je te vois traîné par ici ! Nous avons un gros problème là, si tu tiens à cette ville, je te conseille de te joindre à nous, je préfère qu'à même te prévenir que nous allons mener une rude guerre contre les pirates et les révolutionnaires, donc si tu ne veux pas mettre ta vie en danger, je comprendrais ! Oh, merde ! Je me suis pas présenter, je suis le colonel Ritcher du 6eme régiment ! »

    Il me faisait rire ce fout ! Je me retenais qu'à même, si j'avais bien compris tout ce qu'il avait dit, il devait être le chef de cette base, il veut que je l'aide à mener une guerre contre les pirates, pourquoi je ferais une chose pareille ? Ce n'était pas parce que je n'aimais pas les pirates, au contraire, pourquoi devais-je aider la marine et le gouvernement ? Ce n'était pas tout, il continuait en disant que je devais affronter des révolutionnaires aussi, quel chef en tout cas ! Je lui répondais aussitôt que possible en disant :


    « Oui chef ! J'accepte avec plaisir votre demande ! Par contre, il y a une condition, j'aimerais avoir un costume de la marine afin de vous représenter s'il vous plaît. »


    « Ah petit ! C'est tout ? Y a pas de problème ! Lieutenant Self, amenez-lui un costume de la marine et un fusil s'il vous plaît ! C'est notre nouveau recrue ! Levez l'ancre maintenant !!!! »

    (Mdrr) Bref, J'allais participer à une guerre, j'étais excité de pouvoir testé mes nouvelles techniques et savoir sur quel point je devais m’améliorer. Après avoir porté les vêtements ridicule de la marine, armé d'un fusil merdique, je montais à bord et nous nous avions enfin pu quitter cette île. Nous allions tout droit vers un nouveau île .. pendant ce temps, le chef du 6eme régiment décidait de venir me parler :

    « Hey jeune homme, tu t’appelles comment ? »

    « Sato, Satori !!!!!!!!! »

    « d'accord satori, prépares toi à te battre au nom de la justice, tous les faibles crèverons, c'est compris ! »

    Nous étions déjà arrivée à destination, l'île était plus qu'à quelque mètres de notre navire, je pouvais déjà apercevoir un rocher au loin. Je décidais de répondre à ce fout en disant :

    « Les faibles crèverons ? Aiie !! Je suis désolé pour vous alors !! »

    « Hein ? Je ne comprends pas !! »

    Je prenais mon sabre qui se trouvait à l'intérieur de mon costume de marine, puis je déchirais celui-ci avec. Les autres se demandaient ce que je faisais, il n'y avait pas de quoi s’inquiéter, je ne faisais que mon devoir. Je me dirigeais vers ce fout tout en disant :


    « Tu ne comprends pas ? Comment peux-tu dire combattre au nom de la marine ? De la justice ? C'est honteux ! Comme tu l'as dit les faibles mourrons en premier, à dieux ! »

    • SOUGAKU JINSHI !! ( l'art de manier le sabre )


    Me servant de mon sabre, je lui envoyais une lame d'air au niveau de la poitrine afin de le blesser grièvement, lui donner une bonne leçon quoi ! Après ce-ci tous les soldats de la marine pointaient leurs armes en ma direction, j'utilisais ma technique GEPPOUNN afin de bondir sur l'air, me trouvant sur la hauteur, j'envoyais un rafales de lame de vent sur mes ennemis, puis j’enchaînais avec SORUU, descendant de la hauteur, je passais près de mes ennemi tout en les tranchant avec mon sabre. La plupart des soldats étaient K.O ou mort !! 6eme régiment ? Je comprenais mieux maintenant, il devait être la base la plus merdique qui existe. Je rebondissais sur l'air afin d'être bien au-dessus du navire, montrant mes paumes de mains, je tapais l'air devant moi, envoyant celui-ci contre le navire !! Il ne reste plus grand-chose pour faire couler ce navire merdique.

    SENTAI KAZE !!!!!!!!!!! (ondes des pattes )

    [center]

    J'utilisais un nouveau technique, toujours à l'aide de mes paumes de mains, je créais une multitude pattes de vent, envoyant contre le navires, l'onde était terrible, le navire ne pouvait plus résister, on voyait de loin la fumé causé par l'onde de choc et le navire allant dans les profondeurs. Après ceci, je jetais le fusils merdique dans l'eau et je décidais de marcher sur l'espace grâce à mes coussinets au pied tout en me dirigeant vers le rocher, je pouvais déjà apercevoir plusieurs personnes au loin, ennemi ou ami ?



    Hors rpg : je corrigerais demain, désolé si c'est trop merdique, je voulais commencer fort lool !!

Revenir en haut Aller en bas
Ivan Dragunov

avatar


Messages : 115
Date d'inscription : 05/12/2011

Feuille de personnage
♦ Niveau:
25/50  (25/50)
♦ Expérience :
42/250  (42/250)

MessageSujet: Re: Une déclaration de guerre ? Non ! un piège organisé   Mar 7 Fév - 9:46





Ivan Dragunov






Dans une bataille l'héroïsme a tendance à pousser la personne vers la mort, donc toi jusqu'où tu iras ?
















"Hey, tu as vue ? Il y a pas mal de navires pirates au port"

"oui, maintenant que tu le dis c'est anormal de voir autant de criminels réunis ici, en espace d'une journée, ils doivent se préparer à quelque chose, j'espère juste que notre base ne serra pas découvert"


"Et bien Ivan, restons calme, à se terrer comme des rats dans la ville, grâce à elle nous sommes invisible de tous, même les plus curieux, bref ça fait plaisir de te revoir, rien que pour tenir nos verres remplies de vodka... Santé!"


"A la notre!"


Ensemble, avec mon ami Kravack, trinquons pour notre retrouvaille, nous nous sommes séparés il y a plus de deux ans, cela faisait trop longtemps que je ne l'ai pas vue, un homme courageux et l'un des guerrier les plus valeureux des révolutionnaires et ainsi mon supérieur. Je me trouve en ce moment même sur une île peu connue que même les marines n'ont pas mis les pieds sur cette terre, car leur effectif est limité et de ce fait le gouvernement mondial n'a pas pu installer des bases sur tout les continents. Ici la paix règne puisque nous sommes là, personne ne sait de notre installation importante et ainsi nous continuons de mener la révolution à travers les Seas blue. Je parle avec cet homme dans son bureau de tout et de n'importe quoi, il faut dire que depuis deux ans à ne pas le voir il y a des choses à raconter, n'est-ce-pas ? On a continué à parler jusqu'à ce qu'un homme fait irruption dans le bureau:

"Commandant! J'ai de mauvaise nouvelle!"


"Arf, je n'aime pas les nouvelles, j'ai jamais le droit à de bonne nouvelle moi"


"C'est pourquoi on t'a nommé commandant dans cette base non ?"


"Bien sûr que je le suis! Bref parle soldat"


"Et bien... un de nos membres de la révolution nous a... Trahis... il a rejoint les marines, fournissant tout les informations nous concernant"

"Ça... C'est une très mauvaise nouvelle, je retire ce que j'ai dis, cette base risque d'être débusqué un jour ou l'autre (soupir) bon annonce à tout le monde de se tenir près à se battre, annonce déjà ta -mauvaise- nouvelle au passage... Fait chier"

"oui mon commandant!"

D'un coup de talon et nous saluant il repart comme il est entré, voila une chose assez grave en effet, si ce traitre commence à parler de tout, dévoilant au passage cette base. Je repose mon verre complètement vide sur la table et je regarde Kravack:

"Je vais voir ce qui se passe dans la ville, appelle-moi quand tu auras des nouvelles"


"Okay, mais je suis sûr qu'il se passe quelque chose ici, il y a trop de pirates et au même moment un traitre, dans une journée, essaie de voir ce que prépare les pirates, il y a sûrement une raison"


"Tu as raison, j'y vais de ce pas..."


Je quitte le bureau pour ensuite rejoindre à la surface, je sors d'un bâtiment abandonné, sans que personne puisse me voir sortir de là. J'ai marché dans la rue à la recherche des pirates, n'importe qui ayant la réponse à ma question, mais je sais où trouver les informations, direction la taverne. Après quelques minutes j'ai rejoins la taverne et en entrant à l'intérieur je constate qu'il y a presque que des pirates dedans, en train de picoler. Je me diriges vers le comptoir pour demander un verre de whisky, une fois mon verre en main j'ai commencé à parcourir la salle pour écouter une conversation utile, puis je tombe sur un groupe assez saoulé parlant quelque chose de troublant:

"Oué... Depuis qu'ils ont mis en place un blocus au reverse mountain on peut plus passer, on peut rien faire face aux navires de guerre, putain de marine"

"Ba je pense que moi et toi, même tout ces gars là présent sommes dans le même bateau, par contre ce que tu sais pas c'est que nous sommes tous là pas par pure hasard ou de coïncidence, j'ai réussi à entendre à travers la porte de mon capitaine qu'il avait une réunion à participer ici, sur cet île et qu'il n'est pas le seul à venir..."

"Tiens, c'est pareil pour moi, mon captain et son second disaient qu'il y avait une sorte de réunion, c'était un gars qui a lancé l'appel, mais personne ne sait qui il est, j'espère qu'il ne joue pas avec nous, sinon il va le payer de sa vie..."

En voila une conversation très utile, mais inquiétant, j'ai laissé mon verre sur un tonneau et j'ai quitté la taverne. Je médite à présent sur toutes ces événements qui se produisent aujourd'hui, où est l'indice ? Je ne vois pas vraiment le lien dans tout ça, soudain ma poche vibre, c'est mon escargophone:

"Allo! C'est moi, on a un gros problème, toi tu as trouvé quelque chose d'utile ?"


"Tout ces pirates ici présent, c'est normal, leurs capitaines et leurs seconds vont à une sorte de réunion tenue secrète, il semblerait que cela concerne à propos d'un blocus au Reverse Mountain, ils doivent se préparer pour lancer une offensif contre ce blocus je pense, sinon c'est quoi le problème?"


"Des marines se ramènent vers nous! Regarde la mer!"


J'ai fait ce qu'il m'a dit, j'ai regardé en direction de l'océan et à ma plus grande stupéfaction je vois plusieurs navires de guerre de la marine s'approcher de l'île, beaucoup trop même, c'est quoi ce bordel ?! Aaaaah, attendez, je commence à comprendre, une réunion, un homme inconnu, les marines et enfin nous, je commence à croire qu'en fait ce traître a fait en sorte que ces pirates se regroupent ici pour lancer une attaque massif contre nous, l'ordure!

"Kravack, je pense avoir deviné la situation, si le traître nous a vendu il est possible que les marines savent que nous sommes ici, il y aura une bataille, ils veulent nous supprimer, nous et les pirates regroupé"


"...BORDEL!!!! ENCULER TA ****!!!! FILS DE ****!!! J'ARRACHE SA TETE ET LUI FOUT DANS LE FIONT PUIS JE CHIE DANS SON COU[...]"


"Ow ow ow, calme toi, maintenant on fait quoi ? Défendre l'île va être difficile, il n'y pas de gars assez fort pour s'opposer à une garnison ennemi"


"SI! Il y a des gars qui vont arriver dans tout Seas blue pour nous aider, pendant ce temps là... Ba on va faire avec, je dépêche des hommes dans la ville pour lancer l'opération guérilla, on va laisser les pirates ainsi, ils pourront nous être utile, Ivan"


"Oui oui je sais, je t’attendrai pas sur le champ de bataille"
-Gatcha-

Ca va barder dans quelques minutes,, si j'en crois à la tradition ces navires de guerre vont lancer une bonne dose de boulets de canons sur nous, je ferrai mieux de trouver un endroit pour me mettre à l’abri, puis soudain j'entends une explosion parmi ces navires de la marine la plus proche, je me demandais pourquoi? Qu'est ce qui se passe là-bas ? Bien curieux je me décide d'aller voir vers le port, il est possible qu'il y ait des survivants...








_________________ ~♫



Dernière édition par Ivan Dragunov le Mar 7 Fév - 23:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une déclaration de guerre ? Non ! un piège organisé   Mar 7 Fév - 20:40



Hikaru se levait de son lit pensant qu'aujourd'hui serait un journée formidable, comme les autres depuis qu'elle avait pris le mer. Elle sortit à peine de l'hôtel où elle avait dormi qu'elle aperçut beaucoup de journalistes et surtout plein de marines qui se dirigeaient vers le port. Que se passait il? Pourquoi toute cette agitation? Elle pensa que la Marine avait arrêté un homme dangereux ou quelque chose comme ça mais pourquoi autant de mondes marmonnaient. La cuisinière ne tenait pas sur ses jambes. Elle est donc d'abord aller boire un verre dans une taverne non lui de là où elle se trouvait. Elle entra. Il n'y avait personne. Les tables n'étaient même pas installés. Elle s'est servie elle même et est partie de la pièce. Elle s'est ensuite dirigée vers le port.. Là bas, il y avait 10 bateaux de guerre et beaucoup de bruits. Les Marines faisaient:
- Dépêchez vous d'embarquer la bataille va être compliquée.
De quelle bataille voulaient ils parler? Elle s'approcha et entendit:
- Le Gouvernement Mondial vs Les Révolutionnaires et les pirates.
Pourquoi une guerre comme celle -la serait sur le point de débuter? Hikaru voulait obtenir plus d'informations. Elle s'aventura donc tranquillement, l'air de rien, sur le bateau. Un soldat la repéra et lui fit:
- Eh toi soldat, d'où viens tu?
- Je viens de la Division 8, sergent.
- De la Division 8? Il n'y a que 2 divisions sur ce bateau. Et je ne suis pas le sergent. Tu dois être une espionne.
- Effectivement, mais je ne te laisserai pas partir d'ici vivant.
- Quoi mais qu'est ce que tu racontes? Au secours, garde!
Trop tard Hikaru sauta en l'air et planta son sabre dans le cœur du pauvre homme. Son arrivée sur le navire ne s'était donc pas passé comme elle le souhaitait. Heureusement pour elle, personne ne la soupçonné, de ce meurtre. Elle a eu le droit aux corvées. La cuisinière venait de finir son travail et se dirigeait vers la cuisine. Elle entra à l'intérieur et dit:
- Tiens des Marines, il y a un banquet spécial et personne ne m'a invité. Au menu, des Marines grillés.
Délicieux, elle ricana mais se rendit compte qu'elle avait fait une grave erreur. Elle était maintenant à 1 contre un navire de guerre rempli de soldats.
Elle courut dans tout le Navire en cherchant quelque chose qui la sortirait de la. Beaucoup de soldats tiraient au pistolet et d'autres cherchaient le corps à corps.
Hikaru prit une inspiration et courut à une vitesse surprenante vers la bataille. Elle profita de deux facteurs intéressants. Le premier était sa distance et la seconde, un regroupement d'ennemis dans un coin qui semblaient préparer un rafle destinée à prendre les matelots déjà bien occupés au combat par surprise. Elle accéléra et finit par se jeter, le sabre en avant. Sa vitesse devint subitement exacerbée et l'impact à son arrivée vit voleter quelques morceaux de planches. La moitié du groupe de 6 fut fracassé par cette entrée aussi spectaculaire qu'inattendue. La cuisinière se releva et vit le reste du groupe d'embuscade lui fondre dessus dans les cries et la rage. Elle esquiva un premier coups d'épée assez brutal venant d'en haut mais il ne put voir venir ce vilain coup de pied qui arrivait dans son dos. Le choc ne lui fit pas grand mal ainsi elle put se retourner pour rendre la pareille à son agresseur qui fut protégé par le dernier qui bloqua le coup. Elle fit mieux, elle saisit la précieuse jambe empêchant tout mouvements au soldat. Ce dernier allait frapper avec l'autre jambe. Elle le tua avec un coup de sabre très puissant.


Il fallait qu'elle se dépêche. Elle prit un canon et tira sur le sol. Qu'avait elle l'intention de faire. Elle trouva ensuite un canot de sauvetage et sauta à bord. Elle réussit à éviter les tirs que les Marines lançaient de loin et le Navire de Guerre commença à couler. Sa mission était réussi mais il lui restait encore une bonne dizaine de kilomètres avant d'arriver. Elle s'arrêta donc pur pêcher. Après s'être rassasiée, elle se dirigea vers son objectif...
Revenir en haut Aller en bas
Awis McFish

avatar


Messages : 62
Date d'inscription : 04/02/2012

Feuille de personnage
♦ Niveau:
17/50  (17/50)
♦ Expérience :
32/170  (32/170)

MessageSujet: Re: Une déclaration de guerre ? Non ! un piège organisé   Mer 8 Fév - 22:00




« [Event]Dansons ! ♫ »



Un casino présente pas mal de choses.
Vous avez tout d'abord une série de roulettes qui tournent et tournent encore et encore sur lesquels sont attroupés pas mal de personnes habillées de manière chic. Quand la bille qui sert à désigner le chiffre à fini sa course , vous avez le choix entre entendre le cri des personnes qui perdent où bien (mais plus rarement) celui de ceux qui gagnent. Quand ils sont chanceux, ils sautent de joie et on entend un tonnerre d'applaudissements, mais quand ils sont moins chanceux, on entends un "oh" général, comme pour compatir avec ce même malheureux.
Par la suite, ce sont des dizaines et des dizaines de machines à sous disposées de manière à ce qu'elle tiennent dans une ligne droite. Si vous restez à côté trop longtemps de ceschose, le bruit de pièces et piécettes qu'elle dégage vous rend complètement dingo à force.
Dans un casino aussi le plus souvent, vous avez à côté un bar avec un comptoir où y sont vendus des boissons alcoolisées extrêmement chères. Oui, plus de 50 Berrys le simple verre de Whisky ! De la pure arnaque ! Dans ce bar, vous avez aussi des musiciens et des artistes qui jouent pour mettre de l'ambiance dans l'endroit. Ils jouent généralement des musiques de chambre, à savoir du Jazz, du slow-soul, et plus rarement du classique.

Juste à côté de cet endroit, il y a aussi l'espace dit V.I.P. Un espace "pour les grandes stars et les hautes pointures". Là bas, il y avait tout pour le confort de ces personalitées: une décoration magnifique, des sofas de velours... et le plus important: un bar à volonté complètement gratuit !
Justement assis de manière très détendue et posée sur l'un de ces sofas, on retrouvait Awis, sirotant un petit verre de... lait.
Ce dernier était visiblement bien accompagné: des femmes magnifiques et au formes bien outrageantes étaient là, le caressant et le cajolant. Toutes étaient complètement tombée sous le charme charismatique d'Awis, apparemment son attitude avait le don pour s'attirer la faveur de la gente féminine.

« Awis-sama... tes cheveux sont si doux... »

« Pas touche ! C'est moi qui s'occupe ses cheveux... pas vrai Awis-sama ? ♥ »

«Non, dégagez ! Awis m'a choisie pour le faire ! »

« C'est pas vrai ! C'est moi qu'il à choisie ! Dis leur que c'est vrai, Awis-sama ♥ »


Awis ne pouvait peut-être pas rêver de mieux. Là, il avait des tonnes et des tonnes de filles qui ne faisaient que le bichonner, s'accrochaient à lui, se collaient à lui, et qui en plus se disputaient pour s'attribuer le soin de ses cheveux... le paradis à l'état brut pour un homme en quelques sortes.
Pendant un moment alors, il accepta à coeur joie de se prêter a ce jeu de mains sensuelles.

« Oï, Oï mes chères Babies, calmez-vous voyons... j'en ai assez pour tout le monde »

« Awis-samaaaaaa... ♥

L'homme poisson se laissa alors tripoter ses longs cheveux blancs. C'était si excitant ! L'adrénaline lui montait même à la tête... Hého, tu profites bien hein ?
Il remarqua alors que la musique qui donnait un peu d'ambiance dans le bâtiment s'était arrêtée. Il n y avait maintenant qu'uniquement le bruit des gens qui jouaient aux différents jeux du casino.
Au final, bien que ce soit si sensuel, il trouvait ça ennuyant de rester ici... il avait bien envie de mettre un peu de l'ambiance ici.

« Oï... Mes Babies-chan »

« Oui Awis-sama ? »

« C'est pas à toi qu'il à parlé, c'est à moi ! ♥ »

« Non c'est à moi ! N'est-ce pas Awis-sama ? »

« Que diriez-vous si je vous chantais une chanson ? Une chanson rien que pour vous, mes Babies~ »

Il avait dit cela en empoignant sa guitare à son dos pour ensuite se diriger avec une démarche super classe en dehors de l'espace VIP. Les filles n'avaient même pas eu le temps de répondre que l'homme poisson se situait déja sur le podium de la salle principale, la où avait lieu les jeux d'argents.
Sur la piste, il trouva un homme accompagné d'une batterie et un autre accompagné d'une basse.
Visiblement, ils étaient assez inquiets.

« Oï, vous ! Oui, vous ! Ouais, toi là et toi là ! Bah oui, vous deux, bande de pâtés en croûte ! Pourquoi est-ce que vous avez arrêté de jouer ?! »

« Ben... euh... en fait, celui qui jouait de la guitare éléctrique et qui chantait vient de partir parce que personne n'applaudissait quand on jouait... on ne peut plus jouer... »

« Quel Baka ! On abandonne jamais la scène aussi lâchement... »

« ... oui... on ne sert plus à rien maintenant ! »

« Donc... si j'ai bien compris... il vous faut UN GUITARISTE et UN CHANTEUR ! »

« Euh... ou~ »

« SUUUUUUUUUPER ! Branchez-moi un ampli et que ça saute ! Ca va swinger comme un poisson volant ! je vous préviens ! Essayez de me suivre ! »

Il dégaina alors sa guitare et brancha un amplificateur lui même avant d'attraper le micro qui se situait à l'autre bout de la scène.
Il commença alors à le faire crisser, ce qui fit retourner toute la foule.


« Hey, VOUS ! OUI, VOUS ! OUI, TOI LA, TOI LA, TOI LA ET TOI LA ! BAH OUI VOUS, BANDE DE CHEVRES ! VOUS ÊTES PRÊTS A SWINGER AU RYTHME DES VAGUES ?! »

Il entama alors un air de musique à la guitare. Il fit alors un clin d'oeil au bassiste et au batteur, comme quoi tout allait commencer. Un peu hésitants au début, ils finirent par trouver le rythme qu'il fallait.
Tout le monde le regardait au début, et ne semblaient pas comprendre ce qui se passait. D'un seul coup pour eux, la musique était devenue forte. Un peu trop violent peut-être ?
Puis, il y eut ce moment là ou quelques personnes commençaient alors à bouger en rythme au fil de la musique, puis d'autres personnes, puis la moitié de la salle, et enfin, pratiquement toute la salle.

« Il gère ce gars ! Cette musique... c'est une... »

« C'est une bombe ! Ce rythme est si entraînant ! Qui est cet homme ? Comment s'appelle-t'il ? »

« Awiiiis-samaaaaaaaaaaaaaaa !!!!! KYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ♥♥♥ »

Le casino bascula alors dans un moment de break absolu, la où la musique guidait leurs pas et leurs mouvements. Oui, c'est ça le pouvoir de la musique... personne ne peut y résister.
La musique était par conséquent forte. Si forte que, dans le casino, on n'entendit pas le bruit de canons venant des bateaux de la marine au large de la baie de cette île.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saeko
- The Scarlet Diamond -
avatar


Messages : 162
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 24

Feuille de personnage
♦ Niveau:
22/50  (22/50)
♦ Expérience :
52/220  (52/220)

MessageSujet: Re: Une déclaration de guerre ? Non ! un piège organisé   Jeu 9 Fév - 19:47



Une réunion bien douteuse..






Le matin s'était lever.. Mes petits yeux s'ouvrirent puis, je pouvais encore savourer ce silence. En me levant du lit, l'air fatiguée, je pris mes vêtements, les posais sur le lit et hôta ma nuisette pour ensuite enfiler mon jean noir, mon haut blanc ainsi que mes bottes. Direction la salle de bain, histoire de ne pas trop effrayer mon équipage qui ne m'a encore jamais vu au réveil.. Coiffant mes long cheveux avec un peigne, je me demandais bien ce que la journée allait donné ! Après m'être passer un peu d'eau sur le visage et avoir coiffé mes beau cheveux, je pouvais enfin sortir de ma chambre pour rejoindre mes deux compagnons de bord ! Le bruit de mes talons pouvaient être perçu de très loin, et surtout lorsque je marche sur un navire !

«  Bien le bonjour Sencho-san ! Ernes-kun ! »
La première chose que je pu constater était la lettre qui semblait intriguer l'équipage.. Mon capitaine me tendit la lettre d'un air très peu rassurant. En la lisant, je n'allais pas laisser faire mon équipage. Une réunion qui regroupait tout les criminels se dirigeant vers grande line. Un meeting des plus grands.. Organisé par le gouvernement ?! Il était hors de question d'y aller.. Tout ça sentait le piège ! Ma famille a déjà été victime d'un tel stratagème, je ne devais pas laisser ces deux-là y aller.. Surtout pas ! En me dirigeant vers mon capitaine l'air fâchée, Reaver savait pertinemment que j'allais être contre cette idée.. Ce dernier se retourna puis, il me prit en traître et me mit un coup à la nuque. Je ne m'attendais pas à ce qu'il fasse ça..

A mon réveil, je me retrouvais donc sur un navire qui était annexe au Nautilus.. Apparemment, il s'agissait d'une réunion qui ne concernait que le capitaine et son second.. Je n'imaginais vraiment pas Ernes-kun assister à un débat telle que celui-ci.. Deux têtes brûlées lâchés dans la nature, je n'étais plus là pour les surveiller.. Cerise sur la gâteau, le gouvernement en était l'organisateur. En mettant le cap sur l'île où le port était remplis, impossible de voir le Nautilus.. J'espère pour eux que nos chemins n'allaient pas se croiser de si tôt, oser lever la main sur moi, Reaver va connaître le malheur d'être devenu l'homme de ma vie !

«  Pour vu qu'ils n'en fassent pas trop... »

Le nombre de navire était impressionnant.. Le miens était minuscule à côté ! En me faufilant entre les plus gros, je pus atteindre le port qui était saturer par la marine. Il fallait que je fasse extrêmement attention maintenant que ma tête est mise à prix.. Mais il fallait impérativement que je retrouve mes deux idiots qui me servaient d'équipage. Dans cette situation là, je ne voulais pas me prendre la tête. Foncer dans le tas serait une bonne idée, mais j'ignorais encore qui allait être de la partie. En insistant sur mes talons, les bruits qu'ils firent sur le sol avait attirer l'attention de certains marines. En saluant humblement en m'inclinant, point fermé contre mon autre paume, j'étais le centre de tout les regards.

« Bo... Body... Body... Body Breaker, c'est elle qui a... »
« C'est... C'est celle... »
« C'est la femme qui est parvenue à blesser le colonel Ash Rosa !!!! »
« Comme je le pensais, vous êtes donc tous informés de ce petit détail... »

Les armes braqués vers mon corps de diamant, tous savaient qu'il était inutile de me tirer dessus.. En espérant avoir suffisamment pimenté la situation, je comptais surtout trouver des alliés encore inconnue. Face au gouvernement, tout les criminels étaient amis.. Je regardais autour de moi et pour l'instant personne ne désirait se joindre à moi.. Tant pis, je me mis en garde et attendis que les marines viennent à moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une déclaration de guerre ? Non ! un piège organisé   Ven 10 Fév - 20:51



    JOIN THE PARTY

    -Veuillez bien retenir que j’étais contre cette idée.

    Malgré ses regards menaçants et sa mine renfrognée désapprobateur, Elvis Van Horn ne faisait que peu de cas du Commodore Harlington du QG de la Marine. Sa présente activité consistant en une série de pompes était bien trop importante pour se laisser distraire par les grognements râleurs d’un quelconque officier de la Marine. Alors qu’il entamait une nouvelle série de cent, le chasseur de primes songea à tous les officiers au service de la Justice avec qui il avait collaboré. Du simple soldat à l’Amiral d’Etat-Major ils étaient tous les mêmes pour lui, c'est-à-dire que tous semblaient être basé sur le même modèle à base de balais dans le fondement. Cette rigidité morale s’il elle était appréciable pour les relations professionnelles, devenait franchement éprouvante à la longue. Les gens qui se prenaient trop au sérieux n’étaient pas cool. Elvis releva une nouvelle fois son corps musclé et tendu sous l’effort et se remit sur pieds, achevant sa préparation physique matinale habituelle. Tandis qu’il prenait grand soin d’enfiler sa chemise d’un blanc éclatant et de veiller à ce qu’aucun épi n’échappe au passage de la gominé qu’il se passait sur son poil éclatant, il observa du coin de l’œil la silhouette carré du Commodore de la Marine. Si son mentor avait été présent il lui aurait sans hésité adjoint le qualificatif de « casse-burnes », mais Elvis se voulait plus subtile. L’officier de navire Harlington n’était pas vraiment le genre de personnalité avec qui l’on se liait d’amitié, mais il avait au moins le mérite d’être honnête.

    Le chasseur de primes reboutonna son vêtement et noua sa cravate calmement, s’équipant de ses lunettes de soleil. Il dégagea d’un geste sec un grain de poussière présent sur son épaule et fronça les sourcils. Oh yeah, il était fin paré. Il se retourna enfin vers son interlocuteur qui le fixait les sourcils froncés et les bras croisés. Le chasseur de têtes nota quel mal il se donnait pour se rendre plus âgé qu’il ne l’était. En effet, en dépit du visage féroce qu’il s’acharnait à exposer à la face du monde, le Commodore n’avait pas plus de vingt-cinq ans, une véritable graine de génie de la Marine promis aux plus hauts échelons. Redoutable, charismatique et surtout ambitieux, il ne rechignait à rien pour grimper les marches de la hiérarchie. La preuve en était qu’il s’était même coltiné la charge d’être son intérimaire avec la Marine concernant son embauche. Depuis quelques temps que l’Etat Major travaillait avec quelques organisations de chasseurs de primes ou d’indépendants, et Elvis avait récupéré les contacts de son mentor après sa disparition. Il ne pouvait pas nier qu’être le centre d’une telle attention était cool et pour l’occasion il s’était mit sur son trente et un.

    -Ne t’inquiète pas boy ! Reste cool et tout ira bien, j’essaierai que l’éclat de ma gloire ne t’éblouisses pas trop.

    L’officier leva les yeux au ciel et retint une insulte sur le bord des lèvres.

    -Mêmes tes inepties commencent à m’insupporter ! Ecoutes moi bien racaille animal : on te débarque au sol avec nous, tu fais ta part de marché et terminé ! Si tu pouvais te débrouiller pour crever ça serait tout aussi bien.

    De telles paroles laissèrent Elvis de marbre, il n’était que trop habitué au mépris des Marines à l’égard des Chasseurs de Primes et d’à peu près tout ce qui n’était pas gradé ou vêtu en bleue. Il ne s’en formalisait pas plus que ça, aussi s’empara-t-il de sa lame et de son étendard pour gagner le pont. Avec toute la puissance de son indifférence il se sentait plus classe que jamais. *Oh yeah…goûte à la puissance de mon dédain silencieux !* Le Commodore dû entendre ses pensées car il leva une fois encore les yeux pour le suivre à une bonne distance qui reflétait bien son dégoût profond. Une fois sur le pont il y avait là suffisamment de place pour son ego et le sien. Le soleil tapait dur et il se sentait plus mis en valeur qu’il ne l’avait jamais été. Personne ne semblait cependant s’en rendre compte. La piétaille s’affairait dans toutes les directions à armer canons et autres mortiers en direction de l’île qui était à présent tout proche. Le débarquement était imminent et la bataille également.

    Elvis s’étira doucement en jetant un regard détaché à la véritable armada qui s’était réuni pour être l’enclume sur lequel viendrait s’abattre les pirates et les révolutionnaires impuissants. Il ne savait pas exactement qui avait pondu ce plan et à dire vrai il s’en souciait peu, une fois à terre la seule chose qui importerait serait de trouver un adversaire suffisamment à la hauteur pour subir sa cool attitude ! Il entendait déjà les échos lointains des combats. Certains étaient déjà de la fête. Les canons donnèrent soudain de la voie et des obus gros comme des poutres vinrent s’échouer sur le port proche. Le signal était donné, à présent ils entraient eux aussi dans la fête.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une déclaration de guerre ? Non ! un piège organisé   Sam 11 Fév - 16:43


East Blue

Un piège ?



¤¤¤¤


- SATORIIII ! OU EST-IL PASSE CET IMBECILE ???! JE VOUS JURE QUE SI JE LE REVOIS, JE LE .... ARRRRRHHH !!!

- Ca-ca-calmez-vous... Prune-sama...

- Oui... après tout... il va sûrement ce montrer d'un moment à l'autre ! Ne vous inquiétez pas pour...


- JE NE M'INQUIETES PAS POUR CET IMBECILE, BAKA !

Prune était complètement hystérique aujourd'hui.
Effectivement, Satori s'était encore une fois téléporté à cause de son pouvoir lié à son fruit du démon il y a quelques jours, et maintenant plus de nouvelles. Cet homme le faisait-il exprès ? Il savait pourtant que "Madame" avait un tempérament d'acier et qu'elle ne pardonnerait pas son impolitesse parce qu'elle se juge trop importante ! Mais lui malgré tout semblait encore une fois l'avoir oublié, malgré lui. Tampis pour lui, il l'avait bien mérité après tout, son impolitesse était tout simplement impardonnable.
Mais ce n'était pas uniquement à cause de cela que Prune était aussi énervée. Elle avait aussi de bonne raisons d'être ainsi: elle à été prévenue par un de ses hommes de mains espions il y a maintenant deux jours, qu'un déserteur de la révolution avait donné des informations concernant son camp à des marines. Cette chose n'était pas à prendre à la légère, c'est pourquoi elle avait décidé de se rendre sur cette île pour voir vraiment ce qui allait se passer.

Bien entendu, elle n'avait pas vraiment de craintes pour elle. Prune se foutait éperdument de savoir elle devait périr ici ou pas, mais c'était quasi impossible pour le moment, du moins elle ne le permettra pas. Elle voulait vérifier si tous ces dires étaient vrais et par dessus tout, devait en informer son chef, Satori, pour agir plus rapidement.
En ce moment même, elle se situait sur la côte nord de l'île en question, avec ses deux hommes de mains. Le temps n'était pas des plus avantageux: il s'annonçait très nuageux et peut-être même orageux. Il y avait aussi beaucoup de vent. Tout cela menait à penser qu'il allait se passer quelque chose, et que le ciel était au courant, se préparant.
Prune fixait l'horizon. Le vent faisait voler ses longs cheveux et sa robe bleue et dorée. Elle avait été alarmée par la venue de bateaux de la marine en masse par ici.


- Ainsi donc cette histoire de déserteur était bien vraie... mais que fait donc Satori ?

- Prune-sama ! Regardez au loin !

- Tu crois que j'ai pas d'yeux pour voir, abruti ?!

- Non, pas eux ! Il... il y a quelqu'un dans les airs !

- Hein ?!

Cet homme avait bien raison, un homme était en train de se diriger vers la côté de manière très, très rapide. Prune le fixa avec étonnement... ces cheveux blancs... cette manière de s'habiller... c'était Satori !

- C'est .... C'est SATORI ! HEY ARRÊTES-TOI !!! ARRET...

L'homme venait de foncer sur la jeune femme en la percutant de plein fouet, sûrement contre son gré. Les deux personnages avaient alors été entraînés vingt mètres plus loin, s'écrasant dans l'herbe.
Une fois que Prune ouvrit les yeux, elle resta pétrifiée: en effet, Tsubaki mettait cette fois-ci la tête... dans sa poitrine.
Prune ne réagit pas tout de suite. Elle eut un moment de faiblesse, puis commença à se fâcher parce que cet homme avait oublié une seconde fois (parce que ce n'était pas la première fois) la règle numéro 1: Ne jamais toucher Prune Lee dans un endroit génant. Ensuite, ses yeux se remplirent de colère noire. Franchement, je ne vous conseille pas de rester à côté de Prune quand elle se met en colère, bien qu'elle soit toujours aussi jolie.


- SATOOOOORIIIIIIIIIIIIIII !!!!!!!

- Aïe ! Mais ce type est fou ou suicidaire ?

- En tous cas j'aimerais pas être à sa place... le pauvre !


Elle lui envoya son pied dans la figure avec une force phénoménale. L'homme fut alors emporté dans les airs et alla s'écraser sur un gros rocher qui lui même se fissura à la venue de Satori tellement le coup était puissant. Eh oui mes chers amis, la prochaine fois vous réfléchirez à deux fois avant d'enfreindre la règle numéro 1.
Prune se relèva aussitôt pour s'arranger les cheveux et la robe. Un peu gênée, elle dit alors:


- TU ETAIS OU, BORDEL ! A CHAQUE FOIS QUE J'AI LE DOS TOURNE, TU PARS SANS PREVEN...

*BOUM*

Prune se retourna avec stupeur. La côte venait d'être bombardée de boulets de canons. Il était trop tard maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une déclaration de guerre ? Non ! un piège organisé   Dim 12 Fév - 14:59


Imprévu
"Invitée surprise, la Marine prévue au rendez-vous."


" puru puru puru puru... puru puru puru puru... puru puru p././. "

" Moshi moshi ?"

" Toku' ! Je crois que la situation va tourner au vinaigre !"


* Ah bha j'ai bien fait de demander au coq de garder le bateau ...*

" Qu'est-ce qu'il y a Caisar ?"

" La Marine! Elle nous encercle, si on ne fait rien, ce sera la fin des haricots !"

" Kuso ! Essaie de t'éloigner d'eux ! S'ils coulent le navire, nous sommes fichus ! "

" Ok je vais faire ce que je peux, pour vous ça va devrait ce corsé, il y a une bonne flopée de vaisseaux qui affluent vers l'île, ça sent le roussi tout ça . Je te tiens au courant de la situation, préviens-moi quand vous partirez avec le Cap'tain ! ...././././."


* C'est quoi ce coup foireux, que viennent-ils faire ici, nous avions pris connaissance de cette île il y a à peine quelques jours, elle était censée être secrète... *

...

Cela faisait quelques heures que Kyuujin était parti accompagné de Rhees, ils étaient tout deux conviés au grand conseil de cette soit-disant terre mystérieuse. Il fallait remonter une semaine plus tôt pour comprendre ceci... Un soir alors que l'obscurité régnait au-dessus des vagues, une chauve -souris vînt se poser sur le Shooting Star... Le nocturne portait sur lui un message, une lettre consacrée à notre capitaine et hautement recommandée à notre second.

Vu la complicité de l'équipage, nous fûmes tous mis au courant de cet évènement, une réunion se planifiait portant sur le fameux blocus de Grand-Line, étaient invités tous les capitaines et seconds de la Piraterie. Bien sûr, l’annonciateur avait gardé sont anonymat, imaginez si un soldat de la faction adverse interceptait le message...

D'ailleurs peut-être était-ce le cas, à moins d'avoir été vendu par quelqu'un, l'hypothèse qu'une des missives puisse tomber sur un mauvais navire était tout à fait plausible. Mais la question sera remise à plus tard, beaucoup d'équipage pirate étaient présent ici, et tous étaient pris au piège.


* Déjà, je dois retrouver Borax. Le piège va se resserrer sur l'îlot, nous ne pouvons pas fuir sans nos amis, ils doivent forcément l'avoir prévu, seuls quelques peureux tenteront de prendre le large et deviendront des proies faciles pour nos adversaires... *

Tokume détalla dans les ruelles telle une bête affolée, il n'avait pas de temps à perdre, il devait retrouver sa nakama, pour ensuite s'allier à d'autres Pirates et enfin faire obstruction à la Marine... Pendant sa course il fouina dans son sac, une fois de plus, il faisait le point sur son inventaire, s'équipant par la même occasion de ses fétiches lances-pierre brassards.

* 2...4...6 et le petit nouveau 7! ça devrait suffire. Moi qui voulait simplement faire du tourisme après le bon repas que Top nous à cuisiné, je n'ai même pas eu le temps de faire un tour à la bibliothèque... *

Le mécano continuait son avancé à travers les chemins de la ville, scrutant chaque recoins essayant de discerner une chevelure violette parmi les autres couleurs capillaires arborant les têtes des passants, il s'arrêta pour souffler un moment et une goutte tomba sur son visage, il leva les yeux et découvrit le ciel nuageux qui laissait s'échapper quelques fines gouttelettes ici-bas... Un bruit sourd retentit faisant trembler le sol, on aurait dit un coup de tonnerre, sauf qu'un éclair ne tombe pas à l'horizontal! Un boulet de canon venait d'exploser non loin d'ici.

Le pirate enfila une veste, et resserra son bandeau avant de poursuivre ses recherches, les gens commençaient à s'affoler, certain courraient complètement déboussolés, tandis que d'autres restaient figés pétrifiés par l'appréhension. La folie les gagnaient et tous se bousculaient possédé par la terreur et la crainte, tout n'était plus que désordre...


* Les fumiers ! Si c'est la guerre qu'ils cherchent, j'espère qu'ils ont préparés leurs tombeaux ! *


Revenir en haut Aller en bas
Borax D. Sadi

avatar


Messages : 27
Date d'inscription : 14/11/2011
Age : 19

Feuille de personnage
♦ Niveau:
14/50  (14/50)
♦ Expérience :
51/140  (51/140)

MessageSujet: Re: Une déclaration de guerre ? Non ! un piège organisé   Dim 12 Fév - 16:44



Une réunion? Une guerre ?


Depuis quelque heure, je vivais les pire moment de ma vie, notre capitaine était hors de lui, et il y avait de quoi! Un blocus, les marines avaient bloqué le passage vers Grand Line. Mais il avait quoi dans la cervelle! Kyuujin était tellement énervé qui était plus prudent de rester en dehors de sa vue.

Le capitaine qui s'était isolé dans sa cabine, reçu pendant la nuit une lettre anonyme arrivé grâce a une chauve souris. La lettre en question nous disait de nous rendre sur une île pour une réunion entre pirates. La lettre était accompagné d'une carte qui me fut confier, étant la navigatrice. J'étais contre cette idée, c'était un piège mais notre capitaine voulais y aller et je ne devais pas m'opposais.

Le bateau accosta et Kyuujin et Rhees partie à la réunion. Moi et Tokume partir nous balader en ville pendant que Caisar le cuisinier garderait le bateau. Je visitais tranquillement cette ville quand retentir des explosion. C'était la marine, ils était vraiment inconscient, ils pensaient qu'incendiait l'île suffira à nous battre mais il n'avait rien dans la cervelle!!

Bon ce n'était pas le moment de rigoler, je devais retrouver Tokume. Je n'avais pas emporter d'escargophone pouvant le contacter, je me mit donc a la chercher quand une autre explosion retentit tout près de moi. Les gens s'affolait et couraient dans tout les sens se qui rendit ma recherche bien plus difficile. L'explosion avait détruit plusieurs habitation, des civils gisaient sous les décombres de leurs maison et personne ne leurs venaient en aide. J'avais un cœur trop tendre, je pense, pour prendre le temps de sortit ces personne de là alors que je devait retrouver Tokume.

Une fois ces personne mit hors de danger, je me mit à continuer mes recherche, je montais sur le toit d'une maison pour essayer de voir son bandeau marron qu'il porte tout le temps. Mais non, rien, je ne le voyait pas. J'en avais marre alors je me mit à crier son, si bien que tout les gens me regarder avec d'un œil étonner:
- Tokume !! Mais t'est où, bordel?


Dernière édition par Borax D. Sadi le Lun 27 Fév - 11:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une déclaration de guerre ? Non ! un piège organisé   Mar 14 Fév - 14:20


Aujourd'hui était une journée spécial, une journée qui ébranlerait le monde. Le Gouvernement avait bloqué l'accès à Grand Line. Il fallait les en empêcher. C'est pourquoi depuis que le roi des béquilles a entendu cette nouvelle se prépare à la guerre en améliorant le système de ses béquilles.
Cela faisait maintenant deux jours qu'il y travaillait. Il sortit de son magasin et rangea celles-ci dans une sacoche. Il prit sa lame maudite qu'il avait du cirer et laver puisqu'elle était toute propre. Il devait trouver une bateau ou une simple barque pour rejoindre le point de ralliement, celui de la bataille que Benkei ne voulait surtout pas manquer.
Sur le chemin, il croisa beaucoup de gens qui lisaient les journaux et qui criaient "Mon Dieu, que préparent encore les pirates? Vont ils intervenir? Tous aux abris?". Le jeune homme détestait que l'on se fiche des pirates comme ça. Il adorait qu'on ait peur de lui mais n'aimait pas ne pas être aimé. Arrivé au porc où se trouverait sans doute plusieurs bateaux de la Marine ainsi que barque, il aperçut un pêcheur et lui demanda sa barque.
L'homme le fixa dans les yeux et demanda ce que Benkei souhaitait faire. Il répondit:

- Je veux me rendre au point de bataille, je sauverai le monde en arrêtant cette guerre.

Il savait pertinemment qu'il avait menti car Benkei aimait se battre et il n'arrêterait surement pas la bataille pour sauver le Monde. Jamais.
Le pêcheur vendit sa barque pour quelques sous et le médecin partit en direction de l’île. Pendant toute la route, Benkei s'arrêta pour manger du poisson et s'endormir.
Soudain, vers 17 heures, un navire de guerre tira en direction du bateau où se trouvait Benkei. Celui-ci sauta à l'eau n'ayant pas mangé de fruit du démon mais n'ayant plus de transport pour continuer, il monta à bord du Navire. Il sortit sa lame et fit plusieurs attaque avec ses ondes. Il voulait couler le navire vu qu'il n'était plus qu'à 1 ou 2 kilomètres de l'île.
Après quelques coups de bazooka et des trous de sa lame. Le navire de Guerre coula sous le regard effaré des soldats. Benkei ricana. Il nageait maintenant en direction du point de ralliement. Après quelques heures, il arriva. Il acheta quelques outils pour continuer ces modifications car il avait encore quelques jours devant lui. Malheureusement en entrant dans un hôtel, il reconnut un soldat qui était à bord du navire de guerre que Benkei avait coulé. Le soldat le vit et passa à l'offensive. Il portait une hache. Benkei n'avait pas ses armes sur lui à part un petit couteau. Il le prit tout de même sauta en l'air se dirigeant vers la sortie. Des Marines qui passaient par là l’interpellèrent mais le médecin les ignora. Le fabricant d'armes entra dans l'hôtel où était ses armes et regarda par la fenêtre. Les gardes le cherchaient. Il avait encore eu de la chance. Remarque, il en fallait.


Revenir en haut Aller en bas
Mitsukane

avatar


Messages : 541
Date d'inscription : 20/07/2011

Feuille de personnage
♦ Niveau:
28/50  (28/50)
♦ Expérience :
135/280  (135/280)

MessageSujet: Re: Une déclaration de guerre ? Non ! un piège organisé   Jeu 16 Fév - 8:46





Sale histoire pour les petits pains!




Mitsukane venait toujours juste de finir une corvée, autrement dit une mission. Il en faisait de moins en moins ces derniers temps puisqu'il voulait agir de lui-même, ne plus vraiment être au service de la révolution. Il restait révolutionnaire certes, mais voulait simplement être son propre chef, ne plus recevoir d'ordres.
Bref il comptait prendre un peu de bon temps et se reposer, surtout qu'il venait tout juste d'acheter un nouveau livre qui avait l'air très passionnant ! Posé sur une branche d'un arbre assez imposant et bien garnit de feuille, il commençait sa lecture...


-Purupurupurupuru…

-Ouais ?

-Mitsu !? C’est moi ! On a un grave problème ?!

-Cool, je viens tout juste de finir ma mission alors j’ai pas envie…

-Je veux pas le savoir écoute moi simplement.

-J’écoute j’écoute…

-On vient d’être informé qu’un traitre se trouvait sur East Blue et tu y es, il a fournit des informations très importantes aux marines qui projettent de nous attaquer. Une réunion doit avoir lieu avec les révolutionnaires et les pirates, tu devais même y participer ! D’après nos infos ce serait une attaque de grande envergure, le gouvernement prévoit d’exterminer la nouvelle menace grandissante. Et tu fais aussi parti de cette génération.

-Huum… J’ai compris, je vais aller y faire un tour.


L'éclair blanc avait directement raccroché avant de soupirer longuement, il n'était pas motivé à y aller mais il n'avait pas le choix cette fois. Et puis exterminer la nouvelle génération, la nouvelle menace grandissante... Il ne pouvait tolérer une telle chose, cette nouvelle l'avait mise de très mauvaise humeur en plus. Il pensait à ses amis qui pouvaient se trouver là-bas, peut-être que Zack y était, Ichiro aussi... Ce serait l'occasion de les revoir ! Et puis il se souvenait de son combat avec Zack, à quel point ces deux la formaient une équipe de choc ! Le gouvernement voulait en finir avec ce qu'il considère comme une menace ? Il allait regretter amèrement d'avoir eu cette idée ! Mitsukane se donnerait corps et âme dans cette bataille qui s'annonçait, il espérait juste ne pas avoir à se battre de nouveau contre Misuto et Okuni. Cela l'embêterait assez bien que si cela devait se produire il n'aurait pas le choix... Parfois la vie nous oblige à faire des choses qui vont à l'encontre de nous-même, elle est étrange, imprévisible et sans scrupule. Nous ne pouvons rien y faire cependant si ce n'est la subir...
L'homme qui valait 80 millions de berrys n'était pas loin du lieu de « rendez-vous », il allait y aller en un éclair ! Quoi de plus normal pour celui qui a mangé le logia de la foudre ? Après être descendu de son perchoir, sans même faire attention si on l'observait ou non, il se téléporta presque. Un éclair vint frapper le sol et fit disparaître notre héros qui réapparut à l'endroit où la bataille devait avoir lieu. Il se trouvait exactement sur le toit du QG dont-il était question, il restait là debout à scruter l'horizon, attendant que les choses bougent... Prêt à se battre il attendait simplement que ça bouge pour passer à l'action. Un homme qui prône la paix ne pouvait se permettre d'attaquer en premier!




_________________ ~♫
Spoiler:
 


Dernière édition par Mitsukane le Sam 18 Fév - 16:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une déclaration de guerre ? Non ! un piège organisé   Sam 18 Fév - 10:56

♣ La discrétion, un effort parfois nécessaire ♣


Une réunion visant à cueillir tout un petit troupeau de forbans tous plus dangereux et prometteurs les uns que les autres, tous aussi insaisissables qu'un simple courant d'air, le seul moyen de les capturer était de leur tendre un piège. L'idée de bloquer les entrées de Grand Line sur quelques unes des Blues fut émise en premier lieu par l'Amiral Fuudei, l'un des piliers presque inébranlables de la Marine. Notre héros tomba littéralement amoureux des créations que son supérieur hiérarchique pouvait pondre et ce à une cadence effrénée : des dessins, des peintures ainsi que de véritables œuvres d'art chers lecteurs et amis rôlistes ! L'ordre donné au Lieutenant Anderson de se rendre sur les lieux du consortium afin d'y intervenir provenait directement de Yamato D. Fuudei, autant vous dire qu'il se devait d'obéir...

« Très bien, je ferai également en sorte de respecter l'ordre que m'a donné l'Amiral en chef, celui de capturer un rebelle très particulier. Je pense sincèrement que cette nuit sera marquée d'un grand coup pour ces pirates comme pour nous très cher. » Dit-il tout en s'adressant à l'un des trois bras armés des forces navales.

Plein de confiance et de certitudes quant à ce jour marqué d'une pierre blanche, notre héros partit à bord d'un bateau civil car préserver leur anonymat était de mise afin de ne pas faire capoter totalement la mission. Le Lieutenant Anderson désirait employer l'effet de surprise cette fois-ci, pourquoi ? Je l'ignore, peut-être que celui-ci désirait adopter une stratégie différente vu la situation problématique dans laquelle il se trouvait... Quelques temps après son départ de la base, notre héros aperçut une lumière au loin, il devait sans doute s'agir du phare de l'île indiquée par ses supérieurs et où il devra jeter l'ancre une fois arrivé. Environ une heure après, l'officier Anderson posa le premier pied sur cette île lugubre, commençant à avancer tout en gardant l'œil ouvert car celui-ci n'était pas à l'abri d'une embuscade ou d'un coup farfelu du même style de la part de ses ennemis. Profitant d'un coin sombre pour se dissimuler, le Lieutenant pouvait alors observer certaines personnes arriver au compte goutte : des pirates, des révolutionnaires ou de simples bandits. Mais parmi tout ce beau monde, un seul attira l'attention de notre héros sans peurs, le rebelle que ce dernier affronta sur Shell il y a de ça quelques semaines. L'occasion rêvée de faire un véritable coup de filet !

« Le monde est vraiment petit quand on y réfléchit bien... » Dit-il, amusé.

Ne souhaitant pas être découvert, Alexander se volatilisa presque immédiatement. Mais quelle opération minutieuse chers lecteurs ! Du jamais vu jusqu'ici je dirais même ! Mais qu'allait nous réserver la suite des évènements ? J'ai hâte de le découvrir, tout comme vous j'imagine...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une déclaration de guerre ? Non ! un piège organisé   Sam 18 Fév - 19:54




    • Atsugi No Ryû n'aide que les gens qui méritent d'être aidé !! La décision de satori est prises•






    - La peur de tombé contre un ami !!

    e me trouvais sur une altitude de 200 mètres environ, à l'aide de mes coussinets, je marchais tranquillement sur l'espace... ! Derrière moi, il semblait que les vaisseaux de guerres arrivaient les uns après les autres, allais-je avoir au moins des amis pendant cette petite guerre ? La question dont je posais était un peu bête, la marine était là pour piégé certaines personnes, alors si je me mettais à aider ces personnes, je serais amis avec eux, enfin que pour le temps de nous débarrasser de l'ennemi dont nous avons commun.

    J'entendais des bruits de pas derrière moi, allait-il m'attaquer par surprise en pensant que je n'avais pas ressenti sa présence, où est-ce que c'était un ami ? Hum.. Nous n'allons pas tarder à le savoir, je décidais de ne pas me retourner. Je marchais toujours en direction du rocher qui, désormais ne se trouvait pas très loin. Un coup énorme, j'avais reçu un coup de pied énorme qui m'envoyait plaquer contre le rocher. Ce n'était pas gentil de la part de cette personne, maintenant j'étais sûr qu'il s'agissait d'un ennemi et qu'un combat n'allait pas tarder à commencer. Je me tournais et je décidais d'attaquer à mon tour cette personne qui m'avait attaqué par surprise.. A ma plus grande surprise, prune se tenait juste devant moi et c'était elle qui m'avait attaqué.. Elle criait sur moi en disant :

    « TU ETAIS OU, BORDEL ! A CHAQUE FOIS QUE J'AI LE DOS TOURNE, TU PARS SANS PREVEN... »

    Aiie, je comprenais sa frustration et j'avais bien mérité son pied dans mon dos. Je prenais un air un peu gêner et j'essayais de trouver des mots pour me défendre :

    « Je suis désolé Prune-sama! Depuis qu'on s'est quitté la dernière fois, je m'étais perdu sur une île et accueilli par des marines que je venais d'exterminé il y a pas longtemps. Encore désolé ! Comme ça se fait que tu es ici ? Ne me dit pas que tu es venu aider le QG de la révolution ? Si c'est le cas, je me barre d'ici ! Des gens qui ne sont pas capable de protéger leur territoire n'ont pas besoin l'aide de « Atotsugi No Ryû. » Si je suis ici, c'est par pure hasard et je combattrais que les gens qui se mettrons sur mon chemin. »

    Les deux gardes de prune prenaient la parole en disant :

    « Satori, tu es fou, tu veux te prendre encore un autre coup ? »

    D'un regard noir, je me retournais vers eux en disant :

    « Vous, je ne vous ai pas sonné !! Je suis sérieux, et je pense que prune est assez grande pour comprendre ma décision. »



    En disant cela, j'étais persuadé que prune me comprenait et qu'elle était du même avis que moi. Nous les Atotsugi No Ryû apportions notre aide qu'à ceux qui la méritent. Enfin bref. Après un petit moment calme, un homme atterrissait sur l'île, son visage me disait quelque chose, comme si je l'avais vu quelque part.. Enfin ce n'était pas important, je me contenais de regarder l'arriver des navires en face. Ils étaient nombreux et toute l'île était encerclée par des navires, qu'ils soient ennemis ou amis. L'un de ses navires attirait mon attention, il y avait un homme que je respectais énormément, il m'avait ouvert les yeux, c'était Misuto. J'espérais que je n'aurais pas à l'affronter, ce n'était pas parce que j'avais peur, mais plutôt parce que c'était un ami. Après il se pouvait que lui ne me considérait pas comme ami et qu'il était motivé pour m'affronter. Le destin nous resserves des choix difficiles parfois.


    Soudainement un éclair tombait sur l'île, plus précisément sur le toit du QG. A cause de la fumée, je ne pouvais rien y voir. J'attendais que la fumée se dissipe et encore une fois à ma plus grande surprise, j'apercevais un homme tatoué d'un tatouage dont le signe était une feuille comme tous les hommes qui travaillaient pour mon père. J'étais sous le choc, mes yeux devenu énormes et remplit de colère, je dégainais mon sabre et j'attendais de voir ce que cet homme allait faire. Il fallait avoir une preuve que lui aussi travaillait  pour mon père, dès que j'aurais cette preuve, je passerais à l'attaque.

    hors rpg : désolé c'est un peu merdique :/
Revenir en haut Aller en bas
Ivan Dragunov

avatar


Messages : 115
Date d'inscription : 05/12/2011

Feuille de personnage
♦ Niveau:
25/50  (25/50)
♦ Expérience :
42/250  (42/250)

MessageSujet: Re: Une déclaration de guerre ? Non ! un piège organisé   Lun 20 Fév - 21:55





Ivan Dragunov






L'honneur ne peut exister dans une guerre...















Venant d'apercevoir quelqu'un marchant sur l'eau je devais avoir le coeur net, si mes doutes s'avèrent être vrai il est bien possible que cela soit bien une connaissance. Alors que je continue de marcher plusieurs coups de canons viennent de retentir, comme prédit ces marines avoinent sans vraiment savoir sur qui tirer en plein milieu de la ville. Je me suis arrêté pendant un instant pour contempler la scène, des explosions qui ruinent les bâtiments et mettent le feu sur tout ce qui touche. J'aperçois quelques navires ennemis s'approchant du port, ceux-là doivent faire débarquer les troupes au sol, c'est bête comme ça ressemble au buster call et ça c'est mauvais, car si cela se prouve il y aura des vices-amiraux qui seront de la partie et je n'ai pas envie de les faire face.

J'espère que mes camarades s'en sortiront, de mon côté je dois rencontrer d'autres renforts et de se regrouper et enfin mettre en place un plan. Je me décide de presser mes pas afin de rejoindre quelqu'un venant d'accoster la côte. Quelques minutes plus tard je tombe sur quatre personnes et je viens d'entendre une chose dont je peux en être sûr que ce sont mes alliés. Une personne m'est familier, quelqu'un que j'ai rencontré il y a un petit moment de cela, je ne pensais pas qu'un jour je le rencontrerai ici, alors il n'y a pas de danger. Je me décide d'entrer en scène et de me présenter face à eux:

"Salutation mes camarades, je ne suis pas venu en ennemi, étant membre de la révolution. Satori, depuis bien longtemps que nous nous sommes pas croisé depuis notre première rencontre, j'espère que ta quête que tu mène avance bien ( à propos de ton histoire sur ta ligné ) et désolé de vous interrompre, mais il y a urgence. J'ai aperçu des navires de guerre accoster le port et les troupes de la marine vont submerger la ville dans peu de temps, d'autres de nos semblables sont en train de se battre et il est bien possible que les pirates en font de même..."


-Purururu, purururu, pruru gatcha-


"Ha Ivan! C'est moi, on a subit des dégâts, mais nous tenons bon, j'ai reçu un rapport comme quoi les pirates entrent en conflit avec les troupes ennemis vers le port, cependant nous avons un problème, des commandos nous attaquent par derrière et mes hommes se font massacrer! Il est bien possible que nos adversaires soient bien entraîné et bien plus fort, laissez les pirates faire leur combat et venez nous rejoindre! Si le QG est pris on est cuit!"


"Tiens bon mon ami, j'arrive dès que je peux" -Gatcha- "Voila la situation, je ne vous oblige pas de me suivre, mais moi je retourne au QG pour aider le commandant, Satori... Peux-tu me présenter cette ravissante demoiselle ?"


(Laissant le soin à Prune de se présenter à sa manière)

"Très bien, si vous voulez que je vous mène directement au QG alors suivez moi, sinon je vous laisse libre choix de vos actes, après tout personne ne peut quitter cette île à présent, enfin Satori... Je souhaite que tu participes dans cette lutte, il n'est plus question de tenir, mais de survivre. A mon avis il n'est plus possible de rester ici et mon commandant doit préparer à évacuer tout le monde, pour cela tout aide serrait le bienvenu"

Dès que j'ai fini de faire mon discours je me mets en marche vers le QG, il est possible que je rencontre quelques poches de résistance à présent, fort heureux je peux, peut-être, rencontrer des camarades pour nous épauler et c'est ce qui arrive dix minutes plus tard. Je retrouve quelques soldats dont leurs visages me sont familiers. Lors de nos retrouvailles j'ai écouté leurs mots et m’annonçant qu'il y a effectivement des commandos de la marine qui nous attaque par derrière. Maintenant que j'y pense je me souviens d'un certain marine croisé sur Shell Town, vais-je le rencontrer à nouveau ? Le plus important est d'arriver au plus vite à notre destination, grâce à ces gars nous pouvons nous faufiler à travers la ville par les bâtiments, si seulement nous pouvions atteindre la galerie souterraine nous serrons en sécurité...








_________________ ~♫

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une déclaration de guerre ? Non ! un piège organisé   Dim 26 Fév - 19:11



¤¤¤¤


Décidément, Satori n'en faisait qu'à sa tête. Prendre congé comme cela lui plaisait en laissant Prune en plan était devenu plus une coutume qu'autre chose en ce moment. C'est qu'il ne la laissait même pas en placer une, et en plus de cela il était parfois indiscipliné. Ah, je vous jure...
Mais la jeune femme en avait pris l'habitude avec le temps, elle était devenue moins sévère qu'autrefois, soulignons aussi que lorsque Satori s'en allait sans prévenir il n'y a pas si longtemps, Prune ne s'empêchait pas de retenir sa jambe ou son poing sur sa face afin qu'il tombe par terre ou qu'il aie une gigantesque bosse sur le haut de son crâne. Même si la Satori s'était pris un sacré coup, ceux d'avant étaient beaucoup plus violents et mémorables.


- Je suis désolé Prune-sama! Depuis qu'on s'est quitté la dernière fois, je m'étais perdu sur une île et accueilli par des marines que je venais d'exterminé il y a pas longtemps. Encore désolé ! Comme ça se fait que tu es ici ? Ne me dit pas que tu es venu aider le QG de la révolution ? Si c'est le cas, je me barre d'ici ! Des gens qui ne sont pas capable de protéger leur territoire n'ont pas besoin l'aide de « Atotsugi No Ryû. » Si je suis ici, c'est par pure hasard et je combattrais que les gens qui se mettrons sur mon chemin.

Prune se stoppa dans son élan de fureur pour prêter plus attention à ce que disait son supérieur. Elle avait aussi l'habitude de ces excuses toutes abracadabrantesques qu'il sortait à tout va.Mais que venait-il de dire à l'instant ? Protéger le QG ? Non, ce n'était pas son intention. Elle voulait juste voir si tout ce qu'on disait à propos d'une soi-disant réunion de pirates, un piège et si cette histoire de QG de révolution était vrai.
Il aurait pu sembler judicieux de faire le déplacement et de voir si on pourrait pas essayer de contre carrer les plans du gouvernement, en organisant quelque chose mais pas forcément en valeur des révolutionnaires du coin. Satori avait tout à fait raison, ils n'avaient pas besoin de nous ici. Après tout, les grandes élites révolutionnaires vont être présentes ici et puis ils ne suivent pas tous la direction que Prune et Satori veulent prendre.
Mais était-ce vraiment un pur hasard que Tsubaki se retrouve ici ? Impensable... ce gosse avait donc une chance inouïe. Prune n'était pas réellement étonnée de cela, en général elle le retrouvait aussi facilement que lui qui s'en va à tout va.


- N'aie crainte, je suis pas venue ici avec l'intention d'aider qui que ce soit, enfin du moins pour l'instant. Ce que j'essaye de comprendre, c'est pourquoi le gouvernement agit ainsi. Pour l'instant, je pense que c'est uniquement pour prendre le maximum de petites frappes ayant pour but d'aller sur Grand Line, et aussi des révolutionnaires. Je penses plutôt à un piège, figure toi, mais plutôt en ayant pour cible des pirates.

Soudainement, quelque chose comme un gigantesque éclair s'abattit sur l'île sous un grondement assourdissant. Quelqu'un n'étant pas renseigné à ce sujet trouverait cela normal vu le ciel commençait à être chargé de nuages gris virant au noir et n'allait pas tarder à déverser une pluie torrentielle. Mais Prune trouvait ça bizarre, malgré tout.
Cet éclair ne semblait pas naturel du tout. Pourquoi disait-elle cela ? Simplement parce que les climats et les effets naturels, elle savait bien les expliquer ou bien les interpréter. Cet orage n'aurait jamais pu avoir lieu à cause de certains facteurs complexes.
Mais alors, fallait-il conclure que quelqu'un était à l'origine de cela ? Elle ne savait pas vraiment quoi penser. C'est impossible de provoquer un éclair comme cela, à part si on possède un fruit du démon. Prune décida de passer outre, se disant qu'elle en faisait peut-être un peu trop.
Soudainement, Satori semblait être énervé une seconde fois à l'approche d'un homme. Il avait dégainé son sabre, prêt à en découdre, comme si il le connaissait. La jeune femme n'avait quand à elle jamais vu de sa vie ce type. Il semblait pourtant être normal, sauf qu'il avait un tatouage très voyant, et en forme de feuille.

Prune se souvint alors que ce n'était pas la première fois que Satori s'énervait à propos de ce tatouage. En vérité, elle l'avait déjà vu, et ceci à Ohara. Elle se souvint aussi que Satori avait mit à demi-mort celui qui portait ce tatouage. Ce qu'elle ne comprenait pas, c'est pourquoi il agissait de la sorte ? Elle connaissait beaucoup sur Satori, mais pas assez. Il fallait absolument qu'il lui explique.
Mais pas maintenant. Un autre homme venait de faire son apparition à côté. Prune regardait avec singularité ce nouvel arrivant. Des cheveux ébènes et longs lui allant jusqu'au bas du dos et une paire d'yeux de la même couleur le définissaient pour ce qui en est du visage. Pour le reste, c'était des habits un peu plus ordinaires, une chemise grise et un pantalon sombre. Il semblait être quelqu'un de très soigné et de très pointilleux avec son physique, il était même impeccable.


- Salutation mes camarades, je ne suis pas venu en ennemi, étant membre de la révolution. Satori, depuis bien longtemps que nous nous sommes pas croisé depuis notre première rencontre, j'espère que ta quête que tu mène avance bien ( à propos de ton histoire sur ta lignée ) ...

*Il connait Satori ?*

- ...et désolé de vous interrompre, mais il y a urgence. J'ai aperçu des navires de guerre accoster le port et les troupes de la marine vont submerger la ville dans peu de temps, d'autres de nos semblables sont en train de se battre et il est bien possible que les pirates en font de même...


Une bataille ? Ceci renforçait l'idée de piège que se faisait Prune il y a quelques instants. Tout devenait à la fois un peu plus clair en partie, mais aussi flou vu quelques points qui n'étaient pas encore éclaircis.
Ainsi, l'homme fut interrompu par une sonnerie d'escargophone qu'il s'empressa de décrocher. D'après ce que pouvait entendre Prune, l'homme au bout du fil semblait avoir des ennuis. Après avoir rassuré son interlocuteur, il reparla à ses compagnons.


-Voila la situation, je ne vous oblige pas de me suivre, mais moi je retourne au QG pour aider le commandant, Satori... Peux-tu me présenter cette ravissante demoiselle ?

Satori semblait s'apprêter à répondre quand Prune ferma sa bouche avec le creux de sa main.

- Je ne suis pas muette... Je suis Prune Lee, une simple terroriste révolutionnaire. Et toi, qui es-tu ?

- Très bien, si vous voulez que je vous mène directement au QG alors suivez moi, sinon je vous laisse libre choix de vos actes, après tout personne ne peut quitter cette île à présent, enfin Satori... Je souhaite que tu participes dans cette lutte, il n'est plus question de tenir, mais de survivre. A mon avis il n'est plus possible de rester ici et mon commandant doit préparer à évacuer tout le monde, pour cela tout aide serrait le bienvenu

Non, venait-il d'ignorer la question de Prune ? Mais c'est pas possible ! TOUS les hommes seraient-ils donc ainsi, si malpolis ?! Prune ne put s'empêcher de lui donner un coup direct au niveau du crâne à l'aide de son poing, irritée.

- ON NE M'IGNORE PAS !

- Prune-sama est si...

- effrayante ... !


- LA FERME, VOUS DEUX !

Mais l'homme avait tout à fait raison. Avec tout cela, Prune savait que seul Tsubaki pouvait quitter cet île à sa guise grâce à son pouvoir. Mais hors de question qu'il l'utilise contre elle !
Plus sérieusement se posait le problème du combat. Plus loin, on entendait déjà des tirs de boulets de canons causés par les bâtiments de guerres, plus nombreux que lors d'un Buster Call.
Terrifiant mais pourtant vrai. Il fallait vite réagir.


* D'un côté, ce serait peut-être mieux ainsi. On pourrait même essayer de contre carrer les plans du gouvernement en combattant comme cela, non pas pour aider la révolution... *

Aussi vrai que cela pouvait paraître, tout ne dépendait pas d'elle. Il fallait aussi prendre en compte l'avis de Satori.

- Qu'en dis-tu, Satori ? Peut-être pourrions nous voir notre propre avantage ici: contre carrer les plans du gouvernement. Après tout, on ne fait que ça de mieux non ?
Revenir en haut Aller en bas
Mitsukane

avatar


Messages : 541
Date d'inscription : 20/07/2011

Feuille de personnage
♦ Niveau:
28/50  (28/50)
♦ Expérience :
135/280  (135/280)

MessageSujet: Re: Une déclaration de guerre ? Non ! un piège organisé   Mar 28 Fév - 13:25





NOUVELLES RENCONTRES




Mitsukane se trouvait toujours sur le toit du QG. Trouvant le temps assez long il s'était assis en indien et avait fermé les yeux comme pour se concentrer, il patientait tranquillement. Il savait que quelques personne se trouvait non loin du QG, il pouvait entendre leurs voix bien qu'il lui était impossible de savoir ce qu'ils disaient, toujours est-il qu'ils ne semblaient ennemis sinon il se serait déjà fait attaquer. Il pouvait entendre aussi la mer qui était quelque peu agité, les vagues semblaient comme en colère. Contre qui? Contre quoi? Une question dont personne ne pourra trouver la réponse. Les animaux quand à eux semblaient jouer au roi du silence, on n'entendait plus le chants harmonieux des oiseaux. Tous ceci ne présageait rien de bon...

Puis s'en suivit une explosion, suivit d'une autre encore... Le combat venait de commencer, l'offensive était belle et bien lancé. Note héros avait ouvert les yeux au même instant et pouvait constater quelques arbres qui commençaient à prendre feu, les oiseaux s'envolaient tous dans la panique. Les pauvres, ils n'avaient rien demandé à personnes eux alors pourquoi étaient-ils obligés de subir tout ça? Ce monde est vraiment injuste! C'est à ce demander si le mot "Justice" existe vraiment, peut-être qu'il a juste était inventé pour nous rassurer. Personnellement je pense qu'il a été créé pour nous duper car la justice n'existe pas, rien n'est vraiment juste dans ce bas-monde...

Puis le regard de l'homme qui valait 80 millions de berrys se posa sur un groupe de personnes, ceux qu'il entendait parlé plus tôt. Il y avait une femme qui semblait accompagné de deux gardes, ainsi que deux autres hommes. L'éclair blanc ne les connaissait pas, mais l'un d'eux avait la même chevelure que lui et avait attiré son attention, en effet son visage lui semblait familier ce qui était étrange... Peut-être qu'il serait plus judicieux d'aller se présenter. L'homme masqué s'était préparé à toutes éventualités ne sachant pas s'ils étaient des ennemis ou des alliés, toutefois c'est calmement et amicalement qu'il alla se présenter à eux. Ayant la flemme de se lever pour les rejoindre, il disparu sous forme de petites lueurs bleu pour apparaître à quelques pas du groupe.
Il fit donc ces quelques pas en se grattant la tête, il avait une tête d'endormi, le genre de type qui aime glander et qui n'est pas sérieux du tout. M'enfin ce n'était qu'une apparence.


-Yo! Je me présente Mitsukane membre de la révolution, vous avez certainement dû voir ma tête dans le journal et sur des avis de recherche donc bon je ne pense pas qu'il soit nécessaire que j'en dise plus à mon sujet pour le moment. Je suis désolé mais je ne vous connais mais je dois vous avertir, si vous n'êtes pas là pour combattre vous pouvez toujours partir. Si vous restez attendez vous à en chier parce que ces chiens du gouvernement vont pas nous laisser souffler je penses.

Mitsu ne savait toujours pas s'il avait en face de lui des alliés ou non mais il restait serein, il pouvait ressentir un certaine tension. L'autre homme aux cheveux d'argents ne semblait pas tranquille, limite énervé. Bref je savais pas quoi leurs dire et le bruit des explosions se faisait de plus en plus fort. Les chiens arrivaient et on pouvait les entendre aboyer. Le début de la bataille se rapprochait à grand pas et après laisser les autres parler, c'est avec toute sa classe que Mitsu s'avança un peu pour se mettre en avant et répliqua.

-Soyez sans crainte, je suis sûr de ma force. Soyez sûr de la votre également et ne flanchez pas, je ne sais pas qui nous attendons exactement mais je doute que nous ayons droit au menu frétin. anéantissons l'ennemi afin d'apporter la paix...



_________________ ~♫
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une déclaration de guerre ? Non ! un piège organisé   Mar 28 Fév - 14:31


Un de ses vents propices, comme ceux que l'ont rencontre en naviguant faisait frémir la chevelure du Révolutionnaire. Lui qui pensait pouvoir passer une journée tranquille, sans encombre ou autre désagréments de ce genre avait espéré une opportunité de ce la coulée douce bien trop superflue. En plus d'être à la bourre pour cause de son appréhension de la situation trop tardive, dirons-nous, il n'avait pas été assez mit au courant pour prendre compte de la situation.
En effet, il ne savait que le strict minimum, à savoir, que les soldats de la Marine avaient fait en sorte de bloquer le maximum de Révolutionnaires à leur entrée sur Grand Line, soit, à la franchise de la barrière de Red Line. La bataille ce tramait non-loin de la haie qui séparait la mer ainsi que le monde en deux. Mais, selon les dires, cela était très urgent.

Zack n'avait pas prit soin de prendre une poignée d'homme avec lui, après tous, il n'en avait pas besoin. Il était conscient de ses capacités et ne s'en vantait pas comme pour s'en démentir. Le jeune Fair, tout compte fait, avait jugé suite à sa conversation embouchée avec l'organisateur de cet événement de laisser ses hommes là où ils étaient. S'il y avait vraiment une bataille, certains auraient pût mourir aux bataillons, d'autres ce seraient fait capturer, et cela, parce-que Zack n'aurait pas réfléchis avant d'agir. Cependant, si cela s'avérait être un traquenard, comme il en doutait fort ; alors ce serait lui et sa merde.

Il était conscient que dans ses situations, en cas de combat il pourrait s'affairer à abattre des unités entières de Marine pour ainsi tomber sur un plus hauts gradés, voir un amiral, ou alors en cas de cul-de-sac parfaitement organisé, s'en sortir pour lui serait un éventualité des pus flagrantes... Cependant, il ne fallait pas ce sur-estimer. L'ennemi avait bien trop de tour dans son sac... Et c'était le reflet de l'homme-fumée qui s'affichait dans l'eau, alors qu'il volait très ras de la mer qui lui fit prendre compte d'une autre possibilité... Et si jamais il n'était pas seul ? Oui ! Si Zack n'était pas le seul commandant de guerre envoyer sur les lieux, si Zack n'était pas le seul révolutionnaire pouvant se débrouiller envoyer sur les lieux... ??Bien sûr ! Il avait des amis maintenant, et n'était plus seul...
A mesure qu'il approchait de la base navale, l'ancien asservis accélérait. Ce n'était pas à des dizaines de kilomètres maintenant mais à des centaines que Zack ce déplaçait !! Il ne pouvait pas accepter le fait de laisser d'autres Révolutionnaires en péril là-bas, s'en était de son devoir, en tant que commandant ! Enfin, il apercevait plusieurs tours de piques s'esquisser en un gratte-ciel. Les nuages valdinguaient au-dessus des navires Marines tandis que part et d'autres explosions ce faisait ressentir dans l'air. La bataille avait bel et bien commencée... Et Zack était en retard !!!!

Sans attendre une seconde de plus, l'adolescent appuya sur le champignons, mais malheureusement un bâtiment  Marine vint lui barrer la route en le ciblant de leur canons. D'où il était, le jeune commandant pouvait entendre leur détermination à servir ce qu'était la justice de leur point de vue et s'échauffait à le tué en plein envol.

« Lieutenant ! C'est Zack Fair, le Révolutionnaire !! »
« Très bien soldat, encore un invité digne de ce nom... Armé les canons ! Nous allons lui donnez un ''Welcome'' à la hauteur de ses espérances !! »

Les soldats s’exécutèrent à une vitesse incroyable, ne laissant aucun souffle de répit à Zack qui trouvait que l'ennemi était solennel à leur volonté...

« Fire !! »

Malgré la vitesse à laquelle fusait les boulets de canons à son encontre, Zack ne se gêna pas pour dégainer sa Buster Sword ! Le bas de son corps matérialiser en fumée virevoltait avec habilité et vélocité pour éviter le plus de projectiles possible. Apparemment, ce fût une réussite innée ! Zack était satisfait de sa performance et allait pouvoir riposter ! Il brandit sa lame en la cabrant à son derrière et concentrait le plus de puissance qu'il le pouvait en centrant sa force de frappe en un seul point.

« Vous êtes sur mon chemin ! Dégagez ! » Cria-t-il en décapitant le navire Marine en deux morceaux ce qui laissait le souffle court à plusieurs soldats qui implorait la vie sauve à leur Lieutenant.

« Aaah Comment... ?! I-Il... Il a couper le bateau en deux !! Chef, nous coulons ! »
« Shit ! He's very strong... Soldat ! Essayez de repêchez le maximum de vos confrères et nageons jusqu'à la rive ! »
« En-Entendu Lieutenant !! »

Pour cette fois, le Révolutionnaire les ignora. Il ne voulait pas les tuer, ce n'était pas son habitude, encore moins les nargués. Il accéléra la cadence au plus vite qu'il le pouvait et lâcha un de ses regards sur une colline comme creusée en montagne avec un visage familier qu'il ne connaissait que trop bien, d'où celui-ci qui était accompagné d'une autre personne... ?! C'était... MITSUKANE !! Zack ce dépêcha d'aller de plus en plus vite ! Il survolait le champ de bataille pour se donner une idée de la situation, il y avait bel et bien une guerre quiavait éclatée, et cela ne faisait que commencer ! Il passait entre les soldats Révolutionnaires et Marines en allant à une rapidité telle que l'ont aurait dit qu'il se téléportait, puis agrafa son atterrissage forcer prêt de l'homme à la chevelure toujours aussi reluisante.

« Mitsukane ! Ça fait un bail ! Toi aussi tu as été convoqué... Ça me fait plaisir que tu sois là !... Alors que son euphorie engendrai sa façon de ce rassurer il tournait la tête vers l'homme à ses côtés qui c'était échiner assez paisiblement sur un tronc d'arbre. Enchanté, moi c'est Zack ! Et toi tu dois sûrement être Satori non ? J'ai lu ton registre sur un des fichiers du QG ! Heureux de te rencontrer !  Mais la surprise ne s'arrêta pas là pour lui, il n'avait pas eu l'occasion de terminer sa phrase que ses pupilles avaient zieuter au derrière de l'arbre. En effet, deux silhouettes étaient dissimulées à l'arrière de Satori. Elle arborait celle d'une femme, de teint mat à l'air sérieux et dégourdi (Zack adore les femmes de teint mat) et un homme à la chevelure aussi noirci que la sienne, voir plus charmant les ténèbres. L'homme-fumée ne se fit pas attendre qu'il leur fit un bref clin d'oeil, s'en suivit d'un geste de la main en guise de salutation, puis il reprit sa position initiale. Bien... Je crois qu'on est au complet !? »

L'adolescent était comblé ! Il y allait y avoir d'la baston, mais en plus il était accompagné de ses amis. Pour le moment, eux trois n'avaient pas encore reçu d'ordre ou autre subjectif, mais il était sûr au vu du nombre constant de Révolutionnaires qui débarquaient, que Mitsukane, Satori et lui n'était pas les seuls généraux sur place. Il fit frapper l'une de ses mains dans l'autre, creuse et craqua ses phalanges tout en s'échauffant la nuque.

« Yosh ! Ça va faire mal ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une déclaration de guerre ? Non ! un piège organisé   Mer 29 Fév - 14:02

♣ Peu importe votre nombre, je vous rie au nez ♣



Les rebelles commencèrent à mettre leur plan à exécution, Anderson les aperçut se regrouper, il devait y en avoir quatre ou cinq. Parmi eux figuraient les tristement célèbres Mistukane et Zack Fair, meurtriers du jeune corsaire Kazama et activement recherchés par les forces navales. Inutile de préciser que les capturer représenterait un coup de filet magistral pour le Gouvernement ainsi que toutes ses ramifications. Alexander resta immobile, fixant ses nombreux adversaires dans le blanc des yeux, celui-ci guettait les moindres faits et gestes de ses ennemis. Mais parmi eux figurait une autre personne, rebelle lui aussi... Notre héros l'avait déjà combattu par le passé sur Shell mais qu'en sera t'-il aujourd'hui chers lecteurs ? Déterminé à leur bloquer le passage, notre ami écarta les bras, dressant devant lui un rideau de flammes, faisant office de barrage temporaire, celui-ci permit tout de même au Lieutenant d'engager la conversation :

« Vous ne passerez pas ! »


Tout à coup, le brasier faisant écran entre notre héros et les révolutionnaires s'intensifia au point de devenir un gigantesque incendie, témoignant de la détermination et du courage inconditionnel du Lieutenant Anderson. Si ce duel avait lieu, notre héros se ferait certainement battre à plates coutures, le pauvre ne pourrait jamais faire face à tant de personnes très longtemps. Toutefois celui-ci n'était pas prêt de reculer, il devait remplir sa mission pour rentrer chez lui, même si cela signifiait mourir au combat. Dégainant son sabre, le légendaire Sandai-Kitetsu maudit, sa lame prit soudainement feu, notre héros usa de son pouvoir acquis grâce au Mera Mera No Mie, le Logia du Feu ! Anderson les attendait de pied ferme, prêt à croiser le fer.

« Partez, vous n'êtes pas les bienvenus ici. »

J'espère que cela vous plaira chers lecteurs...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une déclaration de guerre ? Non ! un piège organisé   Mer 7 Mar - 12:23

Les errances de Kyma l' avait mené sur une drôle d'île qui pratiquait des fêtes pour le moins étranges. Elle se dirigeait vers le lieu du combat mais elle avait d'abord fait escale sur cette île. C'était la dernière avant la grande guerre.
En effet, tous les mois était organisé une sorte de festival qui avait pour but final d'élire la plus belle vache de l'île. Kyma avait tout de suite était charmée par les grandes prairies que comptait la ville nommée Grand Uno. Les verts pâturages s'entendaient ici jusqu'à l'horizon, comme si ils eurent été infinis. Le principal avantage que comptait une vie vagabonde était de pouvoir visiter beaucoup d'îles, de comprendre beaucoup de cultures et de venir en aide aux populations, même si cela restait plus rare. En tout cas, ce dernier cas ne s'appliquerait surement pas sur l'île des vaches. Ça semblait vraiment être un lieu paisible où les gens vivaient
en harmonie. Un petit bout d'Eden en pleine mer en quelque sorte. Du moins, c'était ce qu'avait ressentie la cuisinière en pénétrant sur ces terres, où s'échangeait un savoir faire ancestral, d'agriculteur en agriculteur, inlassablement.

On ne pouvait donc pas rêver mieux pour se reposer. Tout ici indiquait la tranquillité à un détail près. Le concours de vaches attirait de nombreux curieux dont des pirates, voulant brouiller l'ordre ambiant et des marines et autres chasseurs de prime. En fait, Hikaru n'aurait surement pas débarqué sur l'île s'il n'y avait pas eu cette grande bataille. Ainsi, la cuisinière avait soigné beaucoup de pirates avant d'arriver jusqu'ici grâce à sa bonne nourriture.C'était la raison principale de la présence de la vagabonde sur Grand Uno. Ainsi, c'était dans un climat pas loin d'être sain que la jeune femme évoluait. Après tout, elle était recherchée donc les marines et les chasseurs de prime avait besoin d'elle elle n'avait pas encore hissé le pavillon noir et tant les autres pirates présents sur l'île ne lui cherchaient pas de noises, la jeune femme n'avait aucune raison de se
battre.


Des vacances ? Bah, ce n'était pas très loin de la réalité pour le moment.La cuisinière entra dans le premier bar qui venait. L'agitation extérieure restait tout de même un peu insupportable quand elle atteignait son paroxysme. En plus, on ne pouvait pas dire que la pirate était au meilleur de sa forme. Pourquoi ? Hé bien, elle avait passé sa nuit dehors. Elle lança quelques pièces et fit:


C'est assez pour un grand verre de Rhum ?

Le gérant avisa les pièces brunes d'un coup d'œil.

Oui, bien sûr, mais avec cet argent, vous pouvez avoir plus ! Un repas ne vous tente pas ?


Non, merci, juste un grand verre d'alcool, vous pourrez garder la monnaie en
échange de la tranquillité qu'offre votre établissement.


Je reviens tout de suite !


Le gars au comptoir partit en courant puis revint deux minutes plus tard avec un large verre, plutôt haut dans lequel il versa un demi litre de Rhum de bonne qualité. Il tendit ensuite sa boisson à la jeune femme en lui faisant un large sourire qui dévoila ses dents, dont quelques-unes étaient gâtées. Il n'avait pas l'habitude des pourboires généreux apparemment. M'enfin, il était vrai que sur le coup, Hikaru avait pas mal Lâché de pièces. Cela lui importait peu, la valeur des choses. Après sa longue détente, elle reprit sa route.
Deux jours passèrent et elle arriva tant bien que mal à sa destination. La guerre venait à peine de commencer...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une déclaration de guerre ? Non ! un piège organisé   Dim 11 Mar - 15:55


Retrouvailles ?
"Quand le destin vous met à l'épreuve"


La pluie s'intensifiait peu à peu, les explosions cadençaient le rythme de course de Tokume, cherchant sa nakama, il passa au milieu d'une petite bande de cinq personnes, une femme et quatre hommes, il n'était pas persuadés qu'ils étaient ensemble, mais c'étaient les seuls à ne pas s'affoler, au moment précis où il arriva à leurs niveaux, il eut comme un sentiment d'angoisse dans tout son corps, comme si le ciel venait de s'abattre sur lui.

* Ses types... Ils ne sont pas normaux...*

Il passa la ruelle sans relevé et arriva au bout de quelques minutes sur une place, il prit alors de la hauteur en grimpant sur le toit des habitations, ainsi depuis la place il aurait une vue d'ensemble des rues principales se regroupant ici-même. Rien, aucune chevelure violette. Le pirate commençait à s'inquiéter il releva la tête par-dessus les bâtiments pût apercevoir une silhouette qui parcourait les toitures des constructions humaines.

* J'aurais mieux fait de monter plus tôt *

Il reconnut Borax, qui devait sûrement le chercher il l'entendit alors crier son prénom. Là-haut hors du brouhaha général provoqué par la panique, sa voix avait pût atteindre son destinataire qui s'empressa de lui répondre à son tour :

" BORAX !!!!!!! OIIIIIIIII !!!!!!!"

Il souffla un moment avant de la rejoindre, il voulait la mettre au courant pour Caisar et le Shooting. Après quoi, ils devaient s'empresser de trouver un plan d'action,il constata derrière elle une partie de la mer les navires de guerres ennemis étaient présents disposés de façons ordonnées, rien n'avait l'air de pouvoir passer au travers de leurs étreinte et si certaines bâtisses empêchaient de voir l'autre partie de la mer il était évident, que le décors était le même qu'ici.

" Bon Caisar à réussit à me joindre, comme tu as dû remarqué, l'île est truffée de vaisseaux Marine, si Caisar s'en est sorti il nous faudra créer ou bien attendre une ouverture dans le camp ennemis... Nous ne sommes pas les seuls dans ce cas, il faudra qu'on joigne nos forces avec..."

Aku' s'interrompit soudainement, ses yeux s'écarquilla comme deux grosses billes luisantes, un boulet de canon venait en plein dans leurs directions, le mécano attrapa sa Nakama et la jeta dans la rue en dessous d'eux, dans cette action son pied dérapa sous les briques humides, amortissant sa chute en se cognant le menton sur l'arrête du foyer. Il eut à peine le temps de crier :

" OIIII ! Rattrap....."

Que le projectile vînt se heurter sous ses pieds, une tuile lui frappa au visage et l'étourdit quelques secondes tendis que son corps s'envolait par-delà la ville, lorsqu'il reprit ses idées, son corps plongea lamentablement dans la mer et à nouveau, il perdit ses forces...

* Kuso...*

Revenir en haut Aller en bas
Awis McFish

avatar


Messages : 62
Date d'inscription : 04/02/2012

Feuille de personnage
♦ Niveau:
17/50  (17/50)
♦ Expérience :
32/170  (32/170)

MessageSujet: Re: Une déclaration de guerre ? Non ! un piège organisé   Mer 14 Mar - 22:52



« GyoHoHo~ Quelle journée démentielle ! »

Awis se situait maintenant sur l'une des côtes de la ville, assis sur le rebord d'un petit muret qui donnait accès directement à la mer. Il était un peu saoul à cause de cette petite escapade dans le casino de tout à l'heure. Il avait fini par partir de cet endroit parce que celui-ci se retrouvait bombardé à coups de boulets de canons.
D'ailleurs, de là ou il était, il pouvait les entendre, s'écraser lourdement sur la ville. Awis avait de la chance: il se situait dans une partie qui n'était bombardée que de peu.
Seul... enfin accompagné d'une bouteille de rhum qu'il buvait au goulot, il regardait la vaste étendue d'eau qui s'étalait devant lui tout en fredonnant des chansons en dansant sur place.


« Je bouge la queue et mes nageoires,
Je sors mon nez bleu: j'fais l'arrosoir
Je sautes sur les vagues, j'prends presque mon envol ~
Quand tout le monde s'écrie: alors, Rock N Roll ~ ♪
Yeay ! »

Après s'être levé face à l'océan avec ce dernier couplet dans la bouche, Awis ne dit plus un seul mot. Il regardait le paysage silencieusement, avec en contre-plan le bruit incessant des machines de guerres lointaines.
Il pleuvait fort, la mer était quelques peu agitée et le temps était maussade. Un vrai temps de guerre, et d'ailleurs il ne savait plus trop pourquoi il avait accosté sur cette île si ce n'est que pour traverser Renverse Mountain.
Ses cheveux touffus s'envolaient au vent, tout comme sa veste d'artiste. Il ne parlait plus, restait muet et regardait d'une fixité stupéfiante le spectacle que l'océan avait à l'offrir. Seul...
Il réalisait que malgré les apparences, il voguait tout le temps seul à travers les mers et ce depuis bien longtemps. A part un ennemi du gouvernement, il ne savait pas trop ce qu'il était. Un pirate ? Il ne savait pas, même s'il était considéré de la sorte.


* Ahhhh.... je me sens bien seul. Cela serait bien d'avoir à rire avec des gens de temps en temps... C'est sûr que dans l'océan tout seul, ce n'est pas très amusant. *

Oui, il avait raison. Et surtout pour une personnalité comme lui, être une grande star sans être entourée, c'est un peu... Nul.
A plus forte raison, l'imbécile eut l'idée de détacher sa guitare de son dos. Dans des moments comme cela, il avait besoin de décompresser un peu, histoire d'oublier ses soucis. Autre que l'alcool, la musique est un super moyen d'apaiser son esprit. Ainsi, en rythme avec le tonnerre vibrant et les gouttes de pluies qui s'intensifiaient, l'homme-poisson commença à chanter.


« *TSOING* J'AI LE BLUUUUUUUUEEESSS ♪♫
ON SE REND COMPTE QU'UN POISSON SEUL, C'EST LA LOUUUZE ♪♫
IL NE M' RESTE PLUS QU'A RENDRE MA BLOUUUUZE ♪♫
CAR, Oh Wi, Je le redis... J'AI LE BLUUUUUUUUEES ♪♫ »


PLOUF

A ce bruit Awis arrêta de chanter pour regarder dans la direction de là ou il l'avait entendu. Il vit aussitôt un homme émerger à la surface. L'homme-poisson ne put s'empêcher de ricaner:

« PFAHAHAHA ! T'as raté le bord ou quoi ? »

Awis pensait qu'il allait remonter à la surface. Il le pensait VRAIMENT. Mais quand il vit de plus en plus de bulle remonter, son visage devint aussi blanc que sa chemise.

« GYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!! Il se NOIE ! Faîtes quelque chose !!! Ah, mais je suis seul ici... (*il réfléchit, encore et encore*) GYAAAAAAAAAAAAAAA !!!! Awis, fait quelque chose, fait quelque chose !!! »

Il enleva sa veste de scène et jeta sa guitare au sol avant de plonger dans la mer. Etant un homme-poisson, il ne mit pas longtemps à le repêcher et à le ramener hors de l'eau. Non il n'était pas mort je vous rassure, mais j'aurais beau le dire à Awis, lui s'en foutrait complètement
Mais depuis le temps comme je vous le disais, vous devez connaître son côté exagéré. Ainsi donc, il n'hésita pas à donner plusieurs baffes au blondin pour le réveiller et à lui appuyer sur le ventre comme un forcené.


« Non !!! * BAF* Ne meurs pas !!!!* BAF* T'es pas mort, hein ? *BAF*Si tu veux j'te chante une chanson !* BAF* Ca ira mieux après une chanson, nan ? *BAF* »

Au moment ou il allait attraper sa guitare, le blondinet se mit à cracher beaucoup d'eau de par sa bouche. L'homme-poisson avait un sourire jusqu'au oreilles.

« IL EST VIVANT !! YEAAY ! »

On te l'a dit hein é.è. C'est alors qu'un autre personnage vint faire son apparition derrière Awis. Cette fois-ci, c'était une femme avec de longs cheveux violets. Qu'allait-il se passer ? Vous le découvrirez tôt ou tard Cool


_________________ ~♫

Sign By Reaver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Borax D. Sadi

avatar


Messages : 27
Date d'inscription : 14/11/2011
Age : 19

Feuille de personnage
♦ Niveau:
14/50  (14/50)
♦ Expérience :
51/140  (51/140)

MessageSujet: Re: Une déclaration de guerre ? Non ! un piège organisé   Ven 16 Mar - 18:34



Plouf et voila un poiscaille!


Bon, je continuer a scruter toute les rues une par une, toute les maison, tout les endroits en hauteur, mais rien! Mais où est-ce qu'il était passer? C'est la question que je me pose , encore et encore, jusqu'a qu'une voie m'atteigne!
-Borax!!! OIIII!!!!!

C'était Tokume, il était derrière moi et en contrebat. Il attendit un peu avant de venir me rejoindre, il devait certainement reposer. Après tout, lui aussi avait du me chercher dans toute la ville. Il faut dire que cette ville était grande et que l'affolement des gens n'arrangé rien, ils courraient dans tout les sens en criant au lieu de se réfugier dans un endroit ou les canons ne pourrons pas les atteindre. Bon, assez parler. Tokume arriva vers moi et m'adressa la parole, il prit a un sérieux pour, je pense, me faire comprendre que s'était grave:
-Bon Caisar à réussit à me joindre, comme tu as dû remarqué, l'île est truffée de vaisseaux Marine, si Caisar s'en est sorti il nous faudra créer ou bien attendre une ouverture dans le camp ennemis... Nous ne sommes pas les seuls dans ce cas, il faudra qu'on joigne nos forces avec...

Il arrêta de parler, et ouvrit les yeux comme deux grosse pomme , quelque chose arrivait vers nous, c'était un boulet de canon, un boulet de canon, un boulet de canon! Et merde pourquoi venait-il dans notre direction?? Tokume qui a un temps de réaction plus rapide que le mien, me poussa dans la rue en dessous de nous, il me criat quelque chose dans pendant qu'il chutais lui aussi mais le boulet vint s'abbatre juste sous ses pieds et il fut projeter au dessus de la vile, pour finir dans l'eau! Merde dans l'eau, il avait mangé un fruit du démon, si il allait dans l'eau il allait couler telle une enclume.
-To-To-To-To-TOKUME !!!!!!!

Je me relever de ma chute, et me mit à courrir vers la mer pour pouvoir aller chercher Tokume, ou plutôt trouver quelqu’un qui pourrait aller le chercher vu que moi aussi j'ai manger un fruit du démon, se qui empêche toute tentative d'aller le rechercher. Bon arriver sur les lieux, il y avait un homme ou plutôt un homme-Poisson. Sa peau était bleu et il avait des cheveux blanc, coiffer asser bizarement mais ce n'était pas le plus important. Quand il vit Tokume tomber il se mit d'abord a rigoler puis a s'affoler lui aussi:
-GYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!! Il se NOIE ! Faîtes quelque chose !!! Ah, mais je suis seul ici...

L'homme poisson se rendit conte que seul lui avait vu tokume se noyait, il s'affola comme un malade puis jeta sa guitare et sa veste a coté de lui avant de plongé. Il ne mit vraiment pas longtemps a le rattrapé et a le ramener hors de l'eau. Peut-être parce-qu'il était un homme poisson. Enfin bref, il l'avait sortit de l'eau mais son affolement ne c'était pas calemé! Il était toujours si affolait si bien qu'il n'hésitat pas a lui mettre des baffes mais était-il fou ? Ou bien était-il vraiment affolait? A mon avis c'est la deuxième solution, il était vraiment affolé!
- Non !!! * BAF* Ne meurs pas !!!!* BAF* T'es pas mort, hein ? *BAF*Si tu veux j'te chante une chanson !* BAF* Ca ira mieux après une chanson, nan ? *BAF*

Je pensais qu'il rigoler quand il lui a dit qu'il allait lui chantais une chanson mais non,il allait vraiment chantais, il se pencha pour pouvoir attrapé sa guitare mais a se momment la Tokume se mit a cracher de l'eau, beaucoup d'eau. Ouf il était vivant, je laché un soupir de soulagement mais le poisson lui lacha plutôt un cri de soulagement.
-IL EST VIVANT !! YEAAY !

Tokume était vivant, c'était l’important. Mais je ne pouvais comme même pas laisser cet inconnu s'occuper de lui. Je m'approchais donc de l'homme poisson et de mon compagnons. J'était resté en retrait pour observer la scène mais la il fallait que je fasse mon apparition. Je macençait donc vers eux et m'agenouiller devant Tokume, je lui tapotait la joue, beaucoup moins violent que l'homme poisson donc j'ignoré le nom, pour le réveiller. Mais bon je ne pouvais pas ignoré éternellement le poiscaille. Alors, je me présentais a lui:
-Enchanté monsieur... Euh?....Enfin, merci, d’avoir sauver mon ami, je me présente Borax D. Sadi.

Bon, on a le choix, le bateau n'est pas amarré très loin, on va aider Caisar et faire dégarpir les quelques marines train de tourner autour et après, je sais pas on retrouve Rhees et le Capitaine ou alors et bas..... j'ai plus d'idées. ]on maintenat c'était une autre affaire, je me tournais vers Tokume et lui parler sérieusement de notre problème, le bateau et caisar.
- Bon, on a le choix, le bateau n'est pas amarré très loin, on va aider Caisar et faire dégarpir les quelques marines train de tourner autour et après, je sais pas on retrouve Rhees et le Capitaine ou alors et bas..... j'ai plus d'idées.

J'avais prononcé les derniers mots avec un petite sourire con sur le visage, oui je sais j'était comme sa, ni trop sérieuse, ni trop bête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misuto

avatar


Messages : 571
Date d'inscription : 02/10/2011
Age : 26
Localisation : Sur Terre

Feuille de personnage
♦ Niveau:
23/50  (23/50)
♦ Expérience :
216/230  (216/230)

MessageSujet: Re: Une déclaration de guerre ? Non ! un piège organisé   Ven 16 Mar - 23:30



Recherche tête désespérément
Cible en vue





Les combats faisaient ravages sur le champ de bataille, des cadavres gisaient sur le sol… des membres du gouvernement, des pirates, des révolutionnaires. Personne n’avait été épargné par cet événement de grande envergure. Le gouvernement avait effectivement frappé un grand coup en organisant ce piège, mais cela valait-il vraiment toutes les pertes subies en contrepartie ? Parce qu’au final, les forbans les plus dangereux, sûrement les plus forts, arriveraient à trouver un moyen de s’enfuir, causant des dégâts sur leur passage. Seuls les plus faibles resteraient et seraient capturés.

D’ailleurs, je venais de quitter deux pirates qui manquaient sérieusement d’expérience et les avais laissés aux mains de la marine ; ils s’étaient certainement fait capturer à l’heure qu’il est.
Moi, je continuais ma route, à la recherche de plus gros poissons à capturer. Peut-être restait-il quelques têtes alléchantes avec qui je pourrai m’amuser un peu. Mon dernier combat m’avait permis de tester mes nouvelles capacités que j’avais mis au point avec mon fruit… mais il m’en restait une encore à tester et j’espérais pour cela trouver un adversaire digne de ce nom.

Je courais en direction du bâtiment où la réunion devait avoir lieu… des capitaines étaient peut-être encore présents… mais, une fois sur place… plus personne. Ils avaient tous dû déguerpir à l’entente des premiers coups de canons. Il ne me restait plus qu’à repartir en direction du port. A l’heure qu’il est, chacun d’entre eux devaient tenter de retourner à leur navire et c’est donc là-bas que j’avais le plus de chance de trouver ce que je cherchais.

Une fois sur place, à ma grande déception, de nombreux navires avaient déjà repris le large. Cependant, quelques uns étaient encore présents et l’un d’entre eux attira tout particulièrement mon attention… celui avec un étendard bien connu, celui du Yonku le plus recherché, Nijima Boya. Lui ne devait pas être présent sur l’île, mais un de ses subordonnés oui. Un adversaire fort intéressant et digne de mes nouvelles techniques.

Mon prochain adversaires se trouvait non loin de là…



_________________ ~♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une déclaration de guerre ? Non ! un piège organisé   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une déclaration de guerre ? Non ! un piège organisé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Déclaration de guerre (pv Raphaël) [terminé]
» Déclaration de guerre du puissant chef vodou Max Beauvoir contre des evangeliste
» Empty chairs at empty tables [Adonis&Silk]
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Renaissance V3.0 :: ¤¤ Role Play ¤¤ :: Event :: Event N°2 : Une bataille qui ébranlera le monde-