Partagez | 
 

 Une baleine, c'est aussi intéressant à voir à l'intérieur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sao Tome

avatar


Messages : 229
Date d'inscription : 29/12/2011
Age : 24
Localisation : Chez Dieu

Feuille de personnage
♦ Niveau:
18/50  (18/50)
♦ Expérience :
68/180  (68/180)

MessageSujet: Une baleine, c'est aussi intéressant à voir à l'intérieur.   Mer 1 Fév - 22:48



IV - "Une baleine, c'est aussi intéressant à voir de l'intérieur"


« Mmmh... »

J'ouvrais les yeux doucement. J'étais allongé, bras écartés, trempé jusqu'aux os. Je m'étais sûrement endormi, enfin je ne me souvenais plus trop à ce moment là.
Il faisait sombre mais je voyais quand même par de faible rayonnements lumineux qui provenaient de je ne sais où. Il n y avait aucun bruit par contre, juste celui de la mer qui fait déferler ses vagues.
Je me levais alors avec difficulté en m'aidant de mon fourreau de sabre. Puis, je sentis une odeur forte, une odeur de poisson pourri ou simplement d'haleine fétide.


« ... qu'est-ce que je fais ici... et pouah, ça sent mauvais... »

Je regardais alors autour de moi. Je vis alors de mon côté droit et gauche, une sorte de paroi rose qui sortait à la faible lumière rouge et rose. M'approchant d'une des parois, je pus constater en la touchant qu'elle était visqueuse, abominablement gluante et élastique. Je n'avais jamais touché une matière comme celle-ci de toute ma vie.
Ensuite, je regardais le plafond. Il semblait si grand, peut-être même atteignait-il les quinze mètres de hauteur facilement. Il était plaqué de plusieurs craquelures plus ou moins régulières et remontait par endroits. Il était aussi de ce rose rouge qui colorait les parois.
Pour finir, le sol. Il était moelleux, trop moelleux. Je n'avais pas remarqué au début que mes pieds s'enfonçaient dedans comme si je marchais sur un matelas rembourré. Lui aussi était rose, mais un peu plus pigmenté que celui que j'avais pu voir sur le plafond et les parois.
Il faisait tout de même assez bon ici. J'enlevais alors mon pull et ma veste pour rester torse nu et les étaler sur le sol.
Mais là, j'étais quand même un peu perdu. Je ne comprenais pas ce que je faisais ici. Etait-ce une grotte... ? Non, dans une grotte il ne fait pas aussi chaud que cela, à moins qu'elle se situe à côté d'activité volcanique... Mais alors, si ce n'était pas une grotte qu'était-ce ?
Le meilleur moyen de le savoir, c'était de me rappeler ce que j'avais fait auparavant. Je me mis donc à réfléchir.


.:: Quelques heures plus tôt, quelque part dans la North Blue ::.

J'étais parti de Luvneel avec à la main une somme colossale de Berrys, plus de 10.000.000 millions pour avoir gagné un concours de cuisine. J'y avais également eut le titre de meilleur cuisinier de North Blue.
Ma monture, Back, un corbeau géant particulièrement con, m'avait emmené sur son dos afin d'aller sur Ibeak, le quartier général de la marine à North Blue.
Mais ça avait mal tourné. Le temps s'était rapidement gâté. A perte de vue s'étendait dans le ciel des nuages noirs qui faisaient jallir des éclairs foudroyants de nulle part.
En bas, la mer était vraiment agitée, et en plus de cela, il pleuvait.


« Eh le piaf ! T'aurais pas pu passer par un autre chemin ? Je croyais que les oiseaux avaient ce sixième sens du danger ! »

C'était vrai. Ce corbeau était réellement stupide. Il n'avait donc ce sixième sens comme tous les oiseaux... c'est triste pour lui. M'enfin, sur des millions de corbeaux sur cette planète, je suis tombé sur le plus radin (oh oui, parce qu'il ne voulait pas me rendre mon sac de 10.000.000 de Berrys !), le plus bête et le plus moqueur. Pourquoi la vie est-t'elle parfois si injuste, je vous le demande ?!
Mais la plus redoubla d'intensité, et le vent fit son apparition, plus fort que jamais. Tout ceci destabillisa l'oiseau: ses plumes furent alors toutes mouillées. On était alors devenus trop lourds


« KRAAA ! (Arrh !) »

« Oh merde... tiens le coup, Back ! »

L'oiseau poussa alors de toutes ses forces. Il y mettait maintenant de la grande persévérance, comme celle dont il avait fait preuve lorsque je l'avais rencontré pour la première fois à Garoth. Mais ces efforts furent vains, car il fut balayé pendant un coup de vent terrible.
Ca s'annonçait mal. On tombait maintenant à pic, tout droit dans l'océan.On ne pouvait plus rien faire, et moi non plus. En plus de cela, on était trop loin de Ibeak, aucune chance qu'on soit transporté la bas par la mer. Non, c'était vraiment foutu.
Puis après, je me souvins avoir plongé dans l'océan avec Back.Au début, je nageais encore et encore.Je ne voyais même plus Back.


« Back... ! BACK ! T'es ou ? Enfoirée de tempète ! Gargl ! »

Je buvais plusieurs fois la tasse, la mer était trop agitée. Puis, à un moment, alors que j'avais aperçu Back, une chose avait fait son apparition.
C'était une baleine... une immense baleine. Puis après, rien, le néant.


.::.::.::.::.::.


... Une baleine... et ce lieu tout rouge et rose... non attendez...
J'étais dans l'intérieur d'une baleine ?! Non, incroyable...
Cette explication farfelue expliquait bien des choses, comme cet endroit rose et rouge. Oui, ça ne pouvait être que la gueule de cet animal.
Bon, en tous cas, malgré que ce soit incroyable, le simple fait que je sois vivant est déjà un miracle, je ne pouvais pas espérer mieux.
Mais dans tout cela... où était passé Back ?


« Back ? T'es là ? »

_________________ ~♫

Kit By Saskia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sao Tome

avatar


Messages : 229
Date d'inscription : 29/12/2011
Age : 24
Localisation : Chez Dieu

Feuille de personnage
♦ Niveau:
18/50  (18/50)
♦ Expérience :
68/180  (68/180)

MessageSujet: Re: Une baleine, c'est aussi intéressant à voir à l'intérieur.   Ven 3 Fév - 19:32



Pas de réponse, seule ma voix partit en écho.
Où était-il ? J'espère qu'il n'est pas resté dehors parce que sinon je ne donne pas cher de sa peau... non, c'est impossible. Cet oiseau était pas si bête que ça et en plus il était fort, impossible qu'il n'aie pas survécu à tout ce qui s'était passé. Oui, cet oiseau est un dur à cuir, il me la prouver de bien de manières lorsque je l'ai rencontré, il n'est pas du genre à mourir comme cela, et en plus ça serait trop bête.
Quoi qu'il en soit, il fallait absolument que je parte à sa recherche... mais où ?
Je regardais alors à droite, à gauche, puis je m'arrêtais sur un endroit: un énorme couloir maculé de rouge et de rose écarlate. Si j'étais dans l'intérieur d'une baleine, cela voudrait dire que ceci était l'entrée pour le corps intérieur du cétacé. C'était aussi la seule voie qui pouvait mener quelque part.
J'essorais alors mon pantalon mouillé pour ensuite me revêtir de celui-ci, puis je partais en direction de cette gorge épaisse.


..::..::..::..::..::..


La baleine était décidément interminable. De longues heures que je marchais, et l'endroit était toujours en forme de tunnel, long et interminable. Je n'en voyais même pas la fin, j'avais même l'impression de tourner en rond et que j'étais dans un labyrinthe.
Le sol était de plus en plus visqueux au fur et à mesure que j'avançais: mes pieds s'enfonçaient même par moment, comme si je marchais dans une espèce de gadoue bizarre.
Ce n'était pas la seul chose que je voyais aussi: il y avait aussi dans cette gorge des débris de ce qui semblaient être des épaves. J'étais même allé en voir quelques une par simple curiosité.
Du bois mort, des morceaux de vitres cassées, des morceaux de mats et de gouvernail disposés pèle-mêle avec des bouts de filets et de voile crasseuses et déchirées.
Mais un des bateaux attira tout particulièrement mon attention dans tout ce remue ménage. A la différence des autres, celui-ci semblait moins amoché. Je m'étais alors approché de cette chose.
Ce bateau, sous ses apparences vieillottes, devait être auparavant un merveilleux écumeur. Il était très grand et possédait encore ses mats et ses voiles. En haut de ces deux derniers, il y avait là hissé devant tout, un pavillon noir. Un ancien navire pirate ? Ouais... mais comment avait-il fait pour garder encore toute la fraîcheur du bois qui constituait sa carosserie ?
En essayant de frapper sa poupe, je constatais qu'elle n'avait aucune égratinure. Je me rappelais alors qu'un seul type de bois pouvais permettre ce miracle: du bois d'adam.
C'est un bois si rare qu'on ne trouve que sur les îles aux environ de Red Line. Un bois spécial et ultra résistant, le nec le plus ultra pour un navire. Il paraîtrait même que l'Oro Jackson, le navire du roi des pirates, Gol D. Roger, en était entièrement constitué. C'est compréhensible alors qu'un tel navire ait pu résister à l'usure dans le ventre d'une baleine.

J'étais alors allé fouiller ce navire, piqué par la curiosité. A l'intérieur de ce qui semblait être une cabine, il faisait sombre et légèrement humide. A priori, le bois à été aussi bien conservé dans cette partie là, le plancher ne craquait même pas sous mes pas.
J'avais cherché dans ma poche une allumette pour pouvoir m'éclairer. Après l'avoir frotté sur la paroi, je regardait le faisceau de feu se former pour ensuite essayer de distinguer des choses.
En premier lieu, un lit. Les draps étaient sales et les duvets complètements pourris à cause de l'humidité. Ensuite, sur le côté, une sorte de photographie encadrée. Dessus, il y avait bien plus d'une vingtaine de personnes, sûrement l'équipage de ce pirate en entier.
L'homme du centre attirait mon attention plus particulièrement. Il était très grand, avait des cheveux longs et blancs lisses aussi semblait très costaud. Il arborait aussi un énorme sourire, un sourire qui en disait long. Il devait être certainement très fier de son équipage.
L'équipage devait être très soudé, tout le monde semblait être heureux. Ca faisait plaisir à voir tout ceci, les pirates m'ont toujours impressionnés. C'est fou ça, les pirates n'ont confiance en pratiquement personne dans ce monde hormis leur équipage. Il peuvent se soutenir l'un l'autre, s'aider, s'entraîner... tout ensemble. Quand on y repense, un équipage, c'est une belle histoire d'amitié et d'altruisme.
Je posais alors la photo là où elle était posée d'origine puis alla voir ailleurs.

A l'autre bout de la pièce, je pouvais apercevoir dans la pénombre un bureau avec une chaise. En me dirigeant vers celui-ci, je vis une plume posé sur un porte-plume rempli d'encre qui avait sans doute fini par séché après tout ce temps.
En plein dans le bureau, un livre était là, fermé sur sa dernière page de couverture. En le saisissant, je pouvais constater que celui-ci était lourd et massif, il était donc bien rempli.
Je m'asseyais alors sur la chaise. Constant qu'il y avait deux bougies encore neuves et non utilisée, je les allumais avec mon allumette qui se consumait en dirigeant le bout sur les bougies.
J'avais ainsi plus de visibilité.
Je regardais alors la première page de couverture. Dessus était marqué "Hi Tempo - Journal de Bord" en lettres gravées sous fond doré. C'était donc un journal de bord de pirate... intéressant...
C'est fou à dire, mais les histoires de pirates m'ont toujours passionné. Des hommes qui parcourent les océans envers et contre tous à la recherche d'un seul but, la liberté. Quoi de plus vrai ? Ces hommes là, malgré que j'en capture, ont totalement mon respect.
C'est alors que, soudainement, j'entendis un cri perçant.


« KRAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!! (A l'aide !!!) »

Je sursautais de ma chaise pour ensuite me lever. Ce cri... était-ce Back ?

« Back ? »

Je quittais la cabine avec à la main le livre massif et sauta par dessus le pont du navire. D'ou avait-il crié ? Sûrement du fond de cet animal. Je me mis alors à courir de toutes mes forces vers le fond de ce cétacé.
Il était en vie, je le savais. Jamais il ne serait mort aussi sordidement.


_________________ ~♫

Kit By Saskia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sao Tome

avatar


Messages : 229
Date d'inscription : 29/12/2011
Age : 24
Localisation : Chez Dieu

Feuille de personnage
♦ Niveau:
18/50  (18/50)
♦ Expérience :
68/180  (68/180)

MessageSujet: Re: Une baleine, c'est aussi intéressant à voir à l'intérieur.   Sam 4 Fév - 14:43



Le cri ne devait venir que de plus loin que la où j'étais. Je me mis alors à courir toujours plus au fond de cette baleine.
Après quelques secondes de courses, je m'arrêtais devant une scène absolument inattendue. Mes yeux étaient grand ouverts à cause de l'incompréhension.
A priori, c'était le fond de la baleine. Je l'avais enfin atteint, mais qu'est-ce qui se passait ici ?


« SU-SHI ! SU-SHI ! SU-SHI ! SU-SHI ! SU- SHI ! KOWABOUNGA !!!! YAAAAH !!!»


Il y avait devant moi une vingtaine d'hommes qui dansaient autour d'une marmite en criant des choses bizarres. Ils étaient habillés de lambeaux sales et déchiquetés.
Que faisaient ces hommes ici ? Je ne savais pas vraiment quoi penser... Etaient-ils eux aussi prisonniers de cette baleine ? ... Difficile à dire, je ne pouvais qu'émettre des suppositions pour l'instant.
C'est alors que j'aperçus Back en haut de la marmite. Il était ficelé à une sorte de gros bâton de bois qui reposait sur deux piliers qui pouvaient le tenir en haut de cette marmite. Il était visiblement en mauvaise posture, il ne pouvait même pas bouger.
C'était tellement drôle, lui qui n'arrêtait pas de me charrier à sa façon la dernière fois... m'enfin, j'allais pas le laisser là juste pour mon plaisir.


« Bon... je vous préviens, si vous avez l'intention de cuir cet oiseau, sachez que je vous ne le permettrai pas. Si quelqu'un doit le manger, c'est bien moi, c'est MON poulet. »

Les hommes s'arrêtèrent dans leur danse aussi bizarroïde qu'eux même et me dévisageaient. Mais qu'est-ce qu'ils étaient laids ! Tous sales et répugnants ! Mais je n'étais pas un gars difficile, il fallait faire avec. Après tout, j'étais chez eux...
Un d'entre eux se leva et s'avança vers moi pour s'arrêter à une distance de quelques mètres. Il semblait être le chef de cette petite bande à en juger par sa couronne en or sur sa tête. Il avait des cheveux blonds très courts et une barbe absolument primitive, comme si il n'avait pas bénéficié de soins pendant longtemps.
Ce même homme proliféra alors quelques mots à ses compagnons.


« SUSHI ! Cet homme veut nous piquer le cadeau de Banko Baleine ! C'est un sacrilège ! SUSHI ! TUONS LE ! »

« SUSHIII ! »

Bon, même si je n'avais pas tout compris, ils voulaient me tuer. J'étais pas prêt à me laisser faire, je m'armais alors de mes deux sabres.
Deux hommes s'avancèrent alors vers moi en brandissant leur hache:


« SUSHIIII ! On ne te laissera pas prendre le cadeau de Banko ! Tu m'entends ? SUSHIII ! »

« SUSHIIII ! Mange plutôt ça ! »


Bon, je crois que ces hommes ne savaient pas ce qu'ils faisaient. Ce serait judicieux de ne pas les tuer, juste essayer de les blesser ou quelque chose dans le genre.
J'utilisais alors une technique avec mon sabre.


Nitoryu:" La Course du Loup !'

Cette technique consistait à foncer sur les adversaire en leur assénant des coups rapides, précis mais dans cet occurence là avec le plat de la lame.
L'attaque avait marché, les deux hommes s'étaient écroulé par terre en quelques instants. Le chef quand à lui se mit en colère en même temps qu'il était étonné.


« SUSHIIIIIII ! Il à mis à terre deux des notres ! »


_________________ ~♫

Kit By Saskia


Dernière édition par Sao Tome le Mar 7 Fév - 21:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sao Tome

avatar


Messages : 229
Date d'inscription : 29/12/2011
Age : 24
Localisation : Chez Dieu

Feuille de personnage
♦ Niveau:
18/50  (18/50)
♦ Expérience :
68/180  (68/180)

MessageSujet: Re: Une baleine, c'est aussi intéressant à voir à l'intérieur.   Mar 7 Fév - 22:12



En instant, une montagne d'homme portant un simple tissu sale au bassin bondirent sur moi, avec machette et sans machette.
C'était troublant à voir ceci, on aurait vraiment dit qu'ils étaient tous nus... Mais je ne devais pas me laisser faire si je ne voulais pas me prendre des coups.
Bon, tous étaient en l'air, prêts à m'attaquer. C'était plutôt simple, il fallait juste que j'essaye de les assommer avec la lame de mon sabre.
En m'armant une nouvelle fois de mes deux sabres, je sautais en l'air en direction de ces hommes et utilisait une autre technique:


Nitoryu: " La Charge du Sanglier "

Cette technique consistait en fait à foncer sur mes adversaires avec mes deux sabres afin de les planter sur eux, c'est comme un embrochement de sanglier en réalité. Sauf que là il n'était pas question de les blesser, juste de les assommer ou de les frapper violemment avec la lame des sabres.
La technique avait marchée. Les hommes, surpris par la rapidité de la technique s'écrasèrent au sol sous le coup des lames. Après quoi, je rangeais mes deux sabres dans leur fourreau.
Je regardais alors l'homme ayant décidé de cette soudaine attaque (le chef en soi). Il semblait complètement désarmé et si fragile sans ses hommes à ses côtés. Gisants au sol, ils étaient sûrement complètement hors service.

« SU... SU-SHI ! MES SUJETS ! Qu'est-ce que tu nous veux à la fin ??? Pourquoi fais-tu cela à mes hommes ? »

« C'est simple, dis-je placidement, libère ce piaf, je ne t'autoriserais pas à le manger. »

Il grimaça. Ses dents serrées montraient bien qu'il était anxieux à l'idée que j'ai fait du mal à ses hommes. Il détourna alors son regard vers la marmite. Elle brûlait à vive flammes, et l'eau stockée dans la marmite bouillait sous l'effet de celles-ci. Back, quand à lui, ne semblait pas être dans sa tasse de thé ainsi perché au dessus du gigantesque bassin d'eau chaude.
Quand j'y repense, c'était marrant... j'aurais bien aimé me barrer pour voir sa réaction, mais je ne suis pas si enfantin.
Finalement, ce même homme décida de relâcher l'oiseau. Il détacha alors la corde qui ficelait Back au gros bâton suspendu au dessus de la marmite, et là il se passa un truc incroyable, non un truc énorme et qui restera surement dans les annales: il avait oublié que si il procédait de cette manière, l'oiseau tomberait directement dedans.


« KYAAAAAAAAAAAAAAAAA KRAAAAAAAAAAA KRAAAAAAA !!!! (Pas besoin de traduire xD) »

« SU-SHI KOWABOUNGA !!!! YAAAAH !!! J'ai oublié qu'il était encore dessus ! »

Le corbeau, après avoir fait trempette dans la marmite, commença à courir à cause de la douleur, partout commença à courir sur ces pattes partout dans la pièce. C'était décidément pitoyable mais à la fois un peu marrant, même si je n'avais pas vraiment envie de rigoler.
Bon... ce qui importait, c'est que le piaf soit libre. J'allumais alors une cigarette que je plaçais dans ma bouche.

« Sushiiiiiii.... regarde ce que tu as fais à mes hommes ! dit-il avec cet air anxieux »

« Ne t'en fais pas pour eux, j'ai frappé avec le plat de ma lame, ils n'ont absolument rien... dis moi plutôt: qu'est-ce que toi et ces hommes font ici ? »

« Ah... c'est une longue histoire, SUSHI ! En réalité, nous venons d'une île sur Grand Line appelée Zanko Island. C'est une île où les sushis sont de vigueur là bas, et aussi une île qui adore les sports extrêmes et dangereux. »

« Une île sportive ?... Qui aime les sushis ? »

« Oui SUSHI ! Et chaque année est organisé là bas la course Banko Verne. »

« Un quoi ? »

« Le concours Bali Verne, Sushi ! C'est un concours qui consiste à voyager autour du monde dans une baleine sans boire ni manger, à savoir que la baleine peut faire le tour du monde en 2 semaines. Le premier arrivé à l'île gagne beaucoup, beaucoup de Berrys, SUSHI !... »


Un concours pour gagner des Berrys ? Il doit vraiment y en avoir beaucoup si pour ça des gens sont capables de voyager à l'intérieur d'une baleine à travers le monde pendant longtemps ... Personnellement, je trouve que c'est une perte de temps, mais bon je ne pouvais pas dire ça à cet homme.
Mais d'un autre côté, ce sport pourrait s'avérer intéressant car il faut une sacré détermination pour arriver à ne pas craquer. Ca pourrait être aussi un bon entraînement physique qui sait ?


« Tu dois être sacrément déterminé pour faire ce concours. Quand même, ne pas boire ni manger pendant longtemps... mais j'avoue que si le gain de Berrys est énorme, c'est une bonne source de motivations... dis-je en soufflant de la fumée. »

« Sushii... Personnellement, je ne fais pas ça pour l'argent. »

« Hein ? »

« Sushii... Depuis toute ma vie, je ne rêve que d'une seule chose: devenir un pirate. Oui, j'aimerais voguer à travers les océans sans avoir de maître au sens propre, vivre ma vie. J'ai bien compris qu'avec ce gouvernement c'était impossible d'être libre. »

Il se tourna vers la marmite.

« Les pirates, eux, n'ont pas de règles. Ils vivent d'incroyables aventures toutes spectaculaires... je les respecte entièrement. Ce concours, si tu veux, c'est comme le signal de départ pour une nouvelle vie. C'est un entrainement pour moi même. Je veux mesurer à quel point je peux être déterminé et avoir confiance en moi dans des conditions difficiles... comme les pirates pour vraiment savoir si j'ai les boules pour en devenir un. »

Il en avait même perdu son accent, il ne disait plus "Sushi".
C'est pour la même raison que lui que je respectais les pirates. Moi aussi j'aimais la façon qu'ils ont de mener leur vie sans commandement. Leurs histoires m'avaient toujours passionnées...
En parlant d'histoire, j'avais complètement oublié le livre de tout à l'heure, celui que j'avais récupéré sur le navire en bois d'adam.
Il fallait aussi que je sorte d'ici.


« C'est ambitieux tout ça... t'as l'air de savoir ce que tu veux dans la vie... »

« Bon... c'est pas que j'ai pas envie de discuter avec toi ici, mais je dois partir d'ici. Tu ne saurais pas comment faire ? »


L'homme se retourna en ma direction et me dévisagea en disant:

« ... SUSHII ! Ah c'est vrai... tu veux sortir d'ici ? ... alors il n y a qu'un seul moyen, suis moi. »

Je rangeais mes deux sabres et ramassait mon livre pour le porter à mon bras. Ensuite, je cherchais du regard Back: il était encore en train de courir à cause de la brûlure.

« Bon la volaille, tu te dépêches ? On doit suivre le monsieur. »

« KRAAAA ! (TA GUEULE !) »

J'avais eu l'impression de comprendre ce qu'il m'avait dit, c'est pour ça que je lui adressais un sourire narquois. M'enfin voilà...


..::..::..::..::..::..

J'avais l'impression que la marche était interminable.
Visiblement, l'intérieur de cette baleine était vraiment plus grand que je ne le pensais... tout à l'heure, nous n'étions que dans ce qui semblait être le milieu de la gorge de la baleine !
Chaque fois, il y avait cette couleur rose nauséeuse qui habitait les murs, cette viscosité murale qui dégoulinait ainsi que ce sol gluant et mou.
Puis cette odeur... elle était insupportable. Ces hommes devaient avoir le nez bouché pour rester ici... m'enfin c'était leur problème.
Plus le temps passait, plus on marchait... je commençais vraiment à me demander si cette homme savait vraiment ou on allait, parce qu'en plus on ne faisait que monter des pentes assez hautes. D'ailleurs, où devrait-on déboucher si on ne marchait pas vers la gorge de l'animal ?


« Dis... tu es vraiment sûr que c'est le bon chemin ? Parce que bon a part monter en haut... On ne devrait pas plutôt marcher vers la gorge de la baleine ? »

« HAHAHA SUSHI ! Je crois que tu as oublié un certain endroit ou l'on pourrait sortir ! »

« Ah bon ? Lequel ? »

Nous arrivions alors dans une sorte de tunnel bizarre. Il ne me répondit pas jusqu'à ce qu'on atteigne le boût. Pendant ce temps, j'avais beaucoup cogité mais en vain, je ne voyais pas pourquoi on ne faisait que monter.
Mais quand on arrivait au bout du tunnel, l'homme me révéla quelque chose:


« Nous sommes au sommet de la Banko Baleine ! »

« Et alors ? Je ne vois toujours pas de sortie... »

« Regarde au plafond ! SUSHISHI ! »

Quand je fis ce qu'il m'avait demandé de faire, je compris aussitôt. Je vis alors un énorme trou béant au dessus de moi, montrant le ciel bleu azur. Mais qu'est-ce que je peux être bête parfois... Bien sûr, j'aurais du m'en douter.La baleine à aussi un trou par la haut, qui est aussi son nez... C'était idiot et à la fois très intelligent de la part de cet homme.
Mais lui ne semblait pas être dans son assiette.


« Voilà, Sushi... nos chemins se séparent ici. Tu dois pouvoir t'envoler avec ton oiseau d'ici... faîtes vites parce que la baleine peut replonger... »

« Hmmmm... dis moi... qu'est-ce qui te tracasse autant ? »

« Oh... Sushi... je me dis que si tu ne serais pas venu, j'aurais mangé l'oiseau... bien entendu, personne ne pourra le savoir quand je rentrerais à Banko Island, mais je me dis... Est-ce que c'est ça la vrai détermination ? Est-ce que je réagirais comme cela aussi quand je serais pirate ? ...»

Il baissa la tête. A la lumière du jour, je pouvais voir de ses yeux des larmes qu'il laissait choir au sol.

« Non... je crois que je ne suis pas fait pour être un pirate... je ne tiendrais pas deux secondes... »

« Moi je dis que t'as quand même des boules. »

« Hein ? »

« Ouais, t'as des boules... quand même, peu de gens de ce monde feraient une chose aussi conne et stupide que la tienne juste pour se mettre à l'épreuve physiquement. T'es super courageux, je trouve. »

« Oui, mais j'ai quand même ~ »

« Tu sais, si tu ne fais que t'apitoyer sur tes erreurs dans la vie, tu n'arriveras à rien. L'erreur est humaine, tout le monde peut subir des pressions quotidiennes et y céder. Voyons, essaye un peu d'avoir confiance en toi ! Tu étais déterminé non, quand tu as décidé de participer à cette course ? Tu veux vraiment devenir pirate ? »

« Oui ... »

« Eh bien dans ce cas, quand tu es tenté, essaye de te dire que si tu cèdes, tu perds ton honneur. L'honneur, c'est ce qui défini même un pirate. Si t'as pas d'honneur, bah t'as pas le droit d'être pirate ! Saches toujours que le meilleur remède pour réussir quelque chose, c'est la volonté. »

« Sushi... je crois que tu as raison... c'est ce que je vais essayer de faire... oui, je ne dois pas baisser les bras, même si... non, je dois avoir confiance en moi... »

Il semblait comprendre. Ca faisait plaisir à voir, mais il fallait que je lui donne une autre bonne raison de croire en lui.
Je sautais alors sur le corbeau afin de m'apprêter à partir.


« Comment t'appelles-tu ? »

« Salem. »

« Bien... Salem, retiens bien mon nom: Sao Tome. Dés que tu seras pirate et que tu auras une prime, je te traquerais et te combattrais. Alors, devient fort autant mentalement que physiquement ! Sois en bien sûr... je ne te ferais aucune pitié. »

Son visage s'illumina. La, il avait vraiment compris et avait une bonne raison de croire en lui, car j'allais lui mener la vie dure après. Je lui balançais alors un sourire perdu, puis fit signe à Back de s'envoler par le trou.

« Sao Tome ! Sois en sûr ! Je deviendrais fort, SUSHI ! Tu ne seras pas déçu ! »

C'est sur, je venais de me faire un ennemi qui allait être exceptionnel. J'avais déjà hâte de le voir plus tard et me combattre avec lui.
Back prit alors un envol majestueux vers la sortie. A l'extérieur, la lumière du soleil était plus vive que jamais, elle m'aveugla en plus de cela à cause du soudain passage de l'obscurité au lumineux. La tempête s'était calmée, c'était déjà ça.
Je dis alors à Back:


« Bon allez le piaf, cap pour Ibeak. Et cette fois, tu fais pas le con. Quand je pense que t'as failli te faire transformé en poulet... C'te bonne blague. »



_________________ ~♫

Kit By Saskia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une baleine, c'est aussi intéressant à voir à l'intérieur.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une baleine, c'est aussi intéressant à voir à l'intérieur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 08. Un TP peut finalement se révéler intéressant PV Dakota
» Conseils pour créer un personnage intéressant
» Faceploucs, ou comment rendre Facebook intéressant
» Chansons de Geste
» Article intéressant sur la mort Mireille D. Bertin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Renaissance V3.0 :: ¤¤ Role Play ¤¤ :: ¤ Sea's Blue ¤ :: North Blue-