Partagez | 
 

 « Speed Is A Vertue Begets His Deputy Who Is In A Hurry. » [Over]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: « Speed Is A Vertue Begets His Deputy Who Is In A Hurry. » [Over]   Sam 10 Mar - 12:17




Track You Way
- To The Sound Velocity -




Carte d’identité
Nom : Sylver D.
Prénom : Light
Surnom : Aucun pour le moment Wink
Âge : 16 Vitesses
Sexe :
Race : Humain
Lieu de Naissance : Unova - Petite archipel au large de Bulgemore
But(s) et/ou Rêve(s) : Devenir le Seigneur Des Pirates ! - Manger le plus de viandes possible - Être l'homme le plus rapide au monde !
Faction : La Piraterie !
Grade : Capitaine.
Fruit du Démon/Arme ou autre : • Fruit du super-déplacement / Soku Soku No Mi --> Ce fruit permet à celui qui le mange de courir à plusieurs kilomètres à l'heure dans une rapidité sans conteste.




De part l'esprit qu'il arbore, le jeune Sylver D. Light passe le plus clair de son temps à passer pour un demeuré et un inconscient des plus hauts gradés. Cette façon explicite à démontrer qu'il est débordant d'énergie n'est pas sans défaut. Light tient un esprit emplit de naïveté et de crédulité sans faille ! Un adolescent complètement loufoque ! Adorateur de l'aventure, il a un goût prononcé pour enfreindre les interdits baptiser de dangerosité, ce qui, assurément, lui vaut de se retrouver dans des situations toutes plus périlleuses les unes que les autres. Morfal avertit, il ne peut résister à l'appel du ventre et ne raterais pour rien au monde ses sept repas par jours ! C'est quelqu'un d'une grande franchise, un peu trop parfois, et impressionne son entourage armer de son obstination, sa volonté, et sa foi en lui-même et en ses amis proches !

Le principal atout de ce jeune homme, comme l’ont si bien déduit la plupart de son entourage est qu’il possède la faculté de conditionner à l'amitié tout le monde autour de lui. Bien que parfois ces personnes sont des ex's ou futur-ennemis. Tout ce qu’il lui importe est de réussir. Allant de l'avant ou en utilisant tout les moyens qu'il juge bons ou envisageables, Light est quelqu'un de très persévérant qui n'abandonne pratiquement jamais. Bon OK !... Même si parfois la situation lui impose des choses dont il se passerait vite fait bien fait. Ainsi donc, Light demeure à travers l'esprit de réussite et de foi hériter par son frère ainsi que la détermination ultime d'un Forban ; Devenir le Seigneur Des Pirates !!

Ensuite, cet espèce d'antilope-humaine-sur-développée est d’une générosité incroyable. À ses yeux, l’argent ne représente strictement rien. Sa gentillesse est sans limite, ce qui le met souvent dans un pétrin embarrassant. Son cœur ne peut s’empêcher d’intervenir quand il remarque qu’une personne a besoin d’aide. Cela le perdra définitivement un jour sûrement, mais il ne peut s’en empêcher aux grands malheurs de ses proches qui subissent ses bêtises immatures chargées d'aménité. De plus, bien souvent, la vie de ses Nakamas passe avant la sienne, et dès lors son corps sera mis à disposition pour les protéger, au péril de tout ce qu’il possède de plus cher.

Un autre aspect des plus comiques adhère qu’il ne cesse de se goinfrer ! Quand ses narines parviennent à humées ne serait-ce une petite odeur de viande, à n’importe quelles heures du jour & de la nuit, il ne peut s’empêcher de manger. C’est notamment pour cela que la plupart de ses amis sont contraint à en faire autant ! (subir ses caprices) pour se ressourcer et trouver des vivres car ces dernières partent en quelques jours dans son estomac ! Heureusement que lors de son enfance il eu mangé un fruit du démon lui permettant d’accélérer son système digestif !, sinon son poids s’estimerait à 670 kg, peut-être même plus.

En même temps, il est souvent ébahi pour un rien. Et c’est souvent à cause de cela que Jey et lui-même se retrouvaient embarqués dans chaque nouvelles péripéties des plus extravagantes et cassent-gueules qui soit.

Enfin bref, vous l'aurez compris ; Ceci est l’aspect du pirate lorsqu’il est passer en phase gentil ce rapportant à la sereinité, les écouteurs posés sur ses oreilles, la casquette dressée sur sa touffe lisse de cheveux verts abandonner jusqu'au bas de son dos. Car, comme tout êtres humains, son côté négatif [Mode Bad Boy si vous voulez] peut ressortir à tout moment !, et dès lors ne vaut-il mieux pas être dans les parages... Encore moins chevaucher à l’investigation de cet énervement soudain. En effet, si un opposant ose le contrarier, s’en prendre à un de ses amis, ou quoique ce soit qui s’agrafe à l’encontre de ses principes, ce dernier peut s’attendre à recevoir la dérouillée de sa vie ! Son immense sourire que déploie généralement son visage s’efface et laisse place à un Light inconnu par de nombreuses personnes car peu d'individus qui ont eu l’occasion de l’apercevoir dans cet état d'âme ne sont plus de ce monde pour en parler ou résident à l’hôpital psychiatrique, touchés par la folie, ou encore en prison.

La face du Capitaine-Cool se referme sur lui-même, ses traits sont plus durs, ses yeux émeraudes possédant une luxuriance inégalable s’agrandissent et tuent du regard l'ennemi. Sa bouche se fige et laisse place à un trait mécontenté soit hyper-flippant en affichant un seul et même but, c’est-à-dire corriger le crétin qui se situe face à lui. 

Le dernier point négatif à ce personnage est l'un des plus préjudiciables qui soit pour un Capitaine Pirate ; le sens de l’orientation.
Vous l'aurez compris, il lui est impossible de se situer et de se diriger dans la bonne direction, bien que l’on lui ait indiqué quelques minutes auparavant. Sans compter le fait de la capacité de son fruit du démon, être supra-rapide. Cela lui aboutit à une tâche d'envergure encore plus difficile ! Puisqu'une fois une idée engagée dans sa caboche, il ne la quitte plus et court de gauche à droite et inversement n'hésitant pas à défoncer les murs si il le faut !
Il est conscient du fait que sans ses compagnons (en prenant en compte Jey bien qu'il débute encore dans la Piraterie.) il ne représente rien, et qu’à plusieurs reprises, il a vaincu grâce à son aide. Celui de Jey. Son frère. Lors de son absence prolongée vers l'au-delà, il a promis à ce derniers d’être un Capitaine hors-du-commun des mortels et digne d'être le Seigneur Des Pirates ! Ainsi donc, ce mystérieux personnage possède avant tout un cœur (énorme comme ça !) et il est toujours à l’écoute des autres. Un gars bien en fait comme il en existe peu en ce monde de brutes et d'ignorants...




Au premier regard, on est en droit de dire que Light est doté d'un physique tout à fait banal. Ses mensurations, pour commencer, ne sont pas bien affriolantes. Une taille d'1m87 pour un poids de 69 kilos, voilà ce à quoi pourrait s'apparenter une norme plus que limite dans l'univers de la piraterie. Cela n'empêche pas le natif de Unova de disposer d'un corps parfaitement entraîné et rôdé à la résistance, l'effort, la ténacité et avant tout ; la vitesse. En atteste, sa sangle abdominale remarquablement dessinée, symbole parmi d'autres de ses dispositions physiques appréciables. Il trompe d'autant plus les apparences grâce à l'usage qu'il fait de ses pouvoirs, ce mariant parfaitement bien avec son style pour le meilleur et pour le pire. Ah bah dis-donc il en a du swag Cool.
La rapidité de son corps lui offre, entre autres choses, la possibilité de résider peut-être à ce jour, l'homme le plus faster au monde. Ne changeant rien à franc parler à son physique lorsqu'il décide "d'activer" son pouvoir, Light ne préfère pas s'en vanter bien que pour lui, tout doit aller vite, encore plus vite. Bref, revenons en à son physique ; Il est important de noter que la structure basique de son corps ne se trouve aucunement modifiée par l'ingestion de son fruit du démon, pas plus que par l'usage qui est fait de pouvoirs en découlant. Ces derniers se limitent à de l'augmentation des capacités humaines, comme pour tout autre Paramecia. Il est également à noter que la constitution corporelle du jeune Sylver D. demeure en pleine évolution, que ce soit du fait de son âge relativement peu avancé ou de ses propres progrès. Qui plus est pour un détenteur de l'un des Fruits du Démon, il reste caduque d'y accoler une description figée.

Passons maintenant au style vestimentaire de ce jeune homme. En général, son corps n’est vêtu que d’une simple chemise semblant à un sweater large munit de manches de couleur blanc. Celle-ci est ouverte lorsqu’un combat s’entame, afin peut-être de déstabiliser son adversaire, qui sait ? Ou alors de pouvoir lui permettre de ce mouvoir à sa guise. Ceci est accompagné d’un bagguy gris, flottant ; aux bords troués tout aussi blancs que le haut ainsi que de simples baskets montantes qui relève sur les bretelles de son jean, une chaîne pendant librement à l'air ainsi qu'un rubix-cube, qu'il tripote lors des phases de combat pour ce concentrer. Son avant-bras droit, orner généralement d'un bracelet fait d'or léger signifiant la vigueur est parfois ficeler à l'air ou cacher dans le tissu de sa poche. Une tunique tirée directement d'Unova, sans compter qu'il apprécie à un point convaincant pouvoir différencier des autres la manière dont il ce tient. En effet, souvent cabrer les main dans les poches à siffloter en cas d'état inoffensive, il adore traîner des pieds et zieutant de part le ciel et les nuages le regard rêveur.  

Bien que dans le fond, il soit quelqu'un qui semble émettre ce préoccuper de son style ; c'est faux. Les apparences trompent, et, aux grands désarrois et dam's des autres, le côté paternaliste et bienveillant tout aussi réfléchit qu'en donne l'air Light n'a aucun fondement. Décevant parfois plus d'uns.
Mais comme signifié, ce type de vêtement est ce qu’il porte tout le temps. Evidemment que si le temps au-dehors est neigeux, Light ne va pas rester habiller de cette façon (bien qu’il en serait capable mais bon …). 
Donc bien que son intelligence face quelques fois défaut, il semble que son instinct l’aide à survivre en milieu hostile et inconnu.

L’attrait principal chez ce jeune garçon véloce réside en sa casquette. Teintée de noir et de blanc, c'est le propre symbole de son surnom : Midori. 
Depuis que son grand-frère, Sylver D. Jey, le lui a offert, il ne l’a jamais abandonné ou égaré. Entièrement fait de cuir et de tissu, cet attribut vestimentaire possède toutefois une part de mélancolie faisant parfois chaviré Light dans divers souvenirs de son enfance. Le véritable trésor que Light possède est cette casquette. Il préférerait tout perdre que sa casquette et pourrait sacrifier sa vie pour le bien-être de ce qui est qualifié aux yeux des autres un stupide accessoire même si c'est, pour lui, le déterminant d'une promesse à tenir.




Au départ il n'en fût rien de tout cela. L'enfant demeurait à une vie normal. Né d'un père, ni violent, ni alcoolique ainsi que d'une mère abolissant l’exigence et encore moins sur la défensive. Tout allait bien. C'est ce que ce disaient chaque personnes qui eurent l'occasion de terminer cette histoire.

Mais partons du commencement si vous le voulez bien. Rien de superstitieux ou de déplacer en outre-passant les sujets tabous. Unova, une petite archipel libérée au large de Bulgemore. Ce jour là, il neigeait, en abondance qui plus est. La boue s'effritait sous les pas de la population ambiante. Les flocons vinrent se déposer délicatement contre le sol et les édifices. Les calèches tirées par les chevaux esquissaient d'importantes traces de roues taillées dans le bois. La nuit était tombée.
Dans le creux du ciel noir ensevelit sous les étoiles scintillantes étaient dressées deux silhouettes. Perchées sur une colline, elles faisaient face à la lune alors que leurs corps c'étaient rapprochés l'un l'autre afin d'échanger un doux baiser. Rosaly fût la première à se détacher de leur entrelacement.

« - Que vas-tu donc faire ? » L'espace de quelques secondes, Finéas aurait pût concevoir qu'elle pleurait. C'était peut-être le cas à la façon dont sa voix était émue de tristesse.
« - Je ferrais comme il en adhéra avec Jey. Je l'enverrais chez Glane. » Finit par répondre l'homme en ce mordant la lèvre déçu quant à la rapidité de l'embrassade.
« - Mais.. Mais.. Il est si jeune et.. » Damna-t-elle sur un ton maussade.
« - Je sais Rosaly.. Je sais. Mais Hirma a.. »

Il fut couper dans son élan.

« - Tu préfères croire les sordides racontar sois-disant médiums de ta sœur qu'à la conviction de pouvoir tracer nous même notre destin et celui de nos enfants !? » S'emporta la femme.

Elle avait élevée un opinion réel au dépourvu de son mari. Puis, ladite femme finit par tomber en sanglots en lâchant plusieurs larmes qui déboulèrent les unes après les autres de sa joue, s'écrasant à la suite sur les brins d'herbes criant au secours. Jamais elle n'avait tonnée ainsi contre celui-ci et s'en voulait atrocement, au plus profond d'elle. La réaction de celui-ci n'arrangea pas les choses. Il ne pût accepté une telle diffamation envers un membre de sa famille.

« - Dois-je te rappeler que jusqu'à maintenant, toutes ses prédictions ont été bonnes. Sans aucune faille, pas un seul compromis ! Je n'est pas approuver au début qu'elle exerce cela, mais c'est ça passion, que peut-on y faire !? A présent, si cela concerne mes fils et toi-même, je suis en droit de tout faire pour préserver votre sécurité ! C'est mon devoir en tant que père !! »

Avec un peu d'insistance, le silence s'installa. L'ont entendait plus les bêtes grognées, le vent siffler ni même la nuit chantonnée... Finéas avait été clair et concis. Il avait convaincu sa femme qui peina pour rectifier un regard vers lui, elle se sentait tellement stupide.

« - Chéri.. Je... Désolée je n'aurais pas... dû... » Lâcha-t-elle toujours aussi aux bords des larmes.

Les canines de l'homme s'étaient écartées doucement. La grimace qui prenait place sur son visage masquée par l'indignation disparue peu à peu. Un sourire en coin accapara la place de celle-ci et la mine que tirait le père de famille se transforma en une allure bienveillante. Il passa un pouce contre les joues de sa dulcinée s'ingéniant à anesthésier sa peine ainsi que sa honte d'un haut-contre tendre.

« - Tu n'as pas à l'être, tu as dis ce qu'il te semble bon d'être. C'est ton instinct maternelle, et abandonner ton deuxième fils à un inconnu est peu rassurant pour toi, mais tout ira bien, rassure toi... Aie confiance en moi, aie confiance en l'amour que je te porte, je t'aime Rosaly Stewart, et je te jure sur mon âme, moi, Sylver D. Finéas que l'avenir le plus bon pour nos enfants est à être dessiner par eux et eux seuls, ils sont destinés à de grande chose, ne renions pas ça. Rappel toi de notre temps de Piraterie, n’oublie jamais à quel point ne pas pouvoir réaliser son rêve est atroce. »

Les mots qu'il venait de différer furent sans précédent. Sa femme n'osa pas acquiescer le moindre geste ni même la moindre présence d'esprit, elle restait bouche bée et ce contenta de se pencher doucement à son visage pour l'embrasser de nouveau, avec plus de passion cette fois. Comblé, l'homme entoura Rosaly de ses bras et la serrait contre son torse avec un amour indécent embellit de protection accommodante contre lui. Cette fois, c'était lui qui rompît le baiser.

« - Rentrons à présent, Light doit déjà s'être endormit. »
« - Ou-Oui !... Tu as raison. C'est un grand garçon. »


« - Neeeh... Alors ? Dis on va où Oya-jii ?... » S'impatienta lourdement l'enfant un doigt fourrer dans une narine assit sur les épaules de son père.
« - Tu verras ! » ronchonna avec désarroi ledit paternel.
« - Mais j'ai faim j'ai soif j'ai mal aux fesses et j'veux faire pipi ! » Glapit le garçon sur un ton pourri gâter.
« - Yare Yare... »

Il avait 7 ans. 1Mètre 34 pour 30 kilos, proportionnel en tout point, le jeune Light n'avait rien à envier si ce ne serait sa bouille d'ange irrésistible. Chevauchant avec lenteur les allées et les collines à bord du « Papa-Bateau », Light émoustillait sa touffe de cheveux verts en gonflant les joues. Son allure déterminait celle d'un garçon trop plein de privilège ayant drainer le moeurs de pouvoir tout obtenir. Bref, vous l'aurez compris, pour un enfant de son âge, Sylver D. Light était au summum de ses besoins.

« - Quand est-ce qu'on arrive Oya-jii ?... »
« - Patience mon fils, dans quelques minutes. »
« - Haaaa.. Et pourquoi je dois allez chez ce Glaire ? » Il tirait une petite moue insatisfaite.
« Glane ! Il s’appelle Glane !, renchérit son père, imagine cela comme des vacances à longs termes ! Mais ne t'inquiète pas, nous reviendrons te chercher... »
« - Pfff... >< »

Il n'y avait pas à aller chercher plus loin. Le suspens prônait sur les événements et Light était immiscer dans l'ignorance. Il aurait voulu en savoir plus, sur ce qu'il se passait, sur la raison pour laquelle il s'était levé aux Aurores tiré du roupillon par son père, pourquoi sa mère l'eut tant serrer dans ses bras alors qu'il ne s'agissait que de simples vacances en soit, et surtout, pourquoi elle pleurait. Mais il n'en savait rien, non rien du tout. Il était comme un enfant qui croyait encore au Père Noël ou à la Petite-Souris, il se disait naïvement que tout allait s'éclaircir et s'arranger avec le temps, peut-être...

« Ça y est ! Nous sommes arrivés ! » S'exclamait avec satisfaction son père, ravi d'être enfin sur place.

L'endroit ne dégageait rien d'impressionnant. Quant à toutes attentes il ne s'agissait que d'une seule et même maison. Formées en trois parties pour une complexité dans les pièces ainsi qu'une longévité abordable, la maisonnette semblait plus à de vieux vestiges de caravanes usées plutôt qu'à un immobilier. C'était donc là qu'allait « séjourner » le garçon ? Hors de question.

Il n'en fut que les buddleias qui lui inspiraient confiance. La couleur fraîche de ses plantes et l'odeur qu'elles émettaient le rassurait au plus au point, mieux que la terre fertile sur laquelle son père l'avait déposé. Et maintenant, il agissait comme un bébé-cadome. La baraque était disposée sur une grande place de terre parsemés de rochers. En fait, il pensait plutôt que c'était un excellent endroit pour jouer... mais avec qui ? Vadrouilleuses, ses pensées lors d'un instant furent indomptables, et il préférait s'éterniser à agréger aux mollets de son père plutôt que de s'aventure en territoire inconnu, car comme tout le monde ; il a peur de ce qu'il ne connaît pas.

Mais pourquoi lui en tiendront t-on rigueur ? Ce n'est qu'un gosse après tout.

« - Oya-jii.. J'ai peur... »
« - Raaaah, tu dois toujours trouver un bon prétexte pour pleurer toi... »
« - Mais... Mais... »
« - Ahlala..., vient, je vais te présenter Glane, appelle le Mr.Okihira en symbole de respect je te prie. »

L'enfant ne l'entendait pas de cette oreille. Il avait bien compris du haut de son jeune âge que son père avait à faire et était pressé, avait-il peur de quelque chose ? De lui dire au revoir...? Il ne savait pas, il était perdu. Quoiqu'il en soit, Sylver D. Finéas pouvait toujours courir pour que son fils lui obéisse.
Sans tarder, l'adulte agrafa un pas décidé après un soupir lâché dans la poussière environnante. Il enrôla chacun de ses pas en avant sans s'arrêter, puis ce braqua devant ce qui représentait... une porte ?Light ne saurait le dire, c'était à la limite du superflu, en effet, la sonnette n'était qu'un levier foutu aux avants d'une cohorte de planches militarisées à la suite.

À la réaction de l'hôte, on savait déjà que c'était un de ces cas sociaux comme on en rencontre peu dans sa vie. Mr.Okashira ouvra la porte à la façon dont on se sert d'un revolver. Il « dégaina » la poignée si vite que l'on aurait pût juré qu'il était poster derrière à les attendre.
Le vieil homme avait un corps frêle et noueux, le crâne décorer d'une calvitie rabougrie par quelques poils de cheveux blancs ainsi qu'une hanche qui lui donnait des douleurs atroces quand le temps virait à la pluie. Cependant, son visage semblait taillé dans le granite, et son regard était redoutablement perçant.

« - Tu es en retard. » Fit-il en s'adressant à Finéas. 


Sylver D. Finéas ne prit même pas le temps de dire au revoir à son fils. Peut-être était-ce le dégoût, ou la maladresse ? Qui sait.

« - Je reviendrais te chercher... » Assura-t-il avec une once de mélancolie dans sa voix.
« - Quand ? »
« - Quand le moment sera venu... »
« - Oyajii... »
« - Je dois y aller à présent... »

Leur échange c'était résumé à quelques mots et phrases anodines. Il n'y avait rien eu de bon, entre-temps. Finéas eu l'amabilité de s'excuser auprès de Glane. Sans être trop rancunier, il était (malheureusement) à cheval sur quelques exigences. Elles n'étaient pas impossibles à réalisées, et celle qui primait le plus était ; être à l'heure.

Mr.Okashira détestait les personnes qui ne sont pas à l'heure et autres dérèglements, les choses droites qui devraient être droites, le sucre dans le lait et non dans le riz. Bref, c'était un maniaque comme on en trouvait peu. Cette fois, l'enfant avait compris qu'il eût donner rendez-vous plus tôt à Finéas, celui-ci ne s'était pas excusé, bah, cela importait peu à Light. Il regardait son père détourné les talons dans la direction opposer retraçant tout le chemin qu'il avait parcouru sur ses épaules.
Rien, pas de ; au revoir ni même de à bientôt et encore moins un signe. Light subsista, seul, penaud.

L'unique personne avec qui il avait un lien direct présentement était Glane Okashira, lui qui était statuer, chétif sur sa canne de bois donnant l'impression d'un zombie mouler en kimono n'en fit rien. Il s'enquit des scènes s'enchaînant de suite comme une vieille émission télévisée.

La maisonnette de Mr.Okashira apparaissait comme une ancienne écurie située dans un dédale de sable et de terre au milieu de la forêt. Quatre marches menaient à la porte qui donnait sur un couloir confortablement moquetté. Quelques pièces du plancher badigeonnaient hors du sol en défiant la fixation des clous rouillés tandis que plusieurs portes au design Asiatique s'éternisaient fermées. Glane gravit les marches en faisant signe à Light de le suivre avec un air autoritaire.
Le jeune gosse n'aimait pas ça. Se faire mener par le bout du nez ?... Il détestait, il se sentait assez grand pour entreprendre ce qui le persuadait bon de faire, une autonomie un peu trop précoce. Le visage grincheux, il sautait en trombe les escaliers jusqu'à ce positionner de sa petite taille devant Glane Okashira.

« - Hé ! Papy ! T'es qui toi d'abord, et d'où tu connais papa ? J'ai faim, donne moi à manger ! » L'enfant ne s'était pas retenu pour exiger tout ce dont il désirait, comme à son habitude.
« - Petit chenapan. Je te pris de baisser d'un ton quant tu t'adresses à moi, de plus, fait moins de bruit, il y a d'autres résidents en ces lieux. De plus si tu veux de la nourriture (il le considérait comme un animal) tu dois te débrouiller pour en trouver. Ici, personne ne s'occupe de personne, compris ? »

Effarouché par la réaction de l'ancêtre, Light ce mit à bouder. Ce qui fût normal pour un enfant de son âge. Ses yeux verts ce mirent à briller inlassablement et il décida d'ignorer Glane et débuter une soit dite en passant exploration à travers la maison de celui-ci en lui mettant un coup de coude, continuant sa route le long du couloir, la langue tirée en sa direction.
Une douce odeur entêtante de viande lui sauta aux narines après plusieurs heures. Le domicile était des plus simplet et sobre. Une source d'eau chaude campait à l’intérieur de deux grandes pièces ce ralliant l'une à l'autre ainsi qu'une série de chambres chacune possédant leur propre style. Le vieux avait raison, il n'était pas seul. Son pas fût engranger vers la buée qui représentait l'odeur le plus vite possible.
Le trou de ses narines humait de plus en plus à chaque pas qu'il faisait en s'approchant de la bonne odeur de nourriture, puis déboula avec rapidité et furie dans une turne sombre qui puait le renfermer. Light était un enfant atteint d'hyperactivité.

Il ne pouvait s'empêcher de courir dans tous les sens, sauter partout, grimper à chaque échelles et frapper tout ce qui bougeait, mais cette pièce refroidie ses ardeurs au plus vite. Il était tombé des nus en zieutant l'endroit. L'alcôve n'était pas du tout ce à quoi il s'attendait. On ne s'inclinait pas qualifier cela de cuisine, ce n'en était pas une à son propre dépit.

En premier lieu, son regard se portait sur le coffre qui était dressé aux abords de la porte. Bizarrement, il baignait ouvert. Et la forme de poire blanche qui n'agençait pas plus confiance filtrée au fin fond du bois effriter du récipient accentuait la pensée de l'interdit. Qu'était-ce donc ? Un fruit ? Peu importe ! Light était affamer, il ne compta pas ni une ni deux ni même trois et goba l'agrume comme on avale des raisins ! Il resta un long moment coincé en travers de sa gorge qui se resserra, puis il mit une première main contre sa bouche pour s'empêcher de vomir, cependant, il était impossible de gâcher la nourriture. D'accord, ledit fruit avait un goût horripilant, mais quand même ! Le jeune Sylver ce força à son grand désarroi puis fini, suite à une grande souffrance au niveau de son œsophage à avaler le végétal sucrer !
Light c'était écrouler au sol en agitant ses mains pour faire du vent, tout ce dont il avait énormément besoin à cet instant, c'était d'une grande carafe d'eau.

« -Pouaaaaah... C'est quoi ce truc ! C'est dég' !!! »

Mais il n'eut pas le temps de terminer sa phrase, non. Une horde d'hommes sortit du néant écrasa le garçon en le plaquant à terre contre la moquette.

« - C'est lui ! Il a manger le fruit ! Il a oser... »
« - Malheur ! Si jamais Maître Okashira le sait... »
« - Et je devrais savoir quoi ? »

L'ancêtre fit irruption dans la pièce en agressant le sol de son bâton, une mine toujours aussi indifférente qu'à l'origine.

« - Maître Okashira... »
« - Qu'un gamin affamer ai manger un fruit du démon qui était destiné à être revendu des millions ? Ce n'est pas-grave. Je comprend votre déception car tous autant que vous êtes le désiré, mais ce qui est fait est fait. »

Ébranlés par la réaction de celui-ci, la militarisation d'homme ce mirent à bégayer aux aguets.

« - Mais... Maître Okashira ?!... »

Fruit du Démon, millions, revendre ? Light ni comprenait vraisemblablement rien, dans son cerveau, c'était un réel traquenard. Il aurait bien voulu au moins pour une fois être mit au courant, était-ce si tant demander ?

« - Assez ! » Tonna une petite voix qui venait de s'élevée à haut-contre dans le brouhaha d'homme mécontents.
« - T...Toi ? »
« - Écartés vous de lui bande de singes. »
« - Tu n'as aucuns ordres à nous dictés ! » Protesta une voix plus forte.

Le regard du concerné fusilla l'individu qui tenta de la contredire puis il reprit dans une pression hors-norme.

« - J'ai dit, écartés vous de lui ! »

La réaction ne tarda pas, c'était comme s'ils étaient paralysées lors de quelques secondes ! Cependant, ils bougèrent au plus vite leurs membres et se soulevait d'au-dessus de notre héros. C'était un adolescent qui se tenait aux côtés de Glane Okashira, il était plus grand que Light, dans les alentours de treize ans mais possédait les mêmes traits de visage que lui. Ses yeux étaient tout aussi rouge qui ces cheveux. Ils chatoyaient d'une couleur ensanglanté lorsqu'il s'approcha du garçon, lui tendant une main vigoureuse.

« - Désolé, j'espère que ces idiots ne t'ont pas trop fait mal... »
« - Non non, ça va, fit-il en ce relevant passant plusieurs coups de mains sur ses habits maintenant délabrés de poussière. Qui es-tu ? »
« - Comment ? Tu ne le sais pas ? Je vois... On ne t'as pas mit au courant, il ce mordit la lèvre inférieure comme égarer à la recherche d'une quelconque explication claire, mais si il voulait vraiment l'être, il fallait faire court. Je me nomme Sylver D. Jey ! Et je suis ton grand-frère ! »


Quelques années plus tard...

« - Cours ! »

Tels étaient les mots cités à brides abattues émanant au triple galop de la bouche de Jey ! Lui et son frère, Light, chevauchaient la forêt à bord de leurs jambes qui bataillaient les unes après les autres. Elles étaient tellement rapides pour deux enfants âgés de dix-sept à quatorze ans. Les brins d'herbe glapirent tour à tour à chaque fois qu'une de leur enjambées les affranchissaient. À présent, nos deux protagonistes avaient surmontés les limites de l'entendement en terme de la vitesse, aussi incroyable que cela puisse le demeurer, une portée de 30 kilomètre heures avaient été atteint.

Chaque mètre qu'ils franchissaient faisaient s'écroulés une dizaine de troncs d'arbres à leurs arrières. Une touffe adipeuse de poils bruns, hérissés, menaçait les feuillages du terrain. Un ours gigantesque leur courait après, fou de rage !!

« - Surtout Light, ne t'arrête pas ! »

Notre héros avait bien saisit le message, de plus ce n'était pas dans son attention.

« - 5 sur 5 ! Par contre ne t'attend pas à ce que je te fasse de cadeaux ! »

D'une accélération conséquente qui s'en suivi d'un reflet de plusieurs Light sous le flux de vitesse, le garçon dépassa son grand-frère, largement ! Cependant, celui-ci démarqua une agilité exorbitante ! Avec la vitalité d'un animal, Jey grimpa à l'allure de quelques secondes dans un arbre, puis ce balançait de branches en branches, insouciant ! Sous l'ombre des yeux ébahis de son cadet, Jey fit un magnifique saut rotatif pour atterrir avec habilité devant Light et le distancer de plusieurs mètres !!

« - Haha ! Tu disais ? »

Il continua sur sa lancée ironique alors que Light faisait son possible pour ne pas le perdre de vu. Un flash blanc vint soudainement l'aveuglé, il comprit alors que c'était le moment des déambules sur le passé.

« […] - Je me nomme Sylver D. Jey et je suis ton grand-frère ! »

L'enfant eu un peu de mal pour encaisser cela. Il pensait qu'il était fils unique, il pensait que jamais il n'aurait eu de frère ou encore moins de sœur, déjà que son père l'avait largué ici comme on jette une encre à l'eau...

« - Mon... Grand-Frère... !? »

La cohorte d'homme captivés aux côtés de Mr.Okashira s’agitait pour faire taire les plus bruyants et observer l'acte.

« - Tu as bien entendu ! Et.. »

Mais Jey n'eut pas l'opportunité de terminer sa phrase, bien loin de là. Light lui avait sauté dessus et de sa petite taille, avait fait son possible pour refermer ses avant-bras mollasses autour des hanches (la hauteur à laquelle il lui arrivait) de son aîné. Les larmes lui étaient vinrent aux bouts des yeux.

« - O...On-Onii-san !!!! »

Les lèvres de Light gardèrent un goût amer entre les gerces finement saignantes. Les yeux de celui-ci n'en pouvait plus de pleurer, on aurait dit qu'il se noyait, sans compter la morve qui lui coulait du nez l'empêchant de pouvoir s'exprimer correctement.

« - J'ai toujours... rê...rêver d'avoir un... Bouhouhou... !! »

Sylver D. Jey n'avait rien fait, il s'était laisser prendre et avait passé un bras protecteur au-dessus de l'épaule de son petit-frère. La foule autour s'acculait de sanglots émus comme s'il avait regardé un épisode de la Petite Maison Dans La Prairie. Et honnêtement, l'aura qu'arborait la pièce ce dissipa très rapidement. Ce qui symbolisait le rustre angoissant et le renfermer ce changeait en chaleureux élément de bien-être. Les volets noirs s'étaient élevés quant aux rayons de soleil qui illuminèrent la chambre.

« - Ne t'inquiète pas... Je suis là à présent. »

Jey ébouriffa la touffe de cheveux à Light en redressant la casquette qu'il portait sur le haut de la sienne, rougeoyante. Puis il s'accroupit à la hauteur de celui-ci.

« - Écoute, maintenant on ne ce quittera plus, nous serons comme les cinq doigts de la main, inséparable, d'accord ? ^^ »
« - Snif... V-Viiii ! »

Le retour au présent fût explicitement flagrant et hardu. Light n'eut pas le temps de se rendre compte de la situation, Jey lui tonnait de se bouger le fion et l'ours sur-développé gagnait en terrain... Ou alors c'était lui qui avait ralentit ! Quoiqu'il en soit l'inévitable fût à craindre, Light tomba ! Oui, vous avez bien lu, il se ramassa comme une merde, une belle gamelle, une cravache en tout genre, bref, il avait mangé le sol.

Ce qui n'arrangeait encore moins les choses était ce dans quoi il était prit, un filet de racine épiné ! Sûrement un piège pour les chasseurs, mais le temps n'était pas à la réflexion, l'ours qui se dressait maintenant devant l'adolescent avait levé une de ses pattes au plus haut !, Résolu à faire s'abattre le ciel contre la terre tel le marteau de Thor sur les Océans !!
Rien que la taille des coussinets et la longueur à laquelle étaient taillées les griffes firent frémir notre héros, s'en était la fin, il n'y avait pas d'autres échappatoires ! Et comme il fût prévu, il allait mourir ici. Mais il n'en avait aucune envie ! Il ne pouvait pas mourir ici, il ne voulait PAS mourir ! Lui et son frère s'était fait une promesse, devenir de grands Pirates tantôt, c'était leurs rêves à eux deux ! Ils partageaient le même songe...
Pourtant Light était figé face à l'ampleur que prenait la portée du coup prochain au-dessus de lui !

« - MERDE ! »

L'exclamation jurer qu'avait profaner Jey lui donna peut-être la force pour se propulser en avant comme il le fit le pied brandit à la figure du prédateur de la forêt tel un missile ! Il était impressionnant, vraiment... Sur le coup, Light se sentait d'abord rassurer, mais préférait s'inquiéter pour la sécurité de son aîné avant tout.

« - J...JEY ! »

Contre à toutes attentes, l'ours valsa à quelques mètres de là, déstabiliser par l'assaut de Jey. Il vint à trébucher sur la racine d'un arbre, l'un des plus grands puis heurta son dos contre la paroi rocheuse d'une montagne, un déluge de pierre s'abattit contre lui. L'aîné des Sylver's était retombé sur ses pieds comme un chat et avait daigner lever le pouce en ajustant sa casquette doper d'assurance.

« - Yosh ! On sait quoi manger ce soir ! »

Light le dévisageait de bas en haut, de gauche à droite. Ses yeux esquissaient la poussière d'étoile qui décorait le ciel de leur chorégraphie accompagnées de la lune. Une chose était sûre, il pouvait compter sur son grand-frère ; Le style dont il faisait office était incommensurable !!
Un feu grisaillait à petite étincelle. Les deux frères se trouvait percher sur le pic de la montagne de l'île d'Unova. Les habitants l'appelaient Asmodée de par son nom. Cette nuit là s'avéra festive pour les deux garçons. Ils avaient de la viande en abondance, de la boisson à s'exploser la panse et une vue magnifique, mais une seule chose manquait à l'appel, c'était l'ambiance. Tous deux restaient tendus, et Light fût le premier à prendre la parole, il détestait ce sentiment.

« - Jey je... Je... »
« - Agir comme tu l'as fais était stupide. »
« - Mais... Mais !... »
« - Light ! Tu veux devenir un Pirate, qui plus est le Seigneur Des Pirates, tout comme moi ! Ce n'est pas en restant cloîtrer paralyser par la peur que tu arriveras à quelque chose ! »
« - À cet instant... Je me suis vu mourir, impuissant... »
« - Et je ne t'en tiens pas rigueur ! La seule chose qui me frustre c'est que tu n'as pas réagi ! Est-ce comme ça que ce comporte un vrai homme, Light ?! »
« - Non... »
« - Cependant, j'ai tort de m'en prendre à toi. C'est vrai quoi, pour vaincre la peur, il faut déjà l'avoir rencontrer. Aujourd'hui tu as vécu une belle expérience, tu as eu peur ! Et c'est très bien, quelqu'un qui n'a pas froid au yeux est quelqu'un d'inconscient et de prétentieux, un homme fort est un homme réfléchit, peu importe ce que tu tenteras, tant que tu ne sais pas de quoi il s'agit tu n'arriveras à rien ! Rappel toi de ça ! »

Ses mots s'en suivirent d'une succession de bouchées arrogantes sur la chair grillée à point de l'ours le forçant à mâcher à grands bruits.

« -Entendu ! Je n'oublierais pas, je te promet que je deviendrais plus fort... et plus rapide surtout ! »
« -En parlant de rapidité, je te félicite, tu as bien réussis à me dépasser cette fois ! Je suis très fier de toi ! »

Light ce sentit rougir.

« - Merci ! Mais tu as réussi à me rattraper, tu as trop fort Onii-san >< Moi-même qui possède un fruit du démon dans cette spécificité je ne suis pas fichu de... »
« - C'est parce-que tu te précipites trop vite. »
« - Comment ça ? » Interrogea-t-il la bouche pleine.
« - Dans les courses il y a toujours un top départ, c'est pour donner le temps aux coureurs de se visualiser le terrain et la façon dont ils vont courir, aussi, si tu pars aussi vite qu'une flèche tu épuiseras tes ressources et donc ne pourras pas utiliser les capacités de ton fruit du démon à fond ! Tu comprends ? »


C'était avec labeur que ses paupières s'ouvrirent. L'instant fût lent. Très lent. Ses yeux tremblèrent d'abord avant de comprendre l'endroit où ils sommeillaient, c'était bel et bien un matelas poser face contre terre. Les cils balayèrent avec amabilités la salle, puis Light finit par se réveiller en sursaut.
Son souffle, entre-temps, fût coupé court. Sûrement un mauvais cauchemar qu'il avait fait, il aboutissait avec difficulté à se remettre les idées en place. La veille siégeait certes motivée et accablant.

Mais il était là, sereinement posé contre l'oreiller garnit de plumes.
Light passa une première main sur son visage avant de comprendre qu'il se trouvait dans sa chambre. Forçant à recouvrir ses souvenirs, il abandonna en court de route, il mettait son cerveau à rude épreuve dès le matin et ne l'assumerait pas part la suite. En plus d'un mal de tête atroce qui le gagnait, le garçon s'hissait furtivement hors de sa couette et se dirigea à son armoire. Il enfila le premier T-Shirt qu'il trouvait. Les motifs, très esthétiques, ce mariant à ravir avec son allure matinale permirent à lui rendre le sourire. Un bermuda assez grand pour lui longea ses cuisses, puis il tirait les volets pour laisser passer la lumière dans sa chambre.

En un bâillement, Light ce dirigeait hors de sa chambre exténué. La douleur des courbatures lui parcouraient le corps, certainement qu'il s'était entraîner avec acharnement hier, mais ce qui l'inquiétait le plus, c'est de ne trouver personne à son réveil. Où était donc le vieux Okashira pour faire taire Losen & Kurika dans leurs occupations assourdissantes ? Et, Razzia ? Le monopole de pouvoir l'entendre gueuler qu'être un homme c'est se lever tôt et faire le tour du mobilier sur les mains... Personne ne répondait à l'appel, encore moins son frère, Jey.
Néanmoins, la bonne odeur de nourriture que faisait généralement Kenshiro à l'aube pour faire reposer et cuir la viande dans un soupçon d'épice, elle, adhérait bien relevée. Light ne tarda pas à dévaler les plusieurs pièces du manoir jusqu'à s'en rendre au réfectoire. L'image de lui et ses amis en train de manger en abondance comme douze ainsi que Glane Okashira qui braillait de baisser le ton, Jey qui quémandait de se réserver et lui qui volait le plat des autres en se servant de ses capacités octroyées par son fruit du démon lui revint petit à petit...
Il n'eût juste le temps de chercher à tâtons l'interrupteur pour que la lumière soit, puis, enfin, il tamponnait celui-ci et appuyait un bon coup ! Alors que les lampes venaient à peine de s'éclairer, toute la clique résidente dans la vieille maison s'exclamait des cadeaux à la main ;

« - SURPISE ! »

L'enfant subsista une première fois surpris et ému, il ne savait que dire si ce n'était qu'il adorait la banderole crayonner au feutre et à la peinture qui faisait distinguer une phrase complète : « Joyeuse Anniversaire ! »

« - Qu'est-ce que... »

Jey s'approcha de lui en se détachant de la foule qui ce lançait des confettis en soufflant dans les dizaines de trompettes.

« - Aujourd'hui c'est ton anniversaire petit-frère ! »
« - Hein ? Comment ça ?... Je n'ai jamais... »
« - C'est l'anniversaire de notre rencontre, intervint Mr.Okashira sur un ton rêche présentement convier à la fête un chapeau dresser sur le haut du crâne, s'en fût de même pour tout le monde ainsi que pour ton frère. »
« - Mais... Pourquoi !? »
« - Parce-que c'est à ce moment que les ennuis ont commencés. x) » Souffla le vieil homme sur un ton humoriste inconnu des regards indiscrets à ce jour.
« - Bon alors, qu'attends-tu !?, s'impatienta Jey, c'est le moment de faire la fête ! »

Faire la fête à une heure aussi tôt ? Pas de soucis ! C'est ce qu'il se disait en quelques mots. Finalement, il était heureux de les retrouver, tous autant qu'ils étaient. Des cadeaux pleuvaient sur lui comme une averse, une paire de gants rembourrés par des fils barbelés bardés de ronds métallisés pointus à leurs extrémités ! Rien de mieux contre l'ennemi Marine l'assura Razzia. Tous, étaient d'anciens Pirates, même Mr.Okashira ! Et il voulait que l'enfant soit combler, car ils avaient conscience qu'un jour, il partirait. Un pendentif de la part du vieux gouvernant des lieux. Au bout, s'y tenait une planète ornée d'un anneau resplendissant de platine, ce pendentif était un des trésors de sa famille et il avait émit qu'il était sûr que Light saurait en prendre le plus grand soin. Une nouvelle paire de chaussures de la part de Loser et Kurika ! Ils préféraient le voir les pieds protégés quand il courait plutôt que nus, mais le cadeau de Jey resta graver à ses yeux comme du cristal dans de la roche. Il lui offrit sa propre casquette !!

« - Tient, c'est pour toi. » Lâcha-t-il dans une euphorie, puis plaqua sa casquette sur la tête de son petit-frère, un verre à la main.
« - NANII !? Mais Jey ! Ta casquette ! »
« - C'est à toi que cette casquette trône le mieux. »
Les mots lui manquaient. Mais cette fois là il ne pleura pas, c'était un grand garçon, finit les pleurnichards, il s'était débrouillé pendant presque 7 ans à travers la jungle ici et en avait baver, ce n'était pas le moment pour lui de faire distinguer quelconques signes de faiblesses. L'enfant prit sur lui et caressa avec soin le cuir de la casquette...
« - Mh... A-Arigato ! »


Et le temps défile...

« - Light ! Tu vas être en retard ! »
« - J'arrive j'arrive ! »

Cela faisait deux ans, jours pour jours, que Jey avait déserté les lieux. Light avait à présent seize ans, et comme le voulait la tradition, il se devait de partir en mer, ce jour même, la date était anagramme à laquelle son frère s'était attardé et avait déguerpit lus vieux pour continuer à entraîner son petit-frère. Aux yeux du jeune garçon, son aîné avait gâcher une année d'aventure ! Mais lui s'en fichait, sa sécurité lui importait plus. Un bon Pirate était un Pirate avertit, quand bien même il aurait perdu une infinité d'année, tant qu'il n'était pas sûr que son cadet puisse s'en sortir sans encombre sur les mers, alors il ne serait pas parti.
Mais tout cela était fini. L’entraînement de Light était aboutit et Jey s'était empresser de filer en mer il y a une année de ça.

« - Surtout prenez soin de vous ! » S'exclamait l'aîné en levant la main au ciel, centrer sur le gouvernail de sa barque.
« - Pas de soucis ! Et toi, deviens un grand pirate ! » Répondirent ses ex-colocataires percher sur le haut d'une crevasse bornée au-dessus de la mer
« - Promit, passer le bonjour à Light de ma part ! »

Lui qui pensait s'éclipser comme un voile de fumée c'était trompé sur toute la ligne, Light arriva à la vitesse de la lumière en bousculant le monde qui se trouvait devant lui, ses deux pieds mit en avant pour l'empêcher de tomber, il réussit à stopper sont élan en canalisant le pouvoir du fruit du démon, à peine arrivé, il positionna ses mains autour de sa bouche tel un mégaphone.

« - ONII-SAN !!!! POURQUOI NE M'AS-TU PAS DIS QUE TU PARTAIS !? »

Jey resta bouché bée le regard s’amenuisant vers les vagues à l'horizon. Le soleil prenait une place hallucinante dans le ciel, ce jour là, il faisait beau.

« - Je...Je dois y aller Light. À bientôt. »
« - NON ! Onii-san ! ATTEND ! Han... Han... » L'adolescent n'en pouvait plus, il haletait à un point donner et batailla pour récupérer sa respiration, c'était pénible. Il avait fait le tour de l'île sur les jambes à la recherche de son frère et maintenant... Il s'en allait.

Glane Okashira vint à l'extirper de son souvenir triste. Light ne préférait pas y penser une fois qu'il retrouva la terre ferme de la réalité.

« - J'imagine que tu pensais à Jey ? »
« - Oui. »
« - Ne t'inquiète pas pour ça. Allez, vient, tout le monde t'attend au port. »
« - En...Entendu. »

Light retira les écouteurs qui lui faisaient office de caches-oreilles et les enroula autour de son cou. Le casque pendouillait sur son buste alors qu'il dévalait la ville aux côtés de Glane. Enfin, ils étaient arrivés au ponton bricolé à base de vieille branches.

« - Bouhouhou !! Jey ! Et maintenant toi ! Lighhhht !! Pourqwaaah !!? »

Kurika et Losen c'étaient traînés à ses pieds pour le retenir. Ils l'avaient clouer au sol obligeant le garçon à tomber au sol qui se releva avec besogne dégageant les deux poids à ses mollets.

« - Raah mais lâcher moi vous deux ! Si je veux devenir le Seigneur Des Pirates je dois faire comme mon frère à ce jour, prendre la mer ! »
« - Mais... Mais !? Et le temps où tu étais tout petit et que je te prenais sur mes épaules. »
« - Je repasserais un jour, promis. » Assura-t-il perplexe.
« - Laisser le !, Tonna soudainement Razzia qui brandissait le poing au gré du vent, si il veut accomplir son rêve, que ce soit comme un homme ! Prend la mer petit et fait ce que tu sens bon de faire ! » Fit-il sanglotant dans son long kimono bleu et jaune.

« - Merci, Razzia... ^^' »

Ce n'était pas des Adieux, seulement des À bientôt. L'enfant allait revenir, c'était sûr, un jour ou l'autre. Il en faisait la promesse à tout le monde puis se tourna vers Mr.Okashira tirant une révérence des plus sincères et distingués.

« - Merci de m'avoir héberger papy, vous avez été plus qu'un père pour moi ! »

L'homme lui fit signe de se relever avec modestie.

« - C'est normal. Tu veux... ? »
« - Non, je n'ai rien à leur dire. »
« - Très bien. À au fait ! Un de mes anciens contacts c'est porter volontaire pour te fournir un bateau, seulement tu devras faire en sorte de le rémunérer d'une manière ou d'une autre. Tu le trouveras dans la ville de Logue Town ! » Il lui tendit une petite feuille que Light ne prit pas le temps de lire. La glissant dans sa casquette, il tendit la main à chacun, quelques bises pour les plus proches. Puis il s’affairait, le dos tourner, à hisser les voiles.
« - Surtout prenez soin de vous ! » S'exclamait le cadet comme l'avait fait son frère avant lui pour ce donner la plus grande des détermination.
« - À bientôt Light ! Tu resteras graver dans nos cœurs ! »

L'enfant leur fit de grands signes avant de s'en retourner un pied contre la proue du petit chalutier. Les mains lever en l'air, il inspirait un grand coup. À présent, il était sûr que toute l'archipel d'Unova pouvait l'entendre, voire peut-être les côtes de Bulgemore. Sa voix la plus forte résonnait à en faire trembler les vagues, elle était emplit d'une conviction comme on en trouvait peu, un esprit fort dans un corps puissant, voilà ce qui désignait le mieux Sylver D. Light !

« - Le Seigneur des Pirates... CE SERA MOI !!!! »




Dernière édition par Sylver D. Light le Mer 14 Mar - 21:42, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: « Speed Is A Vertue Begets His Deputy Who Is In A Hurry. » [Over]   Mer 14 Mar - 10:43

Ma fiche de présentation est terminée. ^^ Merci au correcteur qui ce donnera la peine de la lire et désolé pour les fautes si jamais vous en trouvez. :$

P.S. --> L'histoire est un peu bâclée vu que j'ai presque tout donner dans les description du personnage.

Encore merci. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Misuto

avatar


Messages : 571
Date d'inscription : 02/10/2011
Age : 26
Localisation : Sur Terre

Feuille de personnage
♦ Niveau:
23/50  (23/50)
♦ Expérience :
216/230  (216/230)

MessageSujet: Re: « Speed Is A Vertue Begets His Deputy Who Is In A Hurry. » [Over]   Mer 14 Mar - 15:19

Je m'en occupe ce soir ^^

_________________ ~♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misuto

avatar


Messages : 571
Date d'inscription : 02/10/2011
Age : 26
Localisation : Sur Terre

Feuille de personnage
♦ Niveau:
23/50  (23/50)
♦ Expérience :
216/230  (216/230)

MessageSujet: Re: « Speed Is A Vertue Begets His Deputy Who Is In A Hurry. » [Over]   Mer 14 Mar - 22:30

Qualité : 5/6
Description physique 1.5/1,5 - Bien écrit
Description morale 1/1,5 - Quelques tournures de phrases un peu étranges mais sinon j'ai trouvé cette partie très bien écrit
Histoire 2.5/3 - Une ponctuation parfois mal choisie et quelques phrases bizarres, "la date était anagramme"?

Quantité : 6/6
Description physique 1.5/1,5
Description morale 1.5/1,5
Histoire 3/3
--> Rien à dire

Français 1.5/3 - Il y a beaucoup de fautes dans ta présentation, c'est étonnant de ta part (des "ce" à la place de "se", des accords avec le verbes avoir...)
Mise en page 2/2 - J'adore, elle est trop bien, surtout les titres
Avis personnel 0.5/1 - Je m'y suis un peu perdu au moment où l'ours attaque, les passages en flash back auraient pu être mise en évidence 'visuellement parlant) et le début est un peu long à lire. Après, la fin de ton histoire est touchante et intéressante
Originalité 2/2 - Je dois avouer que cette histoire m'intrigue, pourquoi toujours la même date d'arriver, pourquoi d'ailleurs ils sont remis à cet homme... c'est nickel.
-->6/8

Total 17/20
Tu veux améliorer ou je valide ?

_________________ ~♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: « Speed Is A Vertue Begets His Deputy Who Is In A Hurry. » [Over]   Jeu 15 Mar - 14:26

Ça ira, merci =) c'est parfait !
Merci de t'être donner la peine de corriger ma présentation ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Speed Is A Vertue Begets His Deputy Who Is In A Hurry. » [Over]   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Speed Is A Vertue Begets His Deputy Who Is In A Hurry. » [Over]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Speed-Dating Lou ♣
» Need for speed world
» Speed-dating d'Alexis
» Attack speed = 5
» Need For Speed World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Renaissance V3.0 :: ¤¤ Avant RP ¤¤ :: ¤ Votre Personnage ¤ :: Presentation :: Présentation abandonnée-