Partagez | 
 

 Les derniers instants des Bakuha Kaizoku..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saeko
- The Scarlet Diamond -
avatar


Messages : 162
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 25

Feuille de personnage
♦ Niveau:
22/50  (22/50)
♦ Expérience :
52/220  (52/220)

MessageSujet: Les derniers instants des Bakuha Kaizoku..    Mar 5 Juin - 19:47

La lutte contre ces forbans fut plus que terrible pour les Bakuha Kaizoku.. Je me souviens encore du visage de Reaver, son expression de colère. Je me souviens du corps d’Ernesto qui était à même le sol dans son propre sang. Malgré notre répondant, nous n’étions pas prêts pour Grande Line. Nous qui nous vantions d’être fort, nous étions tombés sur des types qui l’étaient encore plus. Des pirates qui ont pour loisir de chasser les nouveaux arrivants sur Grande Line. Tous tremblèrent face à la puissance du Poing Divin. Au départ, ce n’était qu’un jeu pour nous que de les affronter, mais lorsqu’ils décidèrent d’appeler leurs allier. Nous fûmes submergés par les tirs de canons, nos torpilles ne firent aucun effet sur leurs navires protégé par une coque.

« Ils vont connaître la puissance des pirates de Grande Line.. Ce ne sont que des bleus !! »
Le Nautylus était un sous-marin et nous savions que nous n’étions encore pas à la hauteur. Le bruit des armes à feu, l’odeur de la poudre à canon, la vue du sang de mes compagnons. J’étais la seule à ne pas avoir eu de blessure grâce à mon fruit. En revanche, Reaver et Ernesto eux ont subi de lourd dégâts.. Nous n’avions pas vu que ces pirates s’étaient introduits dans notre sous-marin. Alors que nous étions sur le point de partir, le Nautylus avait déjà essuyé de nombreux tirs et étaient dans la zone rouge. Il fallait impérativement que nous faisions marche arrière. Mais les couloirs du sous-marin étaient déjà remplis. Armé d’arme fait à base granite marin, ce fut Ernesto qui en avait fait les frais. Je me souviens encore des cris du second des Bakuha. Des cris qui me hantent encore la nuit.. Ne voulant pas abîmer notre fabuleux sous-marin, c’était sans utiliser son fruit que Reaver abattit la presque totalité des pirates. Mais ce qui lui échappait était la mort de Ernesto, du moins d’après ce que j’avais entendu.. Qui aurait cru que le granite marin était aussi efficace.. Frappant tout ce que je pouvais, la taille limitée des couloirs m’avantageait, peu importe le nombre qu’ils représentaient, dans un endroit aussi étroit, je pouvais me défendre. Peu importe les armes blanches, ou le nombre. Je devais défendre notre précieux Nautylus.

C’est alors qu’un coup de feu résonna dans tous le sous-marin. Un tir qui traversa la majeur partie des hommes face à moi, mais la balle avait tout de même réussi à me perforer la jambe gauche. Un tir perdu, l’émetteur fut de suite abattu par Ernersto qui s’avérait encore en vie. Mais il restait encore tant de pirate à combattre. Et ce groupe fut pris en sandwich, d’un côté moi-même et de l’autre l’homme élastique. C’est dans un dernier souffle que je repris la bataille malgré ma jambe blessée. Avec l’aide du second des Bakuha, nous étions arrivés à tous les vaincre. Il fallait que nous rejoignions le capitane, mais à cause de ma blessure j’avais perdu trop de sang, avec l’effort physique accumulé, mon cœur battait plus vite. La circulation sanguine était donc accélérée et je perdis connaissance à ce moment-là. Heureusement, Ernesto était là pour me tirer d’affaire, il prit soin de moi avant de rejoindre le capitaine, il fallait jeter tous les cadavres à la mer. Une bataille qui allait en engendrer une autre.. A peine arrivé sur Grande Line que nous nous faisons déjà attaquer. Cette première victoire n’arrêta pas l’ambition de ces pirates. Nous étions revenus sur West Blue. Ernesto avait des balles de Granite marin dans le corps, Reaver quant à lui avait perdu son bras robotique et meurtris par de nombreux coup de sabre. C’était mon rôle de les guérir, mais je n’eut le temps.. Alors que le voyage entre Grande Line et West Blue se finit, j’étais remise de ma perte de sang mais en revanche, mes deux compagnons eux étaient très affaiblis à cause du granite marin.

Aillant une salle d’opération, ce fut le capitaine que j’examinais en premier. En retirant les fragments de lame empoisonnés, ainsi que les balles qui étaient resté coincés, l’état de santé des deux était des plus déplorables. Entre la maladie et la douleur, le capitaine était entre la vie et la mort. Par chance, je réussi à sauver leurs vie. Tous deux furent hors de danger après plus de trois jours de soin. Surtout inquiète pour ces deux gaillards, j’étais la seule désormais.. Léa, Hikaru et Kaito furent capturer par ces racailles.. En sortant prendre l’air, je voyais que Reaver avait décidé de revenir sur Hoara. Une île fantôme. Un lieu où nous serions en sécurité. Le cœur plein de remord, je maudissais ma faiblesse.. Grâce à mes compétences, je réussi tout de même à soigner le capitaine ainsi que le second, mais je n’ai pas pu protéger le reste de l’équipage. Ce fut une larme qui surgit puis une autre. La fatalité avait touché notre équipage. C’est alors que le capitaine donna un signe de vie, il était sorti de son coma ! Courant vers les chambres, un intrus était venu pour tuer le capitaine. Le bruit que j’entendis n’était pas le Reaver, mais un de ces pirates de Grande Line.. En lui plantant mon talon dans le crâne, je pouvais observer la marque à son coup. Ils nous avaient donc suivis..

« Les ordures.. »
Tout l’équipement médical se trouvait dans mon secteur. La salle de commande était bien trop loin pour que je puisse voir le sonar. Je ne pouvais pas laisser Reaver et Ernesto seul.. Et seule, je ne pouvais pas tous les combattre.. Etais-je donc condamnée ? Que devrais-je choisir ? Qu’est-ce que je pouvais bien faire dans cette situation ? Soudain, le Nautylus se fit attaquer par des tirs de canons. M’asseyant entre les deux lits de mes compagnons, je leurs tint la mains une dernière fois.. Si Reaver était là. Il me dirait de défendre le sous-marin. Si Ernesto était là, lui me dirait d’aller éclater ces « enfoirés » comme il le dit.

« Je promets de revenir vous voir.. » leurs dis-je avec un soupçons de tristesse..
Quittant ma blouse de docteur, je devais fermer toutes les issus de mon secteur médicale. En prenant soin de tous fermer, je me rendis à la salle de commande. Et en effet, un navire se trouvait juste face à nous. D’après les caméras de surveillance. Aucun autre intrus n’était à bord du Nautylus. Je pouvais donc sortir et faire face au maudit équipage qui est responsable de l’état de mon capitaine et de mon second. Sans oublier qu’ils ont Léa, Kaito et Hikaru.. Désormais à l’extérieure du sous-marin, sur la plate-forme extérieure. Le même navire qui était sur grande line se tenait face à moi. Leurs capitaine voyant que j’étais seule me rigola au nez.

« Où est ton capitaine ? Il est responsable de la mort de la moitié de mon équipage ! »
« Je vais vous montrer la raison pour laquelle on me surnomme Body Breaker.. » Dis-je avec une haine qui envahissait mon regard.
Sans me poser de question, j’attendais de pied ferme. La seule entrée possible se trouvait juste derrière moi. Et me mettant en position de combat, j’étais très sérieuse. En prenant de l’élan, je sautai du Nautylus vers leurs navires. Changeant mon corps en diamant, Des hommes étaient sous ma prochaine position. Et c’est avec le poids conséquent d’un diamant de la taille d’un mètre soixante-dix que je me retrouvai à l’étage plus bas avec trois cadavres à mes côtés. Ils avaient fait du mal au Nautylus et à mon équipage. C’était à mon tour maintenant. Rejoignant le reste de leurs équipages d’un autre saut, je fis face à plus de deux cent hommes. Leur navire était très grand. Mais tous paniquèrent.. En voyant mon cœur reprendre son humanité, ils ne pouvaient me blesser..

« Capitaine ! Nous n’avons plus d’arme ni de munition en granite marin ! Nous ne pouvons rien faire face à elle ! »
On dirait qu’ils avaient déjà tout utilisé lors de la bataille sur grande line. Sans aucune expression, je ne visais qu’un seul homme ; leurs capitaine. Il se cachait derrière son armée. Au final il n’est qu’un lâche qui a peur d’une femme..

« Bande d’imbécile ! Tuez-là quoi qu’il arrive protégez moi ! »
En fonçant dans le tas, mon corps entier se changea en diamant puis, le premier pirate qui vint à moi se retrouva avec avec le crâne en miette. Voyant l’état de la première victime, les autres reculèrent devant ma course. Ils s’écartèrent même de mon chemin. Leurs capitaine était à portée, mais ce dernier se jeta à la mer.. Son acte de lâche choqua l’équipage entier. Et tous commencèrent à suivre l’exemple. Tuant les pirates que je pouvais avant qu’ils ne partent à la mer, le bateau se vida plus vite que je ne l’aurai imaginer.. Certains utilisaient des rames de secours pour partir loin de moi. Mais c’est en me dirigeant vers le Nautylus que j’allais les achever. En utilisant la lance géante à l’avant du sous-marin, je perforais leurs navire et par la même occasion, je tirais des torpilles destiné à couler des bateau pour abattre les survivants qui étaient encore dans mon champ d’action. N’étant pas très douée pour visé et tirer. Je fis ce qu’il fallait pour tuer les fuyard..

Le sentiment de vengeance parcouru mon corps.. En revenant dans les chambres, Je pus voir les portes entre ouvertes.. Pourtant aucun signe d’intrusion, mais des traces de pas.. En observant leurs chambres, il semblerait que le respirateur c’était couper à cause du manque d’énergie. Mais des traces de sang étaient sur le sol. On dirait que le premier intrus n’était pas mort après mon coup au crâne.. Son cadavre gisait au sol. Vu son expression, et les traces de main sur le coup. Reaver a dut l’étrangler.. Mais il semble que le sang sur le sol appartenait à Reaver.. Suivant les traces de sang, il avait Ernesto avec lui. Et ils s’étaient dirigés vers les cabines d’évacuation. A en juger par l’état de santé de ces deux-là. Ils ne pouvaient survivre sans respirateur.
Inquiète, je pris les commandes du Nautylus à fin de les chercher leurs sous-marin. Mais en vain. En étudiant les traces d’un peu plus près, il semblerait que Reaver et Ernesto se soit combattu contre un individu durant tout le long du trajet entre les chambres et les potes d’évacuation d’urgence. Pourtant, il n’y avait qu’un seul intrus et il est mort dans la chambre je ne comprenais pas.. C’est alors que ce dernier apparut derrière moi en essayant de me mettre un coup de tibia à la tête. Par pure réflexe, je mis mon avant-bras pour parer le coup, et faire un bond en avant pour m’éloigner de lui.

« Putin.. Entre ton foutu talon dans le cerveau et le coup de poing élastique de ton pote.. Décidément, vous faites tous chié !! »
Son corps n’était pas normal. On dirait que son organisme se régénère tout seul. Comme si ses cellules pouvaient revenir à la vie ou même réapparaître à fin de lui permettre de revenir dans un état normal. Serait-ce le pouvoir d’un fruit ? En tout cas, il était bien mort.. A moins qu’ils n’a le contrôle total sur son cerveau ?! Non impossible.. Mais aucun être humain ne peu simuler une mort.. Son cœur c’était arrêter de battre je ne comprends pas.. Il bougeait lentement. On dirait qu’il était en train de guérir, Il fallait que je vérifie cela de plus près. S’il n’était pas en mesure de pouvoir arrêter Ernesto et Reaver blessé. Il ne fait pas le poids contre moi. En lui mettant des coups avec mon corps de diamant, ses os se brisaient à chaque fois qu’il voulait les parer. Il criait de douleur, et je profitais du moment pour prendre sa langue et la tirer de toutes mes forces à fin de la couper en lui fermant la bouche avec un coup au menton. Traînant son corps hors du Nautylus, je jetai sa dépouille dans l’eau. Ainsi, il mourra noyer et même s’il réussit à se régénérer alors il se noiera à l’infinie et connaîtra la douleur éternelle.
Un mois après la bataille. Je continuais les recherches. Je cherchais d’éventuels indices dans le sous-marin qu’ils auraient pu laisser. Mais rien. Peut-être qu’ils étaient déjà morts.. En attendant, je restais seule dans le Nautylus. Avec le bruit du sonar pour me réconforté.

« Sencho-san… Ernesto-kun.. Tout le monde. Vous me manquez déjà.. »
En fondant en larme, ce n’était pas ma peine qui les ramènera. Mais déjà quatre semaines que je les cherche, sans résultat. Je ne pouvais m’empêcher de penser à nos moments passer ensemble. Désormais, j’étais la seule survivante des Bakuha. Mais sans capitaine, l’équipage n’est plus rien. Je devais rester forte, et aller de l’avant. J’espérais qu’ils étaient quelque part dans la mer vivant. J’espérais qu’un jour, nous nous retrouverions. Mais pour ça, il ne faut pas que je reste assise là à pleurer. Je devais me ressaisir et espérer qu’ils étaient encore en vie.

Deuxième mois de recherche et toujours rien.. Le Nautylus était presque à court de ressource. Je devais aller dans la ville la plus proche pour faire le plein. Je ne m’attendais pas à grand-chose, maintenant que je ne les retrouve plus. Il ne restait plus que le sous-marin et moi. Tout ce que je pouvais faire était de poursuivre le rêve du capitaine. Oui, c’était surement la meilleure décision à prendre. Mais pour l’atteindre je vais avoir besoin d’un équipage. Des gens sur qui je peux compter tout comme Reaver l’a fait avant moi. Oui, c’est ce que je devais faire ! En naviguant dans les eaux de west blue, ma tristesse se transforma en conviction.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les derniers instants des Bakuha Kaizoku..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Derniers instants de petite fille
» Video : Les derniers maîtres de la Martinique
» Les derniers Vikings
» RPG one piece kaigun vs kaizoku
» les derniers moments du president Aristide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Renaissance V3.0 :: ¤¤ Role Play ¤¤ :: ¤ Sea's Blue ¤ :: West Blue :: Ohara-