Partagez | 
 

 • Un Pré-passé Douloureux ! Le premier ami ! • Pv: Misuto

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: • Un Pré-passé Douloureux ! Le premier ami ! • Pv: Misuto   Mar 20 Déc - 21:10



• Le jour que j'attendais est enfin arrivée ! •


Spoiler:
 




    -La Révolution de Satori ...

    Dans deux mois, je vais me marier avec une fille de bourge, certes, ces parents étaient des riches qui ont détruit notre avenir et notre héritage mais, elle, elle n'a rien avoir avec tout ça. Elle ne savait même pas de quoi étaient capables ses parents. Elle se contentait de vivre comme elle l'était, comme une prisonnière, toujours enfermé dans sa maison. Il y a que le dimanche qu'elle à le droit de sortir prendre l'air et à ce moment-là, elle passait son temps avec moi. Donc ma question est pourquoi ces parents acceptent que je me marie avec leur fille ? Moi qui est un pauvre Tsubakiens, un peu normal étant donné qu'ils sont prient tous les biens de notre île. Cette question ne s'échappait pas de ma tête. Je suis curieux, tant que je ne suis pas convaincu d'une chose, je ne le lâcherai pas, jusqu'à ce que je sois convaincu. D'ailleurs c'est grâce à cette curiosité que je suis toujours en vie et que je compte détruit tous ses bourgeois sauf la fille.

    Enfin bref.. Aujourd'hui j'étais censé passer mon temps avec Hayuna mais, malheureusement pour elle, j'avais un autre truc à faire. Un truc plus important. Je m'étais dirigé vers le sud de l'île et je me posa sur un rocher comme je le fais d'habitude quand je ne me sens pas bien, puis je regarda le ciel. Fixant ses nuages, cherchant la réponse à ma question. Une fois de plus, j'aperçus un dessin sur le nuage, comme toujours quand je cherche la réponse à une question. Ce dessin était le visage de ma mère avec un sourire. A chaque fois que je vois cela, je retrouve confiance et la réponse à la question dont je me posais. Je fus un léger sourire à mon tour, puis je bougea de cet endroit. Ayant toujours ce sabre dans ma main, ce sabre dont ma mère, mon père, toute ma famille jusqu'au premier Tsubaki l'on porter sur eux. Elle circule de génération en génération !

    J'élaborais un plan dans ma tête pendant que les autres étaient à ma recherche. Voilà le plan est terminé ! La nuit tomba. Comment le temps passait vite sur cette île, c'est incroyable ! Enfin bref.. Tout le monde dormait, sauf une personne, c'était Hayuna elle avait fugué puis partie à ma recherche alors que ces parents la croyais au lit. Je rentra tout doucement chez Hayuna, non ce n'était pas pour elle. C'était pour la vengeance. Je voulais me venger, venger ma mère, elle n'avait pas fait tous ces sacrifices pour que l'on se trouve privée de notre île, de notre héritage. NOUS SOMMES ET NOUS AVONS TOUJOURS ÉTÉ DES RÉVOLUTIONNAIRES ALORS POURQUOI AVOIR PEUR DES BOURGES QUI NE SAVENT MÊME PAS SE DÉFENDRE ET PRÊTENT TOUT ACHETER ET RÉPARER AVEC L'ARGENT ! Je ne peux pas accepter ça, c'est pire que l'enfer pour moi.


    Une fois à l'intérieur de la maison, j'aperçus la mère de Hayuna en premier, elle ne dormait pas, elle s'inquiétait pour sa fille alors que son père dormait et ronflait comme un cochon. La mère de Hayuna m'avait vu, elle était juste devant moi et commençait à trembler.. Elle était belle mais, ce n'est pas pour cette raison qu'elle va avoir la vie sauve. Elle essayait de me parler, je ne voulais rien entendre venant de sa bouge. C'est alors qu'elle commençait à crier, les gardes ont intervenus aussitôt que possible, je ne l'avais pas encore touché. Son mari se réveilla aussi et descendait les escalier. Il commençait déjà à faire son chef en descendant ses escaliers..

    Les gardes m'avait attrapé, la mère de Hayuna leur demanda de m'amener loin et de ne surtout pas me faire du mal. Pourquoi ? Pourquoi ne pas leur demandé de m'exécuter vu que j'allais prendre sa vie ? C'est alors que ma curiosité se réveilla et je commençais encore à me poser des questions.. Son mari descendit enfin, me regarda avec un air plus haut et s'approcha de moi en me mettant une grosse gifle puis ensuite à sa femme. C'est insensé ! Elle vit avec son mari par la force ou quoi ? A ce que je vois, on ne dirait pas qu'ils s'aiment.. Enfin bref.. ça ne me regarde pas. Je me concentra sur celui qui osa me taper comme si j'étais son fils. Je lui lança un regard féroce c'est alors là qu'il prit la parole en disant :


    « Sale petit merdeux va ! Que crois-tu faire avec ton petit joue-joue ? Maintenant que tu es rentré dans ma maison avec une arme voulant me faire du mal, tu es mon ennemi. Garde !! Attacher-le, nous allons l'exécuter au lever du soleil devant toute sa famille, ils vont voir c'est qui arrive quand on s’en prend à nous. »

    M'exécuter ? Il veut rire là ? Je ne tarda pas à répliquer en disant :


    « Sale enfoiré !!! Tu as volé tout ce que j'avais et tu crois que je vais te laisser m'exécuter avant que tu sois exécuté ? Rêve toujours ! Tu as acheté le reste de ma famille, d'ailleurs ils ne sont pas digne. Tu as conclu un pacte avec eux enfin qu'ils ne se révoltent pas. Tu es un enfoiré !! ET JE VAIS TE TUER MAINTENANT !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! »

    Je donna un coup de coude au garde du gauche ainsi un coup de sabre à celui de droite. Les deux ne sont pas K.O donc, je les acheva avec mon sabre puis repris mon sac à dos qui était par terre. Il flippait à cet instant et ne faisait plus le malin comme tout à l'heure. Sa femme se posa sur le fauteuil à droite et rédigeait une sorte de lettre. Quant au vieux, il recula à chaque fois que j'avançais.. Je pris la parole tout en avançant vers lui :


    « Ma mère est morte en me sauvant la vie, en protègent notre bien, notre héritage. Vous l'avez volé ! Vous l'avez détruit ! Vous avez détruit le restent de ma famille ! Vous avez cru pouvoir réparer vos erreurs avec l'argent, vous avez cru pouvoir tout acheter avec l'argent. Pas vrai ? .... .... ... Certes, on peut acheter pas mal de choses avec l'argent mais, croyez-vous pouvoir acheter l'amour avec l'argent ? Croyez-vous pouvoir acheter un héritage avec de l'argent ? Croyez-vous pouvoir réparer vos erreurs avec l'argent ? »

    Toujours en flippant, il reculait jusqu'à ce qu'il se conne contre le mur et là, il ne pouvait plus rien faire. Et il ne voulait même pas répondre à mes questions.. Je repris la parole en disant :

    « Je m'en doutais ! Vous savez quoi ? Je ne vais pas vous tuer comme je vais le faire avec les autres. Je veux juste que vous essayer de supporter ma douleur. Si vous y arrivée, vous resterez en vie, si vous ne pouvez pas supporter ma douleur, vous aller mourir. »

    • JINTSUU !!! ( La douleur et la fatigue)

    -Objectif accompli, la mort des bourges..

    Je posa ma main sur mon ventre faisant sortir toute ma douleur dans une bulle assez gigantesque en me servant de ma paume. Je pris une petite partie de ma douleur puis l'envoya sur cet enfoiré. Il commençait à pleurer ne voulait surtout pas que cette technique l'atteigne mais, malheureusement pour lui c'est ça où la mort avec mon sabre. Il encaissa le coup sans le vouloir et c'est alors là qu'il subissait une partie de ma douleur.. Il était mort, déjà ? Non enfin il était pratiquement mort. Il ne voulait pas encaisser la grande partie, malheureusement je l'obligea en le faisant encaisser la grande partie. Il n'a pas pu tenir. Je me tourna vers la femme, elle avait le temps de fuir mais, elle était resté. C'est bizarre !

    Elle avait la lettre dans la main, à qui était-il destiné ? Aucune idée ! Je commença à m'avancer et c'est alors là qu'elle me parla en disant que je devais remettre cette lettre à sa vie avant de la tuer. Alors, comme ça, elle n'a pas meurt de la mort contrairement à son mari ? Hum .. Cette femme me faisait penser de plus en plus à ma mère donc, je décida de lui laissa la vie sauve. Puis je pris sa lettre en sortant de la maison. En voulant sortir de cette maison qui me dégoûte, la femme arriva par derrière en disant qu'elle était née à marie joa avant de venir vivre ici et nous dominer, les gens dans le monde les surnomme « les dragons célestes. » Puis elle me disait quelle était désolé pour moi et qu'elle regrettait tout cela. Je ne lui en voulais pas, ce n'est pas elle qui est derrière tout ça de toute façon. Je bougea de l'endroit avec une de mes techniques puis je me dirigea vers le rocher de tout à l'heure, une fois arrivée, je m'installais sur le rocher et je commença à penser... Je décida de finir ma journée ici sur cette pluie..


Dernière édition par Tsubaki D. Satori le Jeu 29 Déc - 16:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Misuto

avatar


Messages : 571
Date d'inscription : 02/10/2011
Age : 26
Localisation : Sur Terre

Feuille de personnage
♦ Niveau:
23/50  (23/50)
♦ Expérience :
216/230  (216/230)

MessageSujet: Re: • Un Pré-passé Douloureux ! Le premier ami ! • Pv: Misuto   Jeu 22 Déc - 13:12



Un vision tragique
La réalisation d'une dernière volonté





Cela faisait à peine quelques jours que j’avais quitté ma ville natale afin de démarrer ma nouvelle vie de chasseur de primes, voguant sur les mers à la poursuite de tous les criminels et bandits qui causeraient du tors à des gens innocent. C’était la première fois que je naviguais aussi loin et le temps était contre moi. Un orage avait éclaté et une tempête s’était levée, prenant le contrôle de ma petite embarcation, sans que je ne puisse rien faire. Je dérivai, impuissant, transporté par les vagues indomptable de cette immense étendu bleu. Je n’avais pas peur de la mort, et malgré cette situation cauchemardesque, j’essayais tant bien que mal de garder mon calme et de rester attentif à la moindre chance de me sortir de ce calvaire.
Après des jours de tumultes incessants, le vent se calma lentement, me laissant à la dérive en plein milieu d’une mer inconnue. Puis, à un moment qui me semblait être le milieu de l’après-midi, à vrai dire j’avais perdu la notion du temps, j’aperçus enfin une île. Je me dirigeais vers elle le plus rapidement possible, la faim me faisait avoir des hallucinations… il me semblait apercevoir un navire de la marine. Qu’est-ce-que le gouvernement faisait dans un endroit aussi perdu que celui-ci ? En plusieurs jours de navigations, je n’avais vu aucun signe de vie à des kilomètres à la ronde, et à première vue, celle île ne semblait pas très grande. J’accostai donc sur ce bout de terre et partis à la recherche de nourriture et pourquoi pas des habitants qui pourront m’indiquer ma position.
Après quelques heures de recherches, j’avais trouvé quelques fruits pour me nourrir, j’aperçus enfin de la fumée montée par-dessus les arbres. J’étais soulagé, enfin un signe de civilisation. Je me mis donc à courir dans la direction que m’indiquait ce signal et, arrivé à l’orée de la forêt, ce fut le choc… un choc énorme… une vision de l’enfer se présentait devant moi. Il y avait bien un village mais… il était totalement détruit, certaines habitations étaient en feu et dégageaient une épaisse fumée noire, celle que j’avais aperçue au loin. Au sol, des dizaines de corps gisaient inanimés, baignant dans des mares de sang. Un spectacle des plus macabres. Je me déplaçais pas à pas, évitant le tapis de marcher sur ce tapis de chairs qui était étendu à mes pieds, horrifié. Qui avait bien pu commettre un tel crime ? Et pourquoi ? L’image du bateau gouvernementale me revint en tête.
« il me semblait apercevoir un navire de la marine. Qu’est-ce-que le gouvernement faisait dans un endroit aussi perdu que celui-ci ? »
Ce moment de réflexion fut interrompu par un léger gémissement qui se dégageait de dessous un tas de décombre. Je me rendis à l’endroit indiqué par ce son et tombai sur un corps. Il s’agissait d’une jeune femme aux cheveux noirs joliment attachés par derrière et avec des yeux bleus magnifiques. Elle vivait encore mais l’ange de la mort flotter au dessus d’elle. Elle n’en avait plus pour très longtemps. Quelques gouttes commencèrent à tomber des nuages gris qui se déplaçaient au dessus de nos têtes. La jeune femme semblait vouloir me dire quelques choses. J’approchais mon oreille de ses lèvres afin d’écouter ce qu’elle avait à me dire. D’une petite voie très douce et très triste elle dit.

- Tsubaki… laissez moi le revoir une dernière fois s’il vous plait !

Voilà donc sa dernière volonté… revoir ce Tsubaki. Je devais faire en sorte que cette dernière rencontre ait lieu.

- A quoi ressemble-t-il ? Pouvez me le décrire ? Me dire où le trouver ?

Elle se contenta de pointer son doigt sur une photo à moitié calciné. Sur cette photo, on pouvait l’apercevoir elle, souriante, aux côtés d’un jeune homme à la chevelure grise. C’était l’homme que je devais trouver. Je n’avais plus beaucoup de force, cela faisait un moment que je n’avais pas eu un repas digne de ce nom. Je dégageai donc la jeune femme des poids qui la surplombaient et la mis sur un lit improvisé de feuille récupérer dans la forêt en attendant mon retour.
Je partis donc à la recherche de cet homme sur la photo. La pluie s’était maintenant intensifié, des grosses gouttes tombaient en abondance sur l’île. Après un certains de recherche, je tombai sur un rocher surplombant les eaux, et sur ce rocher, un homme qui fixait l’horizon, des cheveux gris.

- Tsubaki ?!



_________________ ~♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: • Un Pré-passé Douloureux ! Le premier ami ! • Pv: Misuto   Sam 24 Déc - 10:52

• Tsubaki Island .. La vie est plus que difficile ! •






    -Tenryuubito

    Je m'étais posé, en train de réfléchir comme d'habitude. Je me demandais si maintenant que la moitié de la vengeance est faite « est-ce que nous allons vivre comme avant ? » C'est la question à laquelle je voulais avoir la réponse. C'était une question difficile, très difficile. La pluie tombait si fortement qu'une maison pourrait être détruite, je ne bougeais pas de ma place.. J'entendais des coups de canons au loin, de la fumée qui se propageait et disparaissait aussitôt à cause de la pluie. Je ne bronchais pas de ma place, j'étais ailleurs. Une autre question me vint à la tête, c'est pourquoi ? Pourquoi mon père nous a abandonné ? J'aurai tant aimé le voir une seule fois, je pense aussi que s'il serait-là, la situation n'aura jamais été comme celle-ci, malheureusement c'est la vie, va falloir apprendre à vivre avec. Enfin bref. Quelques instants plus tard, la mère de ma femme arriva et se tenait devant moi, je lui ai laissé la vie sauve et elle ose se remontrer face à moi ? Ce qu'elle n'a peur de rien celle-là. Soudain elle pris la parole en disant :

    « Satori, tu dois partir de cette île au plus vite ! Il y a le gouvernement qui est arrivé avec leur navire de guerre et ils vont tout détruire. Ils sont une sorte de pacte avec mon mari qui lui est un tenryuubito, le gouvernement en peut rien refusé au tenryuubito. Donc s'il te plaît part de là si tu veux te venger, sinon il t'écraseront comme une miette, retrouve ma fille et va avec elle, vit ta vie comme tu le souhaites, un jour, j'en suis persuadé que tu te vengeras. Part ! Tout de suite s'il te plaît ! » dit-elle en versant quelques larmes .. »

    Pourquoi ? Pourquoi me conseiller de partir alors que j'ai tué son mari ? Alors que je veux exterminé sa famille ? tenryuubito ? Ça ne me dit rien ça ! Je répliquais aussitôt en disant :

    « Vous avez le cran de vous montrer alors que je vous ai laissé en vie ? Je m'en fous de ce que vous dites, vos conseilles garder les pour vous. Soit vous partez dans les minutes qui suivent, soit vous aurez ce que vous méritiez depuis le début ! »

    La femme me regardant toujours en versant ses larmes pathétiques et ferma sa bouche en réfléchissant un instant, c'est alors-là qu'elle reprit la parole en disant :

    « Tuez-moi si ça peut vous faire plaisir ! Je m'en vais puisque vous n'êtes pas près à m'écouter. Mais sachez une chose, votre père Tsubaki D. Genji est là avec sa flotte, il fait partie de la marine, il est gradé au grade de vice-amiral. C'est peut-être m'a famille qui vous a détruite mais, aussi votre père ne l'oubliez pas ! »

    Après avoir fini ce qu'elle avait à dire, elle partie en courant vers le nord alors que les attaques venaient du sud de l'île. Quant à moi je n'avais pas la force de me lever, je me contentais de rester assis et réfléchir comme je le fais la plupart du temps. Soudain un homme apparut, je ne l'avais jamais aperçus sur l'île et c'est qui est sûr ce que ce n'est pas un Tsubaki, serait-ce un tenryuubito ? Je contentais de le dévisagé, il avait les cheveux jaunes, une cape, yeux blues exactement comme Tsubaki D. Hiro sauf que lui n'était pas cet homme là. Vu qu'il ressemblait à Hiro, je décidais de ne pas attaquer de le laissé s'exprimer. Il pris la parole aussitôt en disant :

    « Tsubaki ? »

    Je regardais une nouvelle fois le ciel puis me retournais vers lui en disant :

    « Tsubaki D. Satori, que me veux-tu ? »


Revenir en haut Aller en bas
Misuto

avatar


Messages : 571
Date d'inscription : 02/10/2011
Age : 26
Localisation : Sur Terre

Feuille de personnage
♦ Niveau:
23/50  (23/50)
♦ Expérience :
216/230  (216/230)

MessageSujet: Re: • Un Pré-passé Douloureux ! Le premier ami ! • Pv: Misuto   Lun 26 Déc - 3:13



Une épreuve difficile
Besoin d’un soutien ?





L’homme à la chevelure argentée se retourna vers moi et répondit

- Tsubaki D. Satori, que me veux-tu ?

Les mots avaient du mal à sortir de ma bouche. Une tragédie comme celle-ci ne se criait pas sur tous les toits et n’était pas forte réjouissante à annoncer, surtout pour un jeune aventurier tel que moi. Cependant, je me devais de le faire, de faire cet effort pour cette femme, pour une dernière volonté.

- Ils… ils sont tous… mort ! Tout le monde ! Le village a été totalement détruit ! Une jeune femme m’a envoyé pour…

Je n’eu pas le temps de finir ma phrase qu’il était déjà parti en courant en direction du lieu du sinistre. Une multitude de sentiments différents avaient étaient perceptibles dans son regard au moment de cette terrible annonce et c’était tout à fait compréhensif de sa part. Je ne savais plus trop où me placer avec tout ça. Devais-je emboiter son pas ? Devais-je attendre ici qu’il revienne ? Et s’il ne revenait pas ?! Peut-être était-il préférable que je quitte cet endroit et que je le laisse seul avec ces gens ? Après tout ils devaient tous ce connaitre vu la taille de l’île. Et puis cette femme devait surement être quelque de proche ? Tant de questions qui trottaient dans ma tête sans trouver de réponse adéquate. Je me demandais alors ce que moi j’aurais voulu dans cette situation… moi, je voudrais d’abord rester seul un moment, le temps de réaliser ce qui m’arrivait et je pense que devais effectivement respecter cet instant particulier. Puis, après, je pense que j’aimerais avoir un soutien, une personne à qui parler, qui peut-être m’aiderait à comprendre. Oui, je pense que c’est de cette façon que je devais agir. Je me mis donc à rebrousser chemin, retournant à l’endroit du drame. La pluie tombait de plus en plus fortement, de façon plus dense, les gouttes se faisaient de plus en plus grosses, de plus en plus rapides ; si bien que en quelques secondes seulement je fus trempé de la tête au pied. Je ne me pressais pas pour rentrer, prenant le temps de repenser à ce que j’avais vu en arrivant… ce bateau de la marine. Des membres se disant lutter pour la justice pouvaient-ils commettre un tel acte ? Pouvaient-ils agir avec autant de barbarie ? Ce Tsubaki devait être mis au courant. Il prendrait alors une décision en conséquence, une décision qui pourrait changer sa vie. Au bout d’un moment, je fini par apercevoir les vestiges de ce qui devait-être un beau village avant. Au milieu de celui-ci, parmi les décombres, à l’endroit où la jeune femme à qui j’avais parlé ce trouvait, je pus apercevoir la silhouette du jeune homme. Je m’approchais le plus calmement possible, évitant de l’effrayer, lui qui devait être à fleur de peau. Il serait dommage qu’une bataille éclate par manque de prudence ! Je me positionnai à environ un mètre derrière lui, et sur un ton le plus réconfortant que je pouvais prendre, lui présentai mes condoléances.

- Je suis vraiment désolé pour ce qui est arrivé ! Si je peux t’être d’un quelconque soutien… ou si je peux t’apporter mon aide de telle manière qu’il soit, dis-le-moi !

Je ne savais pas si ces mots lui seraient très réconfortants mais là, c’est ce que j’avais de mieux en stock malheureusement.



_________________ ~♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: • Un Pré-passé Douloureux ! Le premier ami ! • Pv: Misuto   Mer 28 Déc - 23:44


    Après lui avoir confirmé que j'étais bien et bel Tsubaki D. Satori, il ne perdit pas une seconde et m'annonça ce qu'il voulait annoncer depuis le début :

    « Ils… ils sont tous… mort ! Tout le monde ! Le village a été totalement détruit ! Une jeune femme m’a envoyé pour… »


    Ils sont tous mort ? Qu'est-ce ça veut dire, je ne comprenais pas ce qu'il me disait .. Soudain il dit que le village a été complètement détruit et qu'une femme l'envoya pour ... Je n'ai pas voulu écouter la suite ! J'avais tout compris c'est bon. J'espère de tout mon coeur que personne n'a déclenché le Mayori Meuin, sinon je ne pourrais plus protéger cette île qui est tout pour moi, c'est le cadeau dont ma mère m'avait laissé, je ne peux pas le laisser entre les mains de quelqu'un d'autres et encore moins les tenryuubito. Je courrais aussi vite que possible afin de me diriger vers le village pour savoir ce qui se passait exactement. D'ici je pouvais apercevoir de la fumée ainsi qu'entendre des bruits de canons un peu partout sur l'île. J'utilisais une dès mes techniques de déplacements instantané afin de me déplacer plus rapidement, en moins d'une minute je fus arrivé pas très loin du village et d'ici je pouvais voir tout ce qui se passait sur l'île. Notre paradis a été transformé en enfer. Nos maisons brûlé, notre terre détruite, ma famille, la seule que j'avais jusqu'à présent a été exterminé. Je n'en croyais pas mes yeux pourtant c'est la vérité !

    Qui .. Qui à pu faire une chose pareille ? Et pour quelle raison ? Jusqu'à présent, nous avons été des esclaves maltraité par les tenryuubito qui nous ont volé notre terre natale et maintenant toute ma famille se retrouvent exterminé sans raison ? Je ne peux pas accepter ça. Je décidais d'aller chercher mes armes ainsi que mon sac à dos au sud de l'île, mon sac je l'avais oublié près du rocher quand aux autres armes, ils sont bien cachés. Je courais sous la pluie voyant des cadavres un peu partout, soudainement je m'arrêtais.. Celui-là n'est pas mort ! Le vieux sage de notre île. Il n'était pas mort, il m'avait vu et me tendait la main. Je m'approchais près de lui, j'avais les larmes aux yeux et j'étais de plus en plus rongé par la haine. Il n'avait pas pour longtemps alors, il pris la parole en me demandant de lui rendre un dernier service.

    « Satori, si tu nous aimes bien, tu dois t'en fuir.. Fuit s'il te plaît. Il y a ton père, c'est lui qui nous a tué et n'oublie pas, il est le troisième homme le plus fort après le fondateur de l'île et un certain Uhara. Si .. Si .. T.. u veut accomplir cette vengeance tu dois partir et trouvé Uhara qui est l'un des plus grands révolutionnaire de notre île. Part, s'il te plaît !! »

    Suite à ses phrases, il s'est éteint. Comment peut-il dire que mon père à fait toutes ses choses horribles ? Lui qui était le chef de l'île avant que ma mère ne prenne la place, pour qu'elle raison ferait-il ça ? Non, je n'y crois pas ! Je courais en ayant des larmes aux yeux et je me dirigeais vers vers le sud que soudain j'aperçus une jeune fille bouger, elle respirait toujours. En m'approchant de plus près je remarquais que c'était ma femme, Hayuna ! Non !!!!!!!!!!! dis-moi qu'elle ne va pas mourir !!! elle me tendait sa main puis sourit en disant :

    « Approche Satori .. »

    toujours en gardant son sourire, elle dit :

    « Ton père !! Ton père est derrière tout ça, je n'ai plus pour longtemps !! Fuit s'il te plaît .. ! Je suis contente de t'avoir connu et dommage que nous ne sommes pas marié ! J'ai écris un livre que j'ai caché dans ton sac, n'oublie pas de le lire. »

    Suite à cela elle s'est éteint !

    « NONNN !!!! NONN !!!!!!!!!!!!!! …................ »

    Soudain l'homme de tout à l'heure arriva en disant :

    « Je suis vraiment désolé pour ce qui est arrivé ! Si je peux t’être d’un quelconque soutien… ou si je peux t’apporter mon aide de telle manière qu’il soit, dis-le-moi ! »

    C'est alors là que je tournais en direction de cet homme et je réfléchissais à ce qu'il vint de dire. M'aider ? Je pense que c'est possible .. Je lui parla en disant :

    « Si tu veux m'aider, prends tes armes et aide moi à me venger !! »

    hors rp : désolé encore :/
Revenir en haut Aller en bas
Misuto

avatar


Messages : 571
Date d'inscription : 02/10/2011
Age : 26
Localisation : Sur Terre

Feuille de personnage
♦ Niveau:
23/50  (23/50)
♦ Expérience :
216/230  (216/230)

MessageSujet: Re: • Un Pré-passé Douloureux ! Le premier ami ! • Pv: Misuto   Jeu 29 Déc - 1:20



Aux armes !
La vengeance de Satori





- Si tu veux m'aider, prends tes armes et aide moi à me venger !!

Voilà les mots que Tsubaki prononça lorsque je lui proposai mon aide. Je le savais plus que toutes autres personnes au monde, la vengeance est un mal qui nous ronge de l’intérieur et dont on ne peut se défaire… quoi qu’on en dise, quoi qu’on en pense ? C’était comme un virus qui se propageait et dont on ne connaissait pas le moyen de le guérir ; au mieux celui de l’atténuer quelque peu. Moi-même cette maladie m’habitait et, ce jeune homme qui me faisait face devait souffrir tout autant que moi. En devenant chasseur de primes, j’avais juré de venger toutes les personnes qui souffrent, c’était le seul but dans ma vie, mon objectif et je me devais donc d’aider Satori à cette tâche.

- De quelle façon je peux t’apporter mon aide ? C’est le gouvernement qui est responsable de tous cela, voulant devenir chasseur de primes, je travail pour eux. Je me contenterais donc de t’assister aux mieux dans ta vengeance mais je ne peux pas mettre ma carrière en jeu, j’ai moi-même des objectifs à attendre, alors ne m’en veut pas. Cependant dans la mesure du possible, mes capacités sont tiennes !

Sur ces mots, je le suivis jusqu’au rocher où ne nous trouvions quelques minutes auparavant afin de récupérer ses affaires. Quel était la suite du plan ? Je n’en avais absolument aucune idée, jusqu’ici je ne lui avais pas posé la question.

- Et tu compte faire quoi maintenant ? Quel sera mon rôle ?



_________________ ~♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: • Un Pré-passé Douloureux ! Le premier ami ! • Pv: Misuto   Jeu 29 Déc - 15:07



• Tsubaki D. Genji meurtrier de son fils ? •






    - Ouais c'est bien ... ..

    La pluie continuait de tomber en étant en moins forte que tout à l'heure, les flammes se transformaient directement en fumé grâce à cette pluie. Si je m'en souviens bien, il pareil que cette pluie est contrôlée par Tsubaki D. Hiro qui veuille encore sur son île, sur notre île. Comment peut-on croire à des tels âneries ? Hum .. Je ne suis plus un gosse mais, un homme. Il va falloir que je réfléchisse à ce que je vais faire à présent. Soudain l'homme qui me proposa son aide me répondit en disant :

    • « De quelle façon je peux t’apporter mon aide ? C’est le gouvernement qui est responsable de tous cela, voulant devenir chasseur de primes, je travail pour eux. Je me contenterais donc de t’assister aux mieux dans ta vengeance mais je ne peux pas mettre ma carrière en jeu, j’ai moi-même des objectifs à attendre, alors ne m’en veut pas. Cependant dans la mesure du possible, mes capacités sont tiennes ! »

    Alors, comme, c'est un chasseur de prime ? Il travaille pour le gouvernement et il vient ici pour me proposer son aide ? Alors, comme ça, il est derrière tout ça lui aussi ? C'est là que je commençais à serrer mon poing mais, je me retenais toujours car, je n'étais pas encore sûr, j'aime bien être sûr de ce que je fais afin d'éviter de faire quelque chose auquel je risque de regretter plus tard. Il continua de parler en disant qu'il ne peut pas mettre sa carrière en jeu pour moi, c'est qui est tout à fait normal, lui aussi, il a un objectif comme la plupart des gens de ce monde. Je réfléchissais à ce qu'il pouvait bien faire pour moi .. Je ne voyais pas grand-chose à part fuir pour sauver sa propre vie. Je ne dis rien et je me contentais d'aller avec lui vers le rocher afin de récupérer mon arme. Cet arme auquel je tiens tant est un sabre magnifique transmis de génération en génération par ma famille, les Tsubaki. Je posais ma main sur le rocher avec mon coussinet ainsi je propulsais ce rocher afin de prendre ce sabre qui se trouvais juste en-sous.

    Et ouais mon pouvoir me permet de tout repousser, qu'il soit tangible ou intangible. Enfin bref. Le blondinet me parla en disant : « Et tu comptes faire quoi maintenant ? Quel sera mon rôle ? » Bonne question, premièrement je ne sais absolument pas s'il est quelqu'un de confiance ou pas. Deuxièmement peut-être qu'il a pour but de me capturer et il attend le bon moment pour le faire. Et voilà que je recommence à m'encombrer des questions. J'attrapais le sabre avec une main et je regardais le ciel gris tout en réfléchissant quelques instants. En réfléchissant j'entendais les bruits des canons ainsi que des gens qui hurlaient et qui se dirigeaient vers notre nous. Il me semble qu'ils ne doivent laisser personne envie, je n'ai toujours pas compris leur objectif. Qu'est-ce qu'un vice-amiral de la marine et des gens habillés en noir font ensemble ? Son équipage secret ? Des gens du gouvernement et non la marine ? Je me posais toujours des questions .. Je ne voulais pas faire attendre cet homme plus longtemps. Je portais mon sac et je pris la parole en disant :



    • « Alors, comme ça, tu travailles avec eux ? Tu dois apprécier ce qu'ils font n'est-ce pas ? Tué des innocents c'est amusant pour vous ? Pourquoi me proposes-tu ton aide alors, que tu sais très bien que je vais m'en prendre aux gens pour qui tu travailles ? »

    Bah ouais, je voulais m'assurer qu'il n'est pas quelqu'un qui te tue des innocents.. Si c'est le cas, je serais ravi de faire équipe avec lui pour sortir de cet enfer. J'ai bien réfléchi, je n'ai pas envie de mourir bêtement ici, je préfère les tués un par un tout en les faisant souffrir.. Le blondinet ouvrit sa bouge pour parler c'est alors-là qu'un groupe d'hommes habillé en noir nous trouvèrent. Il commençaient déjà à se réjouir d'une victoire. L'un pris son fusil et tira sans attendre vers l'homme qui me proposa son aide et un autre pris un escargophone pour contacté ses supérieurs je pense.. Quant aux autres, ils étaient derrières les deux et en train de se réjouir de leur victoire. En en moins d'une seconde j'apparus devant le blondinet et je repoussais la balle grâce à mon coussinet, je ne peux pas laisser quelqu'un qui m'avait proposé son aide se faire blessé sous mes yeux, qu'il soit un ennemi ou ami.

    Je commençais à me poser encore une question, pourquoi le blondinet est attaqué alors que lui aussi travail pour eux si je ne me trompe pas ? Des traîtres ? Sûrement enfin je ne cherchais pas à comprendre, je tournais mon regard vers le blondinet en lui faisant un signe de tête, puis je me décalais vers la gauche avant de mettre en exécution une technique qui prend beaucoup de temps. Si le blondinet veut vraiment m'aider c'est le moment de me le prouver en me couvrant pendant que je mets en place cette technique. Les soldats qui étaient en train de se réjouir d'une victoire trop tôt se mirent en position d'attaque aussi, laissant l'homme avec l'escargophone derrière eux. Pendant ce temps celui-ci parlait avec escargophone en disant :

    • « Tsubaki D. Genji, nous avons trouvé les deux survivants de l'île. L'un vous ressemble énormément et je ne le connais pas du tout. L'autre est aussi un blond avec des cheveux, nous attendons vos ordres ..»

    • « Je vois .. Le blondinet dont tu disais qu'il me ressemblait, demande lui son nom. Si c'est Tsubaki D. Satori, élimine-le sur place. Et l'autre blondinet, étant donné qu'il à vu ce qu'il s'est passé vous devez l'éliminer aussi ??»

    • « Bien reçu chef ! »

    Qu'est-ce qu'il peut être con celui-là. Il n'a même pas oublié d'enlever le haut-parleur. Moi qui était un peu loin en train de préparer ma technique j'ai pu entendre alors je ne me pose même pas la question pour les autres. Donc personne ne s'est trompé quand ils disaient que ce mon père qui était derrière tout ça. Sale enfoiré, il va regretter d'avoir fait ça à notre village, notre île. Qu'est-ce qu'il espère en faisant cela ? Avoir le Mayori Meuin ? Il peut toujours rêver.. Je regardais le chasseur de prime avant de lui faire signe de tête pour attaquer, quant à moi ma technique est bientôt prête à être lancé. J'espère seulement qu'il y a qu'eux sur l'île, je ne pense pas qu'on sera en mesure de battre plus d'hommes qu'il n'y ait déjà ici.
Revenir en haut Aller en bas
Misuto

avatar


Messages : 571
Date d'inscription : 02/10/2011
Age : 26
Localisation : Sur Terre

Feuille de personnage
♦ Niveau:
23/50  (23/50)
♦ Expérience :
216/230  (216/230)

MessageSujet: Re: • Un Pré-passé Douloureux ! Le premier ami ! • Pv: Misuto   Ven 30 Déc - 23:54



Un pouvoir terrifiant
Les capacités de Satori





L’annonce de mon rang avait visiblement éveillé chez Satori une poussé colérique l’incitant à serrer son poing comme s’il était prêt à m’en mettre une. Finalement il se calma et partit, sans un mot en direction du rocher où il avait laissé ses affaires. C’est alors que, sous mes yeux ébahies, il fit disparaitre l’énorme bloc de pierre qui se tenait devant moi à l’instant et récupéra un magnifique sabre qui se trouvait dessous il y a encore quelques instants. Le pouvoir d’un fruit d’un démon… terrifiant et, cool à la fois. Je rêvais du jour où moi aussi je pourrai en manger un. Je savais les risques qu’un tel pouvoir représentait, être maudit par les eaux, mais peu m’importe, les incroyables capacités qu’octroyait ce dernier était incomparables. C’est ainsi que, l’air toujours émerveillé, je demandais à Tsubaki la suite du programme. Des bruits se dirigeaient vers nous à vive allure. Le gouvernement était-il toujours présent sur l’île ? Il me semblait pourtant les avoir vu s’éloigner en arrivant ; mais peut-être que le problème venait de moi… il ne voulait laisser aucun témoin de ce massacre et ma venu contrariait leur plan. Le jeune homme aux cheveux argentés balança son sac par-dessus son épaule et m’adressa la parole pour la première fois depuis notre arrivé.

- Alors, comme ça, tu travailles avec eux ? Tu dois apprécier ce qu'ils font n'est-ce pas ? Tué des innocents c'est amusant pour vous ? Pourquoi me proposes-tu ton aide alors, que tu sais très bien que je vais m'en prendre aux gens pour qui tu travailles ?

- En réalité, je ne suis pas encor…


Je fus stoppé en plein milieu de ma phrase par un groupe d’homme vêtu de noir et muni de fusil. Je ne possédais aucun fruit pour me défendre face à eux et n’avais donc aucun moyen de rivaliser contre des armes à feu. De plus, je n’avais pas eu le temps d’expliquer ma situation à mon partenaire qui doutait de moi… allait-il m’aider ou me laisser à la merci de ces agresseurs. La réponse ne se fit pas attendre ; l’un d’eux tira sur moi. Je fermai les yeux et croisai mes bras devant moi, par pur réflexe de protection, mais cela ne me serait d’aucun secours… Quelques secondes après le coup de feu, je ne sentais aucune douleur nulle part. J’ouvris les yeux, Satori était là, devant moi, et avait repoussé la balle avec ses mains. Il se retourna et me fit un signe de la tête pour s’assurer que tout allait bien. Je fis de même afin de confirmer et de le remercier. Les hommes nous faisaient toujours face et l’un d’eux était en retrait avec un den den mushi en main. Il devait surement appeler des renforts, il fallait faire au plus vite. Tsubaki se décala légèrement derrière moi et semblait préparait quelque chose. La position qu’il avait prise par rapport à moi devait sans doute signifier qu’il voulait que je le protège un moment. C’est donc ce que je fis, attrapant le kunaï à ma ceinture, je me ruai sur nos agresseurs. Je commençai par me débarrasser du fusil en envoyant ce dernier valser dans les airs après avoir mis un bon coup de pied ascendant dessus. Je tentais tant bien que mal de me défendre et d’empêcher nos assaillants d’approcher le garçon aux cheveux d’argent. L’avantage que me procurait mon arme face à ses hommes, maintenant non armés, les tenait à bonne distance de celui-ci. Après plusieurs secondes, peut-être même plusieurs minutes, je ne m’étais pas bien rendu compte, Satori me fit un signe de la tête pour me signaler qu’il était fin prêt. J’effectuais alors un coup de pied rotatif afin de les éloigner un peu et, dans la suite de mon mouvement, effectuai un bond pour venir me placer aux côtés de mon partenaire, observant, d’un regard attentif, la suite des événements…



_________________ ~♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: • Un Pré-passé Douloureux ! Le premier ami ! • Pv: Misuto   Dim 1 Jan - 20:17



• Tsubaki Island - FIN •





    - Un nouveau ami et des nouveaux ennemis ...



    Etrange !! D'habitude Satori ne fait équipe avec personne, il s'est toujours battu seul et s'est sorti de mauvaises situations. Aujourd'hui nous avons un autre Satori devant nos yeux car, la confiance n'a jamais été son truc et encore moins à quelqu'un qui connaît à pend. Enfin tout ça pour dire que c'est étrange de voir Satori sauvé la vie à cet homme même si je pense qu'il aurait bien pu s'en sortir tout seul. Enfin tout le monde change avec le temps. Satori fit un signe à son nouveau coéquipier pour lui demander de le couvrir pendant qu'il prépare son attaque.

    L'homme aux cheveux jaunes lui répondit d'un simple geste puis s'est mit en position de combat. Il avait des armes plutôt bizarres, c'était des kunais, grâce à ceci, il désarma la plupart des soldats en face, puis d'un mouvement, il se plaça au niveau de Satori attendant la suite des événements. Satori ne montrait aucune émotions, ce qui n'était pas un surprise vu que le gouvernement extermina toute sa famille y compris sa femme. C'était un geste impardonnable et la décision venait direct de gouvernement. Une chose est sûr, Satori ne laissera pas ces gens se reposer sur leur fauteuil en se réjouissant de leur victoire. Enfin bref, assez parler ! Le jeune homme aux cheveux blanc utilisa sa technique sous le nom de :

    • SAITAN URUSUH SHOCK  !!! ( L'explosion d'onde de choc)

    Satori créa un sphère d'air assez grand puis il compressa ceci grâce à ses coussinets, ensuite il relâcha l'air comprimé, visant la direction de ses ennemis et prononça le mot « URUSHU SHOCK » avant que la technique explose. Une technique incroyablement puissante et pas encore maîtrisé par Satori, mais l'onde de choc était assez grande pour exterminé tous ces ennemis. Sans l'aide de cet homme aux cheveux jaunes, Satori n'aurait jamais pu battre ces hommes tout seul et aurait plutôt foncé dans la gueule du loup sans réfléchir, c'est qui l'aurait mené à sa propre perte. Donc nous pouvons dire qu'une amitié vient d'être née entre cet homme et Satori ? Étant donné qu'il n'a jamais eu d'ami, celui-là serait le premier ami de Satori, sans lui, Genji aurait facilement gagné la manche. Mais maintenant que Satori est toujours en vie, il ferait mieux de réfléchir à la façon dont il voudrait accomplir sa vengeance.



    Enfin bref. Quelques instants plus tard, un autre groupe d'hommes apparut, décidément Genji ne veut pas abandonner aussi facilement.. Alors, comme ça, un autre combat va avoir lieu avant même que nos deux hommes puissent prendre un peu l'air ? Ce groupe n'a pas l'air de s'amuser et il y avait beaucoup plus d'hommes que tout à l'heure. Ils attaquèrent directement avec des armes à canon en direction de nos deux hommes, d'un simple mouvements, ils esquivèrent ces canons, l'homme aux cheveux jaunes se positionna en position de combat, c'est alors que Satori tourna sa tête vers lui tout en lui disant :

    • « Je ne sais pas qui tu es, mais je te remercie de m'avoir ouvert le yeux. Une chose est sûr, j'aurai ma vengeance, maintenant je te pris de m'excuser car, ce combat ne nous mènera à rien. … »

    Eatori avait enfin compris que battre ces hommes ne feraient que de le fatiguer et qu'il n'aurait aucune information concernant le gouvernement et son père. Il a su bien parler à cet homme qui lui sauva la vie. Satori s'excusa et puis tendit sa main vers cet homme tout en le touchant avec son coussinet. Prononçant le mot suivant « SHUNKAN'IDOU » soudain l'homme fit disparu, cette technique était la technique d'injection, grâce à son coussinet il injecta l'homme dans un autre endroit afin qu'il ne se fasse pas blesser par sa faute. C'est une surprise, alors comme ça, satori connaît le sentiment amicale maintenant ? Étrange !

    Enfin bref. Maintenant qu'il se trouva seule face à ce groupe, il essaya de réfléchir à ce qu'il allait faire. Soudain une idée lui vint à la tête, il porta ses gants puis pris son sabre tout en regardant ses hommes. Il était motivé et sûrement bien payé par leur supérieur. Même si le gouvernement faisait des trucs pas bien, Satori était persuadé que cela ne venait pas d'eux, mais plutôt d'un groupe de mercenaires engagé par son père afin de le tuer. En réfléchissant Satori compris qu'il ne valait rien à se battre et il décida de montrer au monde entier ce que ce gouvernement et ses hommes faisaient. Il a un témoin bien fiable, ce témoin s'agit de l'homme aux cheveux verts.. Mais tout cela n'est pas pour tout de suite. Satori pris la parole en disant à ces hommes :

    • « Dites, passer ce message à votre supérieur de ma part : dite lui que j'ai le Kyôka no Suigetsu et que je l'aurai le Mayori no Meuin tôt ou tard. »

    Puis, satori utilisa une technique et disparut de l'endroit tout en apparaissant près d'un arbre, de l'autre côté de l'île. Ainsi il regarda le ciel tout en pleurant les morts de ces innocents, sa famille ou encore sa femme..


    Hors rpg : Bon voilà, le rp est fini Smile j'ai voulu voir ce que ça fait de rp en 3eme personne du singulier x) désolé encore pour mes rp un peu bâclé. La prochaine fois j'aimerai bien rp avec toi au présent, les flash backs c'est pas trop mon truc x). et je trouve aussi que c'est dommage que le flash back parle quasiment que de moi :/ Mais bon tant pis !
Revenir en haut Aller en bas
Misuto

avatar


Messages : 571
Date d'inscription : 02/10/2011
Age : 26
Localisation : Sur Terre

Feuille de personnage
♦ Niveau:
23/50  (23/50)
♦ Expérience :
216/230  (216/230)

MessageSujet: Re: • Un Pré-passé Douloureux ! Le premier ami ! • Pv: Misuto   Lun 2 Jan - 0:32



La naissance d’un lien
Un drôle de voyage





J’étais positionné aux côtés de Tsubaki, attendant cette fameuse attaque qu’il avait préparée. Le jeune homme aux cheveux blancs avait formé une énorme boule au-dessus de sa tête avant de la concentrer entre les paumes de ses mains. Puis il envoya cette petite masse d’énergie vers le groupe qui nous faisait face et prononça ces quelques mots.

URUSHU SHOCK

La petite sphère explosa alors au milieu de nos adversaires en un puissant souffle qui balaya la zone. Je restai bouche bée face à ces capacités et aux pouvoir de ce fruit, si bien que je ne remarquai même pas que d’autres membres du gouvernement étaient arrivés. Je fus sorti de ma stupeur par le bruit d’arme qui s’enclencher et, reprenant tout juste mes esprit esquivai tant bien que mal les assauts de nos opposants. Le précédent affrontement m’avait déjà bien fatigué, je ne pourrai jamais affronter une nouvelle fois ces hommes.

- Je ne sais pas qui tu es, mais je te remercie de m'avoir ouvert les yeux. Une chose est sûr, j'aurai ma vengeance, maintenant je te pris de m'excuser car, ce combat ne nous mènera à rien. …

Satori avait prit la parole et s’adressai à moi. Je ne comprenais pas trop où il voulait en venir en me disant ça ; il tendit sa main vers moi et, sans que je me rende compte de ce qu’il se passait, j’effectuais un voyage étrange dans les airs. Il y avait à peine quelques secondes, j’étais sur une île inconnue auprès cet homme à la chevelure blanche, et maintenant, je voyageais dans les airs…
Après une durée indéterminée de vol, j’atterri en plein milieu d’un restaurant en plein milieu des eaux. Après avoir retrouvé mes esprits, on m’annonça que je me trouvais sur le Baratie, sur East Blue. Etait-ce encore le pouvoir de ce fruit ? Si c’était le cas, ce Tsubaki venait surement de me sauver la vie ! Et lui alors, s’en était-il sortit ? De toute façon je ne pouvais plus rien pour lui. Gardant son image en tête, je repris mon propre chemin. On me fournit une petite embarcation et m’indiqua la direction de Logue Town, à trois jours de navigation environ, ma prochaine destination.



_________________ ~♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: • Un Pré-passé Douloureux ! Le premier ami ! • Pv: Misuto   

Revenir en haut Aller en bas
 

• Un Pré-passé Douloureux ! Le premier ami ! • Pv: Misuto

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Flashback] Les cicatrices d’un passé douloureux
» le passé c’est douloureux, mais à mon sens, on peut soit le fuir soit... tout en apprendre ![Alexouille]
» Eh oui le passé c'est douloureux ... mais à mon sens, on peut soit le fuir, soit tout en apprendre !
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Récit du premier voyage de Sa Majesté en Araucanie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Renaissance V3.0 :: ¤¤ Role Play ¤¤ :: ¤ Sea's Blue ¤ :: West Blue-