Partagez | 
 

  Le souvenir de l'effort est toujours un souvenir heureux et l'on sourit aux anciennes misères vaincues.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saskia

avatar


Messages : 328
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 27

Feuille de personnage
♦ Niveau:
23/50  (23/50)
♦ Expérience :
41/230  (41/230)

MessageSujet: Le souvenir de l'effort est toujours un souvenir heureux et l'on sourit aux anciennes misères vaincues.   Ven 19 Aoû - 14:33

« Le souvenir de l'effort est toujours un souvenir heureux
et l'on sourit aux anciennes misères vaincues. »


... Le silence.. Pesant, froid et dur comme un mur infranchissable.. Cette nuit avait plutôt était agité. Elle avait eu du mal à dormir, a fermé les yeux plus d'une heure.. Mais, à chaque fois elle se réveillait sans cesse.. Pourquoi ?.. Le fait de revoirs certaines choses du passé sous forme de rêve.. Ou de cauchemar devrais-je dire... Il en était arrivé un moment ou même simplement fermer les yeux lui faisaient peur.. Elle avait décidé de prendre l'air, elle en avait bien besoin, n'est-ce pas ?

Elle regardait le plafond de bois.. Sans rien dire, écoutant simplement le doux échos des vagues... Elle finie par se redresser légèrement puis finalement se mettre assise sur le lit... Elle tourna la tête, posant ses yeux sur la forme à ses cotes, une forme cachée par un simple drap de lin.. Un sourire se dessina sur ses lèvres, elle regarda pendant quelques minutes, silencieuse, douce, avant de se lever et de se diriger vers la porte. Elle avait besoin de prendre l'air...

Elle ouvrit la porte, doucement évitant de faire du bruit, pour ne pas réveiller la personne endormie. Elle marchait prenant garde à ne pas faire trop de bruit se dirigeant vers le balcon que possédait la chambre.. Le ciel était d'un bleu d'encre profond, parsemé d'une multitude de point doré et brillants.. Pas un seul nuage en vue, c'était très beau.. La lune, pleine, si belle, elle domine les cieux par sa présence et son éclat d'argent. On pouvait presque y voir comme en plein jour.. Elle sentait le vent frais caresser son visage, soulever quelques-unes de ses mèches sombres... elle posa ses mains sur la barrière de pierre, regardant l'horizon infini...

Le temps passait lentement, alors que doucement la jeune femme se perdait dans les méandres de ses pensées... Elle se retourna un moment, fixant la forme dans le lit qui avait bougé un peu.. Elle sourit, le jour de leurs rencontres avait été quelque chose pour elle. Et, si elle ne l'avait jamais rencontré qui sait ce qu'elle ferait et où elle serait aujourd'hui...

Elle sourit de nouveau en s’asseyant sur le rebord du balcon, elle posa sa tête contre le mur en chantonnant doucement.. Cette chanson, celle qu'elle avait chanté le jour de leurs rencontre.

« Ce piège que je t'ai tendu. Ce fil de couleur cerise, tombe dedans, esclave de mon amour. Tu ne peux pas y échapper
Son coeur et un romantique rendez-vous est ce que je suis après, je ne perdrai pas contre ces filles. L'amour vient toujours avec des rivales. Je chanterai juste "Riopse", mon infaillible formule magique »


Elle souriait comme une enfant...

FlashBack

« Ce piège que je t'ai tendu. Ce fil de couleur cerise, tombe dedans, esclave de mon amour. Tu ne peux pas y échapper
Son coeur et un romantique rendez-vous est ce que je suis après, je ne perdrai pas contre ces filles. L'amour vient toujours avec des rivales. Je chanterai juste "Riopse", mon infaillible formule magique»


La musique du piano résonnait dans l'auberge des sirènes.. Une auberge peu fréquentable par les personnes de bonnes familles, cela va de soit. Enfin, la réputation de cette auberge et de son possesseur n'était plus à faire. La plupart des hommes qui venaient ici, car les clients étaient surtout des hommes, des hommes peu scrupuleux, des pirates, des bandits... Enfin.. Surement des hommes ayant besoin d'alcool et d'une compagnie féminine.. Si vous voyez ce que je veux dire... Elle.. Elle devait avoir seize ans, dix-sept ans environ. Elle était la musicienne, la chanteuse de l'auberge. Elle n'était pas tout à fait majeur, donc, c'était encore la belle époque, celle où on ne voulait pas l'obliger à vendre son corps. Ce qu'elle n'avait finalement jamais fait...

Elle avait commencé sa musique, se sentant un peu observé.. Généralement personne ne faisait attention à-elle, personne ne la regardait, ne serais-ce que pour savoir qui joue cette musique de fond.. Enfin, elle finit rapidement par ne plus faire attention à cette impression et elle se remit à chanter, quand elle le faisait, elle était totalement dans un autre monde, son monde à elle. Où elle était seule, tranquille, paisible, ou sa vie était telle celle d'un ange, empli d'amour et de bonté... Mais, cela finissait très vite.. Quelques minutes de rêve éveillé, pour finalement replongé dans ce monde cruel et dur.

Elle finie sur ses quelques notes de piano

« Ce piège que je t'ai tendu. Ce fil de couleur cerise, tombe dedans, esclave de mon amour. Tu ne peux pas y échapper... Tu ne peux pas y échapper »

Elle tourna son regard et elle le vis.. Lui qui la regardait bien fixement.. Elle rougit légèrement avant de sourire timidement.


_________________ ~♫
• Quand je t'aie vu Invité, je suis tombée à tes pieds ... Mais ne te fais pas d'idée, j'ai juste trébuché •


Okuni <33
Spoiler:
 


Rouge est mon âme, aussi violente et sucrée. Que l'épilogue d'un drame, Rouge feu ou carmin, tache souvent les larmes aiguisées.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rivy-serina.deviantart.com/
Ichiro Otoya

avatar


Messages : 46
Date d'inscription : 23/07/2011
Age : 23

Feuille de personnage
♦ Niveau:
20/50  (20/50)
♦ Expérience :
134/200  (134/200)

MessageSujet: Re: Le souvenir de l'effort est toujours un souvenir heureux et l'on sourit aux anciennes misères vaincues.   Dim 5 Fév - 11:14

Saskia & Ichiro"
Le souvenir de l'effort est toujours un souvenir heureux et l'on sourit aux anciennes misères vaincues."




Cette histoire remonte il y a bien longtemps déjà. Cette fille, celle dont il était tombé amoureux, bien qu'il soit un coureur de jupons, chaque jour il repensait à elle et espérait tant la revoir. Son souhait ce réalisa ce soir-là, après tant d'année, il l'avait revu. Elle n'avait pas changé, ce visage d'une telle beauté qui était sans nul doute le travail le plus réussit de dieu. Elle semblait elle aussi se rappeler de lui et il arriva ce qu'il arriva... Ils avaient passé la nuit ensemble, une nuit qu'Ichiro n'allait jamais oublier. Il s'était endormie, le sourire aux lèvres, aux anges comme on le dit si bien. Durant son sommeil, il fit un rêve, un merveilleux rêve, ce rêve remettait en scène le jour de leur rencontre. Tout était la même, le ciel était identique, tout ressemblait et coïncidait, faisant croire au jeune roux avec certitude que ceci était réel. Il aurait aimé retourner dans ce passé, quand tous était encore un conte de fée...

Flashback



- Oooh, je ne veux pas aller jusqu'à là-bas, pourquoi on est obligé de te suivre le vieux ?



- La ferme sale gosse, tu râles un peu trop à mon goût ! En plus on a déjà fait la moitié du chemin !




- C'est qui le sale gosse ?!

Comme à leurs habitudes, Ichiro et son grand-père se battait tout le temps, sous le regard blasé de ce pauvre Masaru qui ne pouvait que se taire face aux spectacles répétitifs de ces deux idiots. Mais vous vous demandez sûrement pourquoi Ichiro râlait ? Et bien le vieillard était un commerçant qui gagnait sa vie en vendant toutes sortes d'objets du plus inutiles au plus extravagant, tout ce qui pouvait être vendu, il le vendait... Un peu plus tôt dans la journée, un homme se faisant passer pour un noble, avait fait appel au vieux, affirmant qu'il avait un objet rare à vendre. L'homme avait divisé le prix de l'objet par deux, donc cette proposition était aux yeux du vieillard très alléchante, donc s'en plus attendre il fit ses bagages, prit les deux garçons et s'en alla pour la ville voisine... Voilà toute l'histoire, les trois hommes se dirigeaient vers une ville se trouvant dans l'East Blue. Après quelques heures de marches, ils arrivèrent enfin dans cette fameuse ville. Pour chance Ichiro n'avait pas enduré toute la marche, car un peu avant, il s'était fait assommer par son grand-père. Quant à la ville, celle-ci était assez fréquenté pour son marché où tous les marchands d'East blue se retrouvaient, mais ce n'est pas tout, elle était aussi réputée pour ses filles de joie, donc les pirates et autres pervers ne rataient pas une occasion de faire un passage dans cette auberge.

Enfin bref, le vieillard s'était rendu à son lieu de rendez-vous, laissant Ichiro qui venait tout juste de se réveiller et son frère, faire une petite visite de la ville. Les deux garçons ne se firent pas prier une seconde fois et se mirent à courir dans toute la ville, regardant de toute part, cherchant désespérément un stand où se trouvait des outils ou autre chose pour qu'ils puissent continuer la construction de leurs robot. Pendant leur course, un bâtiment attira l'attention du jeune roux qui s'immobilisa aussitôt. Il leva les yeux afin de pouvoir lire le nom de ce bâtiment qui était sans doute une auberge. Celle-ci avait un nom qui intriguait le roux. Ce qui attisa sa curiosité et il s'empressa d'entrer dans l'auberge... Une fois à l'intérieur, Ichiro observa chaque recoin et ne trouva rien de bien intéressant, Alors, il décida de ressortir, quand soudain...



" Ce piège que je t'ai tendu. Ce fil de couleur cerise, tombe dedans, esclave de mon amour. Tu ne peux pas y échapper... Tu ne peux pas y échapper "

Une douce mélodie était parvenue aux oreilles du roux, qui fit demi-tour, porter par cette voix envoutante. Après quelques pas, il finit par arriver dans une pièce. Concentré sur la musique, Ichiro ne fit pas attention aux personnes qui se trouvaient dans cette salle et se dirigea vers le piano, d'où provenait la voix... Il fit un léger sourire en voyant la personne assise devant le piano. Celle-ci qui venait de finir, s'était retournée, constatant qu'un jeune homme la fixait. Sa peau commençait légèrement à virer au rouge, ce qui fit rire Ichiro qui la trouvait magnifique quand elle rougissait, il s'approcha d'elle, la regardant dans les yeux.



- Moi qui m'attendais à une sirène, je crois avoir trouvé bien mieux.

S'exclama Ichiro avant de lui sourire de nouveau.



© Ichi' & avec l'aide de Never Utopia

_________________ ~♫

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saskia

avatar


Messages : 328
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 27

Feuille de personnage
♦ Niveau:
23/50  (23/50)
♦ Expérience :
41/230  (41/230)

MessageSujet: Re: Le souvenir de l'effort est toujours un souvenir heureux et l'on sourit aux anciennes misères vaincues.   Dim 12 Fév - 15:54

« Le souvenir de l'effort est toujours un souvenir heureux
et l'on sourit aux anciennes misères vaincues. »

Alors que doucement les souvenirs du passé refaisait surface... Elle se disait que finalement elle n'avait pas eu une vie si mauvaise... Elle avait fait des rencontres qui l'avaient marqué, elle avait des beaux souvenirs gravée dans son esprit, elle sourit rien qu'en y pensant. De plus, si sa vie avait été différente, elle ne serait surement pas là... Elle ne serait surement pas avec lui... Elle ne serait pas la femme qu'elle est aujourd'hui... Elle jeta un regard vers l'intérieur de la chambre sombre, silencieuse...
    Je m'offre à toi, entière et sincère. Je m'offre à toi, sensible et fragile, tenace et solide. Je m'offre à toi, jeune et sérieuse, tendre et chaleureuse.Je m'offre à toi, en été, en hiver. Je m'offre à toi, au printemps, à l''automne. Je m'offre à toi, pour le meilleur et pour le pire, par mes pleurs, mes sourires.Je m'offre à toi, fidèle, respectueuse, par les mots, par les yeux. Je m'offre à toi, par amour tous les jours, pour toujours mon amour. Je t'offre mon lit, je t'offre mon corps.Je t'offre ma vie, jusqu'à ma mort. Je t'offre mes rires, je t'offre mes larmes. Je t'offre ma vie...
FlashBack


- Moi qui m'attendais à une sirène, je crois avoir trouvé bien mieux.
Elle se bloqua, se stoppa, comme si elle venait de geler, de s'arrêter comme une machine, une bouffée de chaleur l'envahis, elle sentait cette chaleur qui lui retournait le ventre, ses joues, elle le sentait bien qu'elles se teintaient de rouge. Le souffle court, elle n'osait pas tourner les yeux, sentant ce regard sur elle. Gêné, elle l'était, oui, jamais personne ne faisait attention à elle... Elle finie par enfin prendre son courage, essayant de se ressaisir comme si de rien n'était, comme si elle avait l'habitude, ce genre de choses, même si c'était loin d'être vrai et facile...

Elle posa enfin ses yeux sur lui après avoir laissé un long silence entre eux s'installer. Un faible sourire sur les lèvres, ses joues légèrement teinté de parme, elle laissa un faible merci sortir d'entre ses lèvres, qui légèrement se pincer sous la gêne.

[...]

Elle n'avait jamais compris pourquoi il s'était autant intéresse à elle, à sa musique, elle qui se voyait comme quelqu'un de petit et d'insignifiant qui ne méritait pas l'attention des autres. Elle avait appris à vivre comme ça, complètement invisible aux yeux des autres et quand enfin elle apparaissait devant une personne qui semblait un temps soit peut vouloir l'approchait, on la faisait bien vite redescendre sur terre. "Arrête de rêver". "Soit jolie et tait-toi". "Fait ce que je te dis". "Obéis." et encore et encore, sans cesse c'était toujours la même chose, elle n'était rien d'autre qu'une "bonne" la femme à tout faire. Celle qui s'occupe de l'entretient des locaux, celle qui s'occupe de la bouffe, celle qui s'occupe des autres, elle qui fait tout passer avant elle. Celle qui ne prend même pas soin d'elle comme une vraie fille, la seule coquetterie qu'elle s'autorisait, c'était les belles robes et kimono que lui offrait Melner pour avoir bonne figure, pour ne pas faire tâche au milieu des filles qui travaillaient pour lui... Elle soupirait, elle souffrait intérieurement sans jamais rien laisser paraître. Elle se refusait à dire quoi que ce soit, à penser du mal de la personne qui lui avait sauvé la vie. Sans lui elle serait morte depuis bien longtemps ! Il l'a sorti de la solitude et du froid de la rue, elle ne pouvait que lui être reconnaissante, bien qu'il ne la traitait pas comme elle aurait pu l'espérer.... Mais, bon, peut importe, c'était pas cela l'important.

Elle était encore jeune, elle n'avait rien vue si j'ose dire... Tous était encore rose si j'ose dire... Et lui, était venu se poser comme un oiseau à sa fenêtre, lui donnant un sourire comme si peu elle s'autorisait à sourire. C'était devenu un rayon de lune dans les ténèbres de la nuit. Elle lui souriait toujours, elle avait sans cesse envie de sourire rien quand le regardant, son visage, ses yeux...

- Saskia, Saskia De Gama, enchantée

Lui dit-elle simplement. Il fallait bien commencé par quelque part, alors autant lui dire comment elle s'appelle. C'est le premier pas vers la connaissance, autant rendre les choses plus faciles et détendre l'atmosphère surtout pour la jeune fille, trop peut confronter à la gente masculine, de toute façon, il fallait bien que les choses changent et elle n'allait pas rester muette face à lui. Elle lui souriait, après quelques minutes passé, elle avait fini par s'habituer à ce regard sur elle, ses joues redevenant d'une couleur normal... Ce n'est pas trop top d'avoir les joues toutes rouges devant un si beau garçon.


_________________ ~♫
• Quand je t'aie vu Invité, je suis tombée à tes pieds ... Mais ne te fais pas d'idée, j'ai juste trébuché •


Okuni <33
Spoiler:
 


Rouge est mon âme, aussi violente et sucrée. Que l'épilogue d'un drame, Rouge feu ou carmin, tache souvent les larmes aiguisées.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rivy-serina.deviantart.com/
Ichiro Otoya

avatar


Messages : 46
Date d'inscription : 23/07/2011
Age : 23

Feuille de personnage
♦ Niveau:
20/50  (20/50)
♦ Expérience :
134/200  (134/200)

MessageSujet: Re: Le souvenir de l'effort est toujours un souvenir heureux et l'on sourit aux anciennes misères vaincues.   Mar 15 Mai - 17:47

Saskia & IchiroLe souvenir de l'effort est toujours un souvenir heureux et l'on sourit aux anciennes misères vaincues."







- Moi qui m'attendais à une sirène, je crois avoir trouvé bien mieux.

Comme à son habitude, Ichiro ne pouvait s'empêcher de complimenter les filles qui, à ses yeux même aux yeux de tous, étaient agréables à regarder. Puis, son regard toujours poser sur cette jeune inconnue, Ichiro parvint à voir que son compliment avait eu pour effet de teindre doucement les joues de la jeune fille de rouge, ce qui pour lui, la rendait de plus en plus mignonne. Il fit un léger sourire, attendant une quelconque réaction de sa part, mais rien, celle-ci était resté figée après son éloge. Était-elle si timide que ça ? Elle qui était capable de chanter devant un public ? Ceci était très contradictoire de voir quelqu'un perdre tous ses moyens en présence d'une personne qu'elle ne connaissait pas, alors qu'elle était capable de chanter devant des centaines de personnes qu'elle avait sûrement vu pour la première fois de sa vie. Le roux pencha légèrement la tête, pour voir un peu mieux son visage, s'apprêtant à poser sa main sur son épaule, quand la jeune fille détourna le regard vers lui, un léger sourire se dessinant sur son visage. Il avait même réussi à lui arracher de ses lèvres un petit merci. En entendant ce mot et en voyant le sourire qui venait d'apparaître sur le visage de la jeune fille, le garçon ne pouvait s'empêcher d'afficher un grand sourire de satisfaction.


Un nouveau silence avait fait son apparition. Les deux enfants se regardaient dans les yeux sans dire un mot, ils étaient comme connectés et ne pouvait plus se quitter du regard, du moins Ichiro n'y arrivait pas. Et la beauté n'était pas la seule chose qu'elle avait pour elle, sa voix était tout aussi magnifique, c'était celle-ci qui avait guidé le jeune Ichiro à elle, tel une sirène guiderait un homme à travers les mers. Pourtant, l'endroit n'était pas vraiment approprié pour une fille comme elle. Ichiro avait pu jeter un regard bref tout à l'heure quand il était rentré dans l'établissement. Et d'après ce qu'il avait pu constater, les filles ici vendaient leur corps afin de faire gagner à leur employeur un peu d'argent, c'était juste pathétique. Il était bien évident que si Ichiro croisait cet homme, il n'hésiterait pas à lui en toucher deux mots... Perdu dans ses pensées, le roux avait été ramené à la réalité par la jeune brune qui venait d'émettre ses premiers mots...




-Saskia, Saskia De Gama, enchantée.

Saskia, c'était donc son prénom. Un prénom très jolie en soi, qui allait parfaitement avec la personne. Son sourire toujours présent, Ichiro s'assit juste à côté d'elle. En face il y avait le piano, le roux qui était musicien voulait apprendre la chanson qu'elle chantait il y a peu, espérant l'impressionner par sa voix. Il posa délicatement ses doigts sur les touches du piano, ouvrant légèrement la bouche, essayant de se rappeler des quelques mots qui lui étaient parvenus à l'oreille. Des sons sortirent et le jeune homme essayait de rechanter la musique, peut-être pas avec exactitude, mais avec les quelques phrases qu'il venait de sortir, la jeune fille avait pu se faire une idée de la voix du roux, lui qui voulait plus tard devenir chanteur, il aurait aimé avoir des conseils de la part d'une vraie professionnelle... La voix angélique d'Ichiro (Je suis le narrateur je dis ce que je veux !), venait de briser le silence de la pièce, rendant l'atmosphère de celle-ci, magique, comme si les murs de cette pièce se teintait doucement de bleu, de jaune, de vert ou encore de rose, des couleurs pouvant donner le sourire à n'importe qui, envoyant les deux enfants dans un autre pays, un pays imaginaire ou tout était beau, le paradis. Soudain la fin du couplet arriva, faisant retomber l'atmosphère à son premier stade, la pièce sombre et lugubre du début était revenu, mais au moins ces quelques secondes étaient et resteront magique... Il se tourna vers la jeune fille afin de voir sa réaction et lui fit un autre sourire.



-Alors, peux-tu m'apprendre le reste de cette chanson ? ... Au fait je me nomme Ichiro Otoya, enchanté également.



© Ichi' & avec l'aide de Never Utopia

_________________ ~♫

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saskia

avatar


Messages : 328
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 27

Feuille de personnage
♦ Niveau:
23/50  (23/50)
♦ Expérience :
41/230  (41/230)

MessageSujet: Re: Le souvenir de l'effort est toujours un souvenir heureux et l'on sourit aux anciennes misères vaincues.   Ven 25 Mai - 13:48

« Le souvenir de l'effort est toujours un souvenir heureux
et l'on sourit aux anciennes misères vaincues. »

FlashBack


Elle ne pouvait détourner ses yeux du garçon, elle souriait l'air un peu idiote, c'était ce qu'elle était non ? Jeune et idiote où plutôt naïve encore a cette époque... A cet instant tellement de choses lui passèrent par la tête, tellement de choses qu'elle n'arrivait pas à en saisit une seule pensées, sans sens.. Tout aller si vite mais, en un instant tous ses songes furent balayés, quand les doigts fin du garçon avait commencé à vagabonder sur les touche noire et blanche de l'instrument. Son coeur ne fit qu'un tour quand la voix du jeune homme s'éleva dans le silence de la salle... Saskia continuait à le fixer de ses yeux ambrés, elle souriait, il semblait, tout comme elle, être dans un autre monde quand il faisait de la musique, l'irréel prenait le dessus sur le réel faisait disparaître se monde terne pour un univers magique et secret, mélodieux et harmonieux.
Mais là, la jeune fille voulait y entrer aussi, dans ce monde connu que de ce jeune homme, "ne soit pas égoïste" pensa-t-elle comme si elle s'adressait au garçon, avant de fermer les yeux, essayant de rentrer dans son jardin secret. Se laissant bercé par cette musique qu'elle connaissait si bien, se laissant transporter par la voix harmonieuse du garçon assit a ses côtés, ce fut comme s'il l'inviter à le rejoindre dans son mon aux couleurs de l'arc-en-ciel, un univers magique et beau...
Mais, tout cela s'arrêta bien trop rapidement alors que les couleurs se faisait doucement aspirer par les ténèbres de la grande salle alors, que doucement chaque chose reprenait sa place. Elle garda les yeux fermés... Quand elle daigna les ouvrir, elle sentit le regard du garçon sur elle... Un sourire gêné apparut aux coins des lèvres de la jeune adolescente.

- Magnifique... Soupira-t-elle à l'adresse du chanteur dans un souffle à peine audible par eux seuls...

A vrai dire, elle ne savait plus où ce mettre, paraissant si nulle a ses côtés... Ce garçon était étrange... Non, c'était plutôt elle qui ressentait des choses pour le moins étrange, inconnus, en sa présence. Elle soupira avant que le garçon reprenne la parole.

--Alors, peux-tu m'apprendre le reste de cette chanson ? ... Au fait je me nomme Ichiro Otoya, enchanté également.

Apprendre ? Elle fut bien étonnée.... Que pouvait-elle bien lui apprendre, il semblait déjà en connaitre beaucoup, surement plus qu'elle peut-être que lui aussi il avait se "don" de l'oreille absolu, celui qui permet de jouer où chanter une note à la perfection près simplement après l'avoir entendue... Elle ne savait pas trop comment faire, elle fronça les sourcils cherchant comment faire pour faire ce qu'elle n'avait jamais fait, apprendre a quelqu'un d'autre. Elle posa de nouveau ses yeux sur le dit Ichiro, elle lui sourit, après tout n'y a t-il pas une première fois a tout ? Mais, ce n'était surement pas le moment, ni même l'endroit, avec tout ces clients et Melner qui avait surement laissé la belle tranquille assez longtemps avant de lui rappeler qu'elle avait encore pas mal de travail en cuisine... Elle soupira posant une main sur celle du garçon, non sans rougir légèrement.

- Ichiro... Dans deux heures, j'ai fini, rejoignez-moi dans la salle au fond du couloir à droite, elle n'est plus utilisé et elle possède un vieux piano, je pourrais vous apprendre tous ce que vous désirez.

Elle lui sourit une dernière fois, obliger de le laisser seul pour retourner a son travail sans broncher, c'était mieux que de recevoir des coups... Elle quitta la grande salle, jetant un dernier coup d'oeil au garçon, espérant qu'il viendrait où plutôt qu'il ne déciderait pas de s'en aller à cause d'une attente trop longue, d'un avoir mieux à faire, où une quelconque autres raisons.

[...]
Elle était en retard... Finalement, on lui avait donner plus de boulot que prévu, même si c'était devenu une habitude, elle était devant l'ancienne salle à la porte de bois peinte e couloirs noirs et doré, elle était vieille, la peinture s’effritaient et avait perdu tout son éclat. Il y a longtemps alors que Saskia n'était encore qu'une enfant, c'était un restaurant de haute gastronomie, elle se souvenait encore de la salle resplendissante aux milles lumières, aux chaises et aux table recouverte d'un drapé de soie rouge, des bougies et des fleurs décorant l'endroit, le rendant merveilleux, magnifique, royale... Mais, tout avait fini par couler pour une raison qui lui échappait, Melner avait racheté l'endroit, en avait fait ce qu'il est aujourd'hui, laissant le reste a l'abandon.

Elle attendit plusieurs minutes qui lui semblaient tellement longue, elle ne le voyait pas venir, elle avait un peu perdu espoir, elle n'avait pu retourner dans la salle, ne serait-ce pour s'assurer qu'il était toujours présent dans la bâtiment... Elle soupira en poussant la vieille porte du restaurant. Par surprise, elle eut un haut-le-coeur, un sursaut, ne s'attendant pas à le voir assit devant le vieux piano, la demoiselle retrouva bien vite sous sourire lumineux avant d'aller s’asseoir a côté du jeune garçon. Que pouvait-elle bien lui dire ? Elle ne le savait pas, elle murmura un faible merci. Merci d'être venu...

Elle posa son index sur une touche.

- C'est une chanson plutôt simple.. Enfin, normalement elle se joue avec un orchestre, des violons et tout cela.. Mais, ici, nous n'avons qu'un piano mal accordé, désolée..

Elle eut un faible rire avant de jouer la mélodie de cette chanson si belle, surement sa chanson préféré, enfin bref. Elle n'avait finalement pas grand chose a lui apprendre elle avait bien vu qu'il connaissait déjà la musique, le fond de la chanson, pour elle ce n'était vraiment pas difficile d'apprendre une chanson, une musique, une mélodie, mais l'apprendre a quelqu'un d'autre, c'était surement quelque chose qui la dépassait, mais elle voulait bien essayer, il lui avait si gentiment demandé... Enfin... On va dire ça comme ça.

- Tu connais déjà ça, la mélodie, c'est ce qui as surement de plus facile, enfin je pense, c'est toujours les mêmes notes, tout le long du morceau, elles prennent juste un peu plus de rythme pour le refrain.

Elle le fixa de ses pupilles brillante en soupirant.

- C'est un vrai défis que je relève, je n'ai pas du tout le savoir d'apprendre aux autres... C'est disons naturel chez moi, d'apprendre si vite et seule, mais je vais essayer... Si tu veux, je chante une fois et puis après, on le fait ensemble ?

Sans même attendre une réponse, elle laissa ses doigts pianoter les touches en souriant, laissant le son du vieux piano s'élevé dans la salle vide et poussiéreuse, puis elle se mis à chanter, n'ayant que pour seul publique, un seul garçon surement bien attentif à ce qu'elle chantait, ce qui serait bien la première fois, généralement, elle était juste une musique de fond dont personne, vraiment personne ne faisait attention, que les gens entendait a peine. Elle l'invita a son tour a entrer dans son monde de lumière et de verdure, son monde a elle, son endroit magique et secret était lumineux et en plein air, c'était seulement là qu'elle se sentait libre comme un papillon, libre d'aller ou elle le désire... Un monde qui définissait surement ses envies les plus secrètes... Elle lui tendis la main, l'invitant donc à entrer dans son monde de liberté...

Une fois la chanson terminée, elle pris la main du garçon la poussant sur les touches poussiéreuses du piano, elle lui sourit en l’incitant a jouer a son tour, elle allait l'aider, du mieux qu'elle le pouvait bien entendu, et puis elle ne savait pas trop comment faire d'autre, elle n'allait pas lui donner un bout de papier sur lequel elle aurait inscrite les paroles de la chanson ? Elle lui proposait un duo surement maladroitement, mais elle ne savait pas quoi faire d'autre. Elle regarda de nouveau le garçon, en lui souriant, tout en lançant la mélodie de la chanson.

_________________ ~♫
• Quand je t'aie vu Invité, je suis tombée à tes pieds ... Mais ne te fais pas d'idée, j'ai juste trébuché •


Okuni <33
Spoiler:
 


Rouge est mon âme, aussi violente et sucrée. Que l'épilogue d'un drame, Rouge feu ou carmin, tache souvent les larmes aiguisées.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rivy-serina.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le souvenir de l'effort est toujours un souvenir heureux et l'on sourit aux anciennes misères vaincues.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le souvenir de l'effort est toujours un souvenir heureux et l'on sourit aux anciennes misères vaincues.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Souvenir d'Haiti
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Renaissance V3.0 :: ¤¤ Role Play ¤¤ :: ¤ Sea's Blue ¤ :: East Blue-