Partagez | 
 

 La Reine des Abysses - Queen Chrysalis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: La Reine des Abysses - Queen Chrysalis   Jeu 10 Mai - 21:53



Dormez mal.






Nom: L'a abandonné
Prénom: Amensia Chrysalda ou Chrysalis
Surnom: La Reine des Abysses
Sexe: Féminin
Race: Sirène de type Kraken
Age: 30 ans
Camp: Force d'Elite
/ Shichibukaï
Fonction: Sorcière affraid
Lieu de Naissance: Née sur
l'île des HP

FDD/Armes: Un trident Rouge
But/Rêve: S'emparer de
l'île des Hommes-Poissons
Régner sur les
Fonds Marins

Mythique à l'extérieur..."

Jamais on à rencontré pareille créature, même dans les abysses les plus profondes et les plus sournoises de cet océan aussi mystérieux soit-il. Et pourtant, elle existe.

Un Kraken... une légende vivante.. oui on l'aura bien compris, Chrysalis est une sirène de type Kraken. Parmi tous les genres d'Hommes-Poissons et Tritons qui se meut dans ce monde, il avait fallu que la nature lui donne cette allure mythique, aussi surprenante et légendaire soit-elle. C'est aussi ce qui va la démarquer des autres et lui donner cet aspect abyssal, se traduisant par un teint plus pigmenté que la moyenne et des tentacules de Kraken. Ces tentacules sont typique de ce genre d'espèces, d'une couleur indigo foncé à ventouses claires et pouvant s'étirer jusqu'à huit mètres de longueur. Des tentacules mobiles, robustes et élastiques, qui lui permettent le plus souvent d'éliminer ses victimes de la manière la plus atroce qu'il soit.
Mais le plus surprenant c'est qu'elle n'est pas aussi colossale que ce monstre mythique... enfin, pas aussi colossale... si on prend en compte le fait que ces créatures à l'état sauvage mesurent plus de quinze mètres de haut et qu'elle n'en fait qu'un cinquième, soit environ trois mètres de hauteur (plus précisément 3m64). C'est impressionant, mais comme on pourra le constater ce n'est rien du tout si on prend cette échelle pour référence commune.

Et pourtant elle n'est pas laide, loin de là ! Peut-être même est-ce l'une des femmes les plus belles du monde... mais avec cela, elle réussit à allier la beauté et l'effroi, rien que par son physique.
Son visage par exemple : rien qu'en le regardant, on ressent de l'effroi, de la crainte et de la stupéfaction. Peut-être est-ce dû à son regard bleu ou vert à la fois, on n'en est jamais sûr d'ailleurs, son teint de couleur écorce d'arbre pigmenté avec une peau légèrement rugueuse et tachée de pois qui montre clairement qu'elle n'est pas humaine, ainsi que sa langue longue et fourchue qu'elle laisse entrevoir par moments, et à cause de ses longs cheveux bleus cyan qu'elle n'a jamais coupé de sa vie.

Chrysalis est habituellement vêtue de vêtements impériaux. Et c'est d'ailleurs la moindre des choses lorsqu'on se surnomme « Reine des Abysses ».
Ces vêtements sont habituellement de couleur bleu cyan, la même couleur que ses cheveux et ses yeux. Sa robe qui lui va jusqu'au commencement des tentacules est simplement plus claire que le reste avec des fanges bleues turquoises. En accessoires divers, on retrouvera cette fidèle couronne de couleur ébène parsemée d'émeraudes vertes et bleues, une ceinture au niveau de la base tentaculaire, ainsi qu'un collier et des bracelets d'argent et de titane sur ses bras.
Souvent, vous la verrez avec un trident en métal rouge. Celui-ci est l'une de ses armes favorites, porté dans sa main ou dans son dos en fonction de la situation.

Mais faudrait-il aussi expliquer les raisons de son accoutrement, autre que ce titre de Reine des Abysses.
C'est simplement dû à son enfance, elle qui avait grandi dans le palais royal de la famille de l'Île des Hommes Poissons, elle avait été habituée dés son plus jeune age à ce genre d'accoutrement et enfin elle avait choisi de continuer à les arborer, aussi studieux ou encombrant soit-il, bien que dans ce cas là il n'est pas forcément encombrant.




Mystique à l'intérieur...



'Une folle, une dingue, une demeurée: voilà comment ceux qui l'ont croisée l'ont décrite mentalement.

Cela s'explique tout d'abord par la cruauté de Chrysalda qui ne fait d'égards à personne, pas même à un petit bébé et encore moins à un humain. Profitons de l'occasion pour préciser qu'elle l'est encore plus avec les humains, et c'est d'ailleurs sur ce genre de personne là que Chrysalda ne va pas se retenir. Oui, une cruauté si vivace et marquée qu'on pourrait la comparer à ce genre de sirènes qui attirent les bateaux pirates par des chants harmonieux et hypnotiques afin de pouvoir étouffer son équipage.
Si elle est décrite ainsi, c'est aussi à cause de sa mégalomanie perpétuelle. Toujours en train de voir les choses en plus grand, toujours à se dire qu'elle mérite un plus grand espace pour s'établir. C'est dans sa nature de gouvernante, vous comprenez donc qu'il ne faudra jamais la laisser au pouvoir si vous ne voulez pas vous retrouver dans une situation catastrophique.

Fourbe, sournoise, perfide... tous comme les créatures abyssales des océans, Amensia Chrysalda prend un malin plaisir à attaquer ses adversaire sans qu'ils le sachent. L'honneur et la fidélité sont des valeurs qui ne sont que factices à ses yeux et d'ailleurs elle sera prête à tout, même à briser les vertus les plus universelles rien que pour atteindre son but. "Après tout, je ne suis pas une humaine" sera l'excuse qu'elle ne manquera de vous faire rappeler.
Remarquons aussi qu'elle ne lésine avec rien du tout. Même pas avec son rire morbide que vous entendrez de très loin (n'ayez crainte, vous le reconnaîtrez tout de suite). Un rire à glacer le sang jusqu'à la moelle épinière, un rire qui vous donne des soubresauts intérieurs urticants, désagréables et horrifiques.

- SOUWASOUWASOUWASOUWASOUWASOUWASOUWASOUWAHAHAHA !!!

Soulignons aussi qu' Amensia Chrysalda ne s'entoure que très peu, si l'on ne compte pas le nombre d'hommes-poissons ou de tritons qui ont suivi son parti. Elle déteste aussi se faire commander par quelqu'un, elle préfère gouverner de par elle même, décider de ses action et d'agir de son propre chef. Il peut lui arriver de rejoindre quelqu'un lors d'une alliance, mais sachez qu'elle n'en fera qu'à sa tête.
"Et qu'à cela ne tienne", d'ailleurs. Aujourd'hui faisant partie des Sept Grands Corsaires, elle n'obéi pas à un seul commandement de ses chefs qui ne pourraient lui être bénéfique. Madame Kraken ne se soucie que de peu de son statut, elle considère que celui-ci lui permet uniquement de jouir de quelques privilèges qui ne lui seraient pas permis autrement.

Elle n'a confiance qu'en très peu de personnes dans ce monde et ne laisse aucune possibilité à quelconque pour la gagner. Méfiante en haut point mais sachant se condenser sur ce point là, elle reste imprévisible, indigne et blasphématrice. En clair, une démone incarnée.
Son désir le plus profond ? S'emparer de l'Île des Hommes-Poissons afin d'y établir sa suprématie. C'est ce qu'elle attend depuis tellement longtemps, et elle rêve de voir un jour son dessein s'accomplir.
La haine... si elle est si haineuse, c'est à cause d'évènements de son passé. Elle n'était pas comme cela avant, et si quelqu'un qui l'aurait connue quand elle était petite reviendrai la voir, il dirait assurément que ce n'est plus la Amensia d'avant.
Ce sont ces évènements ont pris le dessus sur sa raison et qui lui ont fait vivre un véritable cauchemar. Elle pensait que son parcours était tout tracé, mais elle s'était trompée au plus haut point.

Trahie, humiliée, spoilée par ses subalternes, son mal être antérieur avait pris le dessus sur elle. Désormais, elle ne serait plus la même personne. Mais peut-être qu'un jour quelqu'un réussira à la mettre dans le droit chemin ? Réagissez. Dites leur que ce n'est pas possible qu'une telle personne change du jour au lendemain. D'autant plus une personne qui est une "Shiva des Temps modernes".



"Courir après un rêve..."


Cette époque là en était une dure pour l'Île des Hommes-Poissons. Le roi de l'époque, Mejar II, un triton de type Epaulard, gouvernait seul son royaume avec sa fille, la princesse Megane.
Périodiquement, il devaient faire face aux attaques de la Shichibukai Chrysalis qui s'évertuait à attaquer le pays.

[...][...][...]


Naara, la sirène doyenne du palais, regardait à travers les vitres en cristal de ses dortoirs privés accompagné par un des enfant-tritons de la cour royale. Tous les deux regardaient la flotte de Chrysalda s'éloigner dans les profondeurs océaniques. La flotte étincelait sous les reflets bienséants de Eve, l'arbre Solaire.

- Oba-san... tu crois qu'un jour elle finira par nous avoir, la méchante ? Dit le petit avec appréhension.

- Tu parles de Chrysalda ? Répondit-elle en affichant un air sérieux.

L'enfant attendit un petit instant avant de répondre, cherchant tout d'abord le regard de la vieille sirène.

- Oui... il y a pas si longtemps, elle à failli tuer des gens, et aujourd'hui c'est pareil !

- Crois moi, c'est loin d'être encore fini. Et tout cela, c'est à cause du roi...

- Hein ? Notre roi est bon ! Pourquoi dis-tu que c'est à cause de lui ?! Et puis cette femme est une sorcière méchante !

Les troupes de Chrysalda n'étaient désormais plus visibles. Et pourtant, la vieille femme continuait de contempler les sinuosités de l'arbre sur les écumes profondes d'un regard long et posé. Les rides sur son visage et des petites veines apparentes témoignaient de son vécu.

- Amenzia n'a pas toujours été une sorcière méchante... avant, c'était un être bon et plein de fraîcheur, destinée à un avenir brillant... mais le Roi l'a rendue aussi vide qu'un poisson. C'est lui le méchant dans l'histoire. Chrysalda n'est qu'une simple victime...

- Hein ?! C-C'est impossible ! Non je ne te crois pas ! Tu n'est qu'une ment... AIE !

- Un peu de respect, gamin ! Dit-elle après l'avoir frappé. Et puis tu devrais savoir que je ne mens jamais...

Elle lança un regard affectif vers le petit.

- Je suppose que tu veux savoir comment tout cela est possible, dit-elle en souriant.

- Oui ! Mais tu ne m'enlèveras pas de la tête que la seule méchante dans l'histoire, c'est Chrysalda !

- Quand on est aveuglé par ce qu'on croit bon, on n'en voit jamais la face obscure. Et quand on est aveuglé par ce qu'on croit mauvais, on n'en voit jamais la face lumineuse. Soit, je vais te raconter cette histoire.


*****

" L'histoire se déroule à l'époque de l'intronisation du roi Mejar II, un homme-poisson de type Homard colossal.
Celui-ci venait de succéder il y a tout juste un an à l'ancien roi, son père, Alphonse Dandinet I. Il vivait dans le palais Ryûgu avec sa femme la reine Opra une magnifique femme-poisson de type Corail et sa fille Megane qui venait tout juste de naître.

Or cette époque là était aussi celle de la disparition de la Reine Opra et de son bébé, lors d'un voyage de conférence qui semblait pourtant anodin. Personne ne savait dans quelles circonstances, ni où, ni comment elle avait disparu. L'ambiance dans le royaume pendant cette période était maussade. Dans les rues, on ne parlait que de cela. On était tristes, on pleurait, on criait de souffrance, on espérait et surtout, on priait l'océan de redonner au peuple la reine Opra et la petite Megane. Depuis l'intronisation du roi, ils étaient devenus des icônes typiques de l'île des Hommes-Poissons. Tout le peuple louaient et respectaient ces personnalités mythiques. La souffrance que provoquait leur disparition était convalescente et horrible pour certains.
Mais le plus attristé parmi tout ce monde, c'était le roi. Il souffrait, énormément. Pour lui, les avoir perdues était tout simplement inimaginables. C'était sûrement les personnes qu'il aimait le plus au monde, et les retrouver était devenu primordial pour lui. Chaque jour donc, il envoyait ses troupes dans les quatre coins du monde pour tenter de les retrouver.


[...][...][...]

Deux ans se sont écoulés depuis l'annonce de la disparition d'Opra et de la princesse Megane.
Au palais, l'atmosphère était toujours aussi maussade même si certains avaient appris à vivre sans la famille disparue. Le roi dépérissait de jour en jour, et son espoir commençait à se ternir. Il refusait de s'entretenir avec quiconque, à part avec son conseiller de rapport qui lui faisait état des troupes parties à la recherche des deux femmes disparues et qui surveillait l'économie du royaume.

- Où en sont les nouvelles aujourd'hui ? Les à-t'on enfin retrouvées ?

- Comme vous devez vous en douter, nos recherches n'ont encore une fois de plus abouties. avait-dit le conseiller avec nervosité.

- ... continuez de chercher. Elles sont forcément en v~

- Vous n'avez encore rien compris enfin ?! Elles sont introuvables, INTROUVABLES ! Cela fait depuis plus de deux ans que l'on cherche dans les fonds marins, on à même retourné tout le Nouveau Monde ainsi que les Falaises de Red Line, et là, vous voulez qu'on cherche encore ?! Vos hommes sont épuisés, l'économie du royaume va mal, le peuple souffre !

Le roi ferma les yeux et écouta les plaintes de son conseiller sans broncher. Il avait raison, le conseiller. A quoi bon envoyer des hommes si il n y a plus d'espoir ?
Ces dernières années ont été rudes pour lui, et il était à bout. Il aurait envie que toute cette affaire ait été une plaisanterie, un mauvais cauchemar dont il pourrait se réveiller et enfin se rendre compte à quel point sa femme et sa fille lui étaient nécessaire pour vivre.
Mais ce n'était pas un cauchemar, c'était la réalité. Et cela qu'il n'arrivait pas à admettre, et il voulait encore moins qu'on lui dise.


- Il faut regarder la réalité en face, on ne peut plus continuer comme cela. Vous avez des milliers de sujets qui ont confiance en vous... si eux ont réussi à faire table rase du passé, vous devez pouvoir réussir... vous êtes notre exemple, Mejar-sa...

- Ferme-là, tu entends ?! Je ne veux plus t'écouter !

- Mais où allez vous ? ... Meja... Mejar-sama ! Revenez ! Vous ne pouvez pas sortir comme ça !

Il avait besoin de fuir toute cette appréhension que la vie lui faisait subir quotidiennement. Il avait besoin de s'entendre dire que l'espoir n'est pas vain. Il avait besoin de se dire qu'un jour, il retrouverait sa femme et sa fille sous le même joug.
Il avait besoin d'être seul.

Mejar qui avait quitté le Palais par l'une des portes principales, avait fini par semer la garde royale en nageant du plus vite qu'il le pouvait en direction des fins fonds marins, en dessous de l'île des Hommes-Poissons. Où allait-il alors, aussi loin ?
Dans sa planque secrète d'autre fois, quand il n'était encore qu'un jeune prince.
Une grotte située au large de l'île des Hommes-Poissons à quelques miles marins de celle là, à côté d'un récif de corail abondant.
Arrivé là bas, des souvenirs qu'il avait oublié refirent surface. Le jour ou il avait découvert cette cachette, les moments ou il s'entraînait au Karaté dedans, le jour où il avait fugé pendant une semaine quand il est venu ici, et surtout... le jour ou il à emmené Opra ici pour la première fois. Ce moment ? Il ne l'oubliera jamais de sa vie. Il ne l'a montré à personne à part elle, la seule personne qu'il avait aimée par amour. Il se souvenait... sa beauté... son enthousiasme... son sourire...
Deux ans se sont écoulés sans qu'il n'aie pu l'apercevoir encore, son sourire. Elle lui manquait, horriblement. Assis sur la paroi qui donnait un panorama magnifique sur l'île des Hommes-Poissons, il versait des larmes... des larmes qui, aussitôt écoulées, se mêlaient avec l'eau de l'océan dans de petites bulles écumeuses.
Il en vient à penser à sa fille. Le jour où Opra avait accouché... ce même jour ou il avait aperçu les yeux magnifiques de Mégane et sa tête d'ange qui souriait en balbutiant des choses incompréhensibles... Elle aussi lui manquait...

Mais le roi était conscient d'une chose: le royaume allait mal. L'économie était au plus bas, tout était placé aux recherches des femmes de sa vie. Et puis, il avait déjà remué mer et terre pour la trouver et au bout de deux ans, ça aurait déjà du porter ses fruits. Mais rien, aucun indice, aucune trace, absolument rien. Et les paroles de son conseiller qui lui revinrent à la tête.


* Le royaume va mal, il faut passer à autre chose... *

Il émit un long soupir en fermant les yeux. Il ne voudrait pas perdre la faveur de son peuple, et surtout, il ne voudrait pas qu'il meure. Mais comment passer à autre chose ? Comment oublier, d'un seul claquement de doigt toute cette histoire ?
Il était perdu. Le sombre bruit des courants ascendants accompagnaient son amertume.


- Ouaain... !

- Hein... Meg... Megane ?

Il avait sursauté. A-t'il rêvé ? Quel était ce cri ? Un cri d'enfant ? Mégane ?
Alerté par le pleur, il se mit à chercher partout autour de lui, dans toutes les directions, dans tous les sens, dans toutes les cachettes possibles, dans tous les coins et recoins. Jusqu'à ce qu'il le ré entendit une deuxième fois.


- Ouaain ! Ouaaaaain !

- Megane !

Le pleur venait d'un groupe d'algues sous-marines à la droite de la gauche, sur des roches marines. Il s'empressa alors d'écarter les plantes d'un simple coup de pince (c'est un homard).
Un bébé. Un bébé sirène avec des pattes de poulpe. Ce n'était pas Mégane, non. C'était un autre enfant, mais o combien charmant.
Mejar se trouva bête sur le moment. Comment avait-il pu croire que sa fille se trouverait là, en train de crier ? Il était atteint.
Le roi prit délicatement le bébé dans ses pinces.


- Ouain ! Ouain !

- Allez, calme toi bébé, calme toi... ou sont tes parents ?

Il regarda autour de lui, personne. Sa Majesté comprit aussitôt que ce devait être l'un de ces enfants que les pauvres abandonnaient, simplement parce qu'ils n'avaient pas les moyens de s'en occuper.
Il la berça doucement. Il vit ses yeux. Elle était magnifique, elle lui rappelait la première fois où il avait vu Megane. Des yeux aussi brillants que le soleil. Les mêmes yeux que sa fille.

-Areuh...

- Tu sais que tu as de jolis yeux ?

Pour la première fois depuis deux ans, le roi avait sourit. Cela faisait chaud au coeur. Cette petite lui redonnait cette humeur joyeuse qu'il avait perdu, oublié.

- Ma femme aurait toujours voulu, si elle avait une deuxième fille, l'appeler Amenzia, et moi Chrysalda ou Chrysalis. Amenzia Chrysalda... voilà ton nouveau nom. "

****


- Oba-sama ! tu es en train de me dire que Chrysalda n'est pas la fille biologique du roi ?

- Oui. Tout le monde le sait, sauf les enfants qui eux n'étaient pas encore né à cette époque. C'était sa fille adoptive.
- Donc elle aurait dû être reine après que Mejar meurt ?

- Oui, et c'est d'ailleurs ce que le roi lui répétait souvent.

****

Devant le palais Ryûgu, deux gardes discutaient.

- On a jamais connu autant de calme dans le royaume... n'est-ce pas ?

- Ouais, faut dire que l'arrivée de la petite Chrysalda à provoqué un tel bouleversement...

- En tous cas le roi à retrouvé sa joie, et les affaires vont bien pour l'île. Une telle quiétude est revigorante, surtout après les évènements passés... heureusement, tout le monde à su faire table rase du passé...

Des années ont passé. Le royaume des Tritons avait retrouvé sa vigueur et son enthousiasme d'antan. On n'avait pas oublié la reine, loin de là. Le peuple avait juste su faire table rase du passé.
L'économie était de nouveau au beau fixe. Mejar, quand à lui, avait retrouvé goût à la vie. Lui non plus n'avait pas oublié ses femmes, il espérait autant qu'avant les revoir. Si il était ainsi, c'était grâce à Amenzia qui avait su lui redonner le sourire et le courage d'espérer.
Elle avait grandi d'ailleurs. Mejar avait décidé de la prendre pour fille, et par cette occasion, elle était devenue une petite princesse, le rayon de soleil du royaume.





© Never-Utopia
[/font]


Dernière édition par Queen Chrysalis le Sam 19 Mai - 17:48, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mitsukane

avatar


Messages : 541
Date d'inscription : 20/07/2011

Feuille de personnage
♦ Niveau:
28/50  (28/50)
♦ Expérience :
135/280  (135/280)

MessageSujet: Re: La Reine des Abysses - Queen Chrysalis   Ven 11 Mai - 6:57

Comme je te l'ai dis, je me réserve ta notation Smile

_________________ ~♫
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saskia

avatar


Messages : 328
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 26

Feuille de personnage
♦ Niveau:
23/50  (23/50)
♦ Expérience :
41/230  (41/230)

MessageSujet: Re: La Reine des Abysses - Queen Chrysalis   Ven 1 Juin - 12:13

Du nouveau ?

_________________ ~♫
• Quand je t'aie vu Invité, je suis tombée à tes pieds ... Mais ne te fais pas d'idée, j'ai juste trébuché •


Okuni <33
Spoiler:
 


Rouge est mon âme, aussi violente et sucrée. Que l'épilogue d'un drame, Rouge feu ou carmin, tache souvent les larmes aiguisées.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rivy-serina.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Reine des Abysses - Queen Chrysalis   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Reine des Abysses - Queen Chrysalis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arielle Queen, des années plus tard...
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» «La Reine Nègre» Victor-Lévy Beaulieu s'explique
» Amy of Leeds : Reine de Coeur, à vous l'honneur !
» La Reine du Rock se présente !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Renaissance V3.0 :: ¤¤ Avant RP ¤¤ :: ¤ Votre Personnage ¤ :: Presentation :: Présentation abandonnée-